L'édito du mois - par CPR AM

« Machine à laver », « prendre les portes de saloon », « le rebond du chat mort », les métaphores sont nombreuses, puissantes, sans équivoque. Elles nous rappellent que les marchés financiers ne sont pas juste ce formidable lieu d'échange et de partage mais aussi et surtout un organisme versatile, atrabilaire, presque autonome qui n'hésitera pas à vous broyer si vous n'allez pas dans son sens.

Depuis la forte montée populiste, le rythme s'est accéléré et les cycles semblent raccourcis. Les mouvements aussi soudains qu'imprévisibles ont rendu la tâche ardue, voire impossible aux gérants flexibles qui cherchent à en atténuer les effets. Le mois d'octobre en aura été, une fois n'est pas coutume, l'illustration presque parfaite. Entre la publication des chiffres de croissance du troisième trimestre, le début de la saison des résultats, la présentation du budget italien et la revue par les différentes agences de la note souveraine italienne, les sources d'inquiétude étaient grandes et les risques importants ; et en dépit de bonnes surprises (agences conciliantes, bons résultats macro et micro aux Etats-Unis) les marchés actions ont dévissé sur ce mois qui ressemblait, à s'y méprendre, à un mois d'apaisement, perdant entre 5 et 9% en monnaie locale. Pire encore, c'est l'Europe, dont la croissance déçoit et les perspectives tant économiques que politiques inquiètent, qui enregistre la « moins pire » performance boursière.

Si le risque de dégradation en « haut rendement » de l'Italie est temporairement écarté, les tensions entre le gouvernement italien, qui se revendique presque trumpien, et la zone euro n'en sont qu'aux prémisses ; nous renforçons la probabilité d'occurrence de ce scénario à 25%. De même les sempiternelles trumpitudes devraient reprendre de plus belle après les élections de mi-mandat apportant leur lot d'incertitudes et d'incompréhensions ; nous remontons donc ce scénario alternatif à 20% de probabilité. Enfin notre scénario prépondérant et donc central demeure celui d'une poursuite de la bonne dynamique mondiale (55%), scénario qui anticipe que les bons chiffres que nous connaissons perdurent et l'emportent sur les risques politiques.

 

 

Avertissement

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de CPR AM sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité de CPR AM. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle. Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans l'autorisation préalable de CPR AM. Sous réserve du respect de ses obligations, CPR AM ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement.