Flash Gestion et Fonds - février 2018 - Alienor Capital

Les marchés boursiers américains, européens et asiatiques ont baissé d'environ 10% en 10 séances avec une amplitude accrue sur les dernières séances. Cette baisse rapide a surpris. Son origine se trouve aux Etats-Unis, les autres marchés ayant suivi. Elle pose la question de la poursuite de la hausse à court et moyen terme.

 

  • Les raisons de la baisse

Quatre éléments se sont conjugués pour créer cette petite tempête : hausse ininterrompue du marché américain, flux excessivement acheteurs, prétexte baissier, liquidation de positions en «parité de risques».

Les actions ont fortement progressé depuis deux ans. Cette hausse a été exceptionnelle par sa constance aux Etats-Unis car les indices n'ont jamais connu de correction supérieure à 3% depuis le mois de novembre 2016. De plus, la hausse s'était accélérée récemment, certes à la faveur de la réforme fiscale. Une correction était donc probable à plus ou moins brève échéance.

Les flux hebdomadaires sur les fonds d'actions (et Trackers) aux Etats-Unis ont été exclusivement acheteurs depuis douze mois. Une prise de bénéfices des investisseurs (donc une semaine de vente) était imminente.

 

 

La crainte d'un dérapage à la hausse des taux obligataires aux Etats-Unis a été le prétexte du déclenchement de la baisse. Des chiffres de salaires horaires plus dynamiques que prévus parus aux EtatsUnis le 2 février ont réveillé le spectre d'un glissement inflationniste d'une économie américaine en haut de cycle.

 

 

 

 

Enfin, l'accélération de la baisse a probablement été le résultat de techniques de gestion en parité de risque. De nombreux fonds modulent leur exposition non pas linéairement mais en fonction de la VAR (value at risk). Dans un marché peu agité, ils peuvent s'engager massivement mais au fur et à mesure de la hausse de la volatilité, ils doivent réduire les positions. On estime que les positions excédentaires en actions représentaient environ 100 milliards de dollars.

Dans ce maelström, les actions européennes et asiatiques ont suivi comme toujours.

 

  • Un marché boursier haussier dans sa troisième et dernière phase

Cette baisse n'est qu'une correction temporaire. Les actions restent dans une tendance haussière en Europe, aux Etats-Unis et dans de nombreux pays émergents. Nous l'écrivons régulièrement, tous les indicateurs sont au vert pour les actions : croissance bénéficiaire, valorisations et sentiment de marché. Cela étant, nous sommes depuis février 2016 dans la troisième (et dernière) phase de la hausse entamée en 2009. Cette hausse n'est pas terminée mais elle peut désormais prendre deux formes : celle d'une pente douce et relativement longue ou celle plus rapide d'une capitulation haussière avec une forte pente. Il est trop tôt pour se prononcer mais la façon dont le marché américain va se reprendre en dira long sur le type de hausse que nous pouvons attendre. Nous pensons que les marchés européens resteront corrélés à ceux des Etats-Unis.

 

La position des fonds d'Alienor Capital

Les fonds flexibles d'Alienor Capital ne se sont pas couverts sur les actions dans la correction. Ils restent pleinement investis pour profiter de la tendance haussière. Les gérants sont toutefois attentifs au positionnement sectoriel, à la typologie de marché actuelle et aux évènements qui pourraient remettre en cause la tendance. En revanche, Alter Euro était protégé contre la hausse des taux obligataires américains par des ventes de contrats à terme sur T Note et T Bond (emprunts d'Etat 10 ans et 30 ans américains). L'effet sur les spreads de crédit a été très modeste dans la mesure où le mini-choc boursier ne s'est pas traduit par des inquiétudes macro-économiques pour le moment. Les fonds Investcore ont donc peu corrigé.

 

 

 

 

Avertissement 

Ce document n'a pas de valeur précontractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d'information exclusivement et ne constitue ni une offre de souscription ni un conseil d'investissement. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Toute souscription dans un OPCVM doit se faire après avoir pris connaissance du DICI (document d'information clé pour l'investisseur) et du prospectus disponibles sur simple demande auprès d'Alienor Capital et sur son site internet. L'investissement dans un OPCVM présente un risque de perte en capital. Les risques détaillés sont présentés dans le prospectus complet de chaque OPCVM (risque lié à la gestion discrétionnaire, risque de crédit, risque de taux, risque sectoriel, risque actions, risque de change ).

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.