On continue, on ne change rien !

Par Olivier GUILLOU – Directeur de la gestion – 13 mars 2017

13/03/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

On continue, on ne change rien !

Jeudi 9 mars, la Banque centrale européenne a maintenu en l’état sa politique monétaire, sans pour autant nier l’amélioration conjoncturelle ni l’évolution positive de la balance des risques. L’Institution a en effet revu à la hausse ses projections de croissance et d’inflation pour les prochains semestres (l’étude précédente datait de décembre 2016) :

• la croissance s’établirait à 1,8% en 2017 (vs 1,7%), à 1,7% en 2018 (vs 1,6%) et serait inchangée en 2019, à 1,6% ;

• l’inflation « headline »* s’établirait à 1,7 % en 2017 (vs 1,3%), à 1,6%% en 2018 (vs 1,5%) et resterait inchangée en 2019, à 1,7%.

En revanche, le président de la BCE ne voit pas de risque sur l’inflation « core »* à brève échéance. La prévision reste toutefois de 1,8% en 2019 contre 0,9% actuellement, ce qui justifie la poursuite de la politique de stimulus monétaire.

La BCE a donné sa vérité sur le niveau d’inflation (le plus haut depuis 4 ans), tout en rappelant qu’elle la considérait transitoire compte tenu des éléments volatils. Le prix du pétrole a d’ailleurs fortement baissé cette semaine. Elle va continuer à surveiller l’évolution de l’inflation « core ». Enfin, la croissance s’améliore et semble disposer d’une base plus large de pays contributeurs.

Au-delà de ces éléments conjoncturels, les marchés s’interrogent sur « l’exit strategy » et le « tapering »**, alors que Mario Draghi a oublié de mentionner son engagement à utiliser tous les instruments à sa disposition. Les taux remontent donc légèrement, mais l’Institution semble privilégier le maintien de taux d’intérêt bas, même en considérant la fin du Quantitative easing.

Il faudra probablement attendre le mois de juin pour avoir une idée plus précise des conditions de normalisation de la politique monétaire pour 2018. La Banque centrale européenne, par souci de neutralité, préférera attendre l’issue des élections dans la zone (Pays-Bas, France voire Allemagne) pour engager une inflexion notable de sa politique.

En fin de semaine, le taux d’Etat à 10 ans de l’Allemagne s’est établi à 0,485%, en hausse de 12,9 points de base sur la semaine. L’écart de rémunération entre la France et l’Allemagne est de 63 points de base.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

*L’inflation « headline » inclut les matières premières, tels les prix alimentaires et l’énergie. Elle est de ce fait plus volatile. L’inflation core n’en tient pas compte. Elle est de ce fait moins volatile.

**« L’exit strategy » et le « tapering » sont 2 stratégies qu’utilisent les banques centrales pour sortir progressivement de la politique monétaire accommodante.

 

 

Source : Ecofi Investissements, au 10 mars 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ACTIS AM : L'E-CONOCLASTE N°36

Marchés et décryptage En ces jours de rentrée scolaire, il est bon de faire un point, ranger les gonflables et les sandales, sortir les...

05/09/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché