Semaine difficile pour le pétrole

Par Karamo Kaba, Directeur des études économiques - Ecofi Investissements - 26 juin 2017

26/06/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Semaine difficile pour le pétrole

La semaine a été marquée par la poursuite du plongeon du pétrole. En dépit d’un recul des stocks aux Etats-Unis, l’or noir a cédé du terrain pour revenir au niveau d’août 2016. Pourtant, depuis cette période, beaucoup des nuages qui pesaient sur l’activité mondiale se sont dissipés. Nous avons même assisté depuis à un regain d’optimisme de la part des institutions internationales sur les perspectives économiques.

 

Dans ce cas, comment expliquer qu’avec une demande en hausse et une limitation de l’offre par les pays producteurs de l’OPEP, les prix du pétrole poursuivent une telle glissade ?

 

La réponse est peut-être à rechercher du côté des Etats-Unis où, avec l’arrivée aux affaires d’une Administration extrêmement favorable au secteur pétrolier, la donne a considérablement changé par rapport aux années Obama. En effet, selon Baker Hughes, le nombre de puits de forage aux EtatsUnis a bondi de plus de 43% depuis le début de l’année. La production américaine vient donc alimenter le surplus du marché malgré tous les efforts entrepris par la Russie et l’Opep. D’autre part, l’escalade des tensions entre l’Arabie Saoudite et le Qatar est de nature à remettre en cause l’Accord d’Alger qui scellait la volonté de l’Opep de réduire l’offre.

 

Cette dégringolade du pétrole a pénalisé naturellement les valeurs de l’énergie (-2,9% sur la semaine sur le S&P 500). La chute du pétrole a aussi ravivé les craintes de défaut des entreprises pétrolières, d’où un regain de tension sur les bancaires (-1,7%). Cela n’a pas suffi pour remettre en cause l’appétit pour le risque des investisseurs, ce qui a permis une poursuite de la hausse des indices. L’indice S&P 500 et le Dow Jones ont ainsi établi de nouveaux records absolus.

 

Sur les marchés obligataires, la baisse des matières premières a pesé à la baisse sur les anticipations d’inflation. Aux Etats-Unis, par exemple, en dépit de propos très engageants de plusieurs membres de la Réserve fédérale (Fed) et de la perspective d’une réduction à venir de la taille du bilan, le rendement du taux à 10 ans a reculé de 1 point de base, à 2,14%. La même tendance a été observée en Europe, notamment en Grèce. Le pays a une nouvelle fois vu sa notation améliorée par l’agence Moody’s. Nous pensons qu’à l’issue des élections allemandes, une solution plus définitive devrait être apportée à ce dossier. En revanche, les craintes autour de l’Italie n’ont pas disparu, même si une solution a été trouvée à la recapitalisation des banques Veneto Banca et de Banca Popolare di Vicenza.

 

Le recul des matières premières dans leur ensemble et du pétrole en particulier a fortement pénalisé les devises dites « commodities ». Le real brésilien ou le rouble russe ont ainsi fortement souffert contre le dollar. La devise américaine a également regagné des couleurs contre la plupart des devises européennes. La livre anglaise est repassée sous le seuil de 1,27 dollar, pénalisée par les dissensions apparues au sein des membres du comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre. En dépit d’une accélération de l’inflation, le gouverneur Carney a presque exclu toute hausse de taux directeur à court terme.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 23 juin 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

ENTHECA FINANCE : UN DÉBUT DE MOIS POSITI...

Le mois de septembre débute positivement sur les marchés. Pourtant, les statistiques en zone euro sont ressorties en demi-teinte, avec des données...

06/09/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché