Par Igor de Maack, gérant et porte parole de la gestion chez DNCA - Point hebdomadaire sur les marchés - N°30/2018

Le temps des représailles a débuté.
 
L'Union Européenne a infligé une amende record de 5 md$ à Google, la deuxième d'ailleurs. Cela a immédiatement fait réagir le Président Trump qui avait déjà lors de son voyage en Europe, prétendu que l'Europe était une « ennemie ».
 
Bref, « business as usual » serait-on tenté de dire...pourtant ce contexte ne demeure pas favorable aux prises de décision des investisseurs qu'ils soient industriels ou financiers. Le Président de la Fed, lui même, commence à évoquer les risques d'une guerre commerciale tous azimuts. Il est, de plus, confronté à l'aplatissement de la courbe des taux américains, dont l'interprétation sur les différentes échéances (surtout entre le trois mois et le 2 ans) conduit souvent à la prédiction d'une future récession.  Les représailles se manifestent aussi par l'ostracisme et l'extrême nervosité sur des thématiques européennes, domestiques et possiblement déflationnistes. Les publications moyennes ou temporairement en dessous du consensus sans remise en cause de l'objectif annuel sont trop sévèrement sanctionnées (Publicis). Dans des marchés estivaux sans volumes, le risque est une correction lente mais régulière. Si les résultats et les dividendes tiennent, ce sera une opportunité d'achat.
 
L'Europe a devant elle encore des échéances et notamment la présentation du budget italien au dernier trimestre. L'année reste caractérisée par de nouveau des performances très correctes pour la non prise de risques (sur les obligations souveraines allemandes notamment). Les marchés actions européens sur certains compartiments de la cote offrent désormais de bons points d'entrée. Les marchés ont préféré jusqu'à présent les actifs « dollarisés » (le dollar lui-même, le pétrole et les marchés américains). Mais, il ne faut pas se leurrer. La performance du S&P a été majoritairement tirée par les performances boursières d'Apple, Amazon, Netflix et Microsoft. Et le pétrole a reflué dès que la production libyenne a repris. Les « trade » du premier semestre ne seront peut-être pas ceux du deuxième.
 
Texte achevé de rédiger le 20 juillet 2018

 

Avertissement 

Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié, produit à titre purement indicatif. Les opinions sur les marchés communiquées correspondent aux analyses des gérants de DNCA Finance. DNCA Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base de ce document, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. Conseiller en investissement non indépendant au sens de la Directive MIFID II. DNCA Finance - 19, place Vendôme - 75001 Paris - Tél.: +33 (0)1 58 62 55 00 - email: dnca@dnca-investments.com - www.dnca-investments.com. Société de gestion agréée par l'Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP 00-030 en date du 18 août 2000 DNCA Investments, une marque commerciale de DNCA Finance.