Les dissensions au sein de la BCE nuisent à sa crédibilité

Par Camille Barbier, Directeur des gestions

07/12/2015 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Autre

Les dissensions au sein de la BCE nuisent à sa crédibilité

C’est peu de dire que les marchés européens ont été déçus par les annonces de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi. Le dollar au premier rang a connu sa plus forte baisse quotidienne depuis mars 2009 avec une variation de -3,06%. Les taux européens ont fortement progressé (+0,20% pour l’obligation allemande à 10 ans) et les marchés actions ont pris l’eau (-3,61% pour l’EuroStoxx 50).

Malgré le contenu objectivement significatif des mesures annoncées, les investisseurs s’attendaient à des annonces encore plus fortes. Ainsi, alors qu’ils anticipaient une baisse de 0,20% du taux de dépôt, Mario Draghi n’a annoncé qu’une baisse de 0,10%. De même, quand le Président de la Banque centrale européenne a annoncé une prolongation à mars 2017 du programme de rachat d’actifs (360 milliards d’euros supplémentaires tout de même !), les investisseurs ont fait la fine bouche car ils attendaient une augmentation de l’enveloppe de rachat mensuel.

En conclusion, ces mouvements très violents sur les marchés témoignent d’une incompréhension entre la Banque centrale européenne et les marchés, et c’est sans doute là que se situe le principal sujet de préoccupation.

En effet alors que les marchés ne considéraient plus la déflation en zone Euro comme un risque majeur, la BCE, lors de sa réunion d’octobre, a remis le sujet au premier plan et a annoncé des mesures supplémentaires afin de redresser les perspectives d’inflation. Dès lors, les marchés se sont calés sur la communication de la BCE de sorte que le changement de ton de Mario Draghi jeudi a pris les marchés par surprise. L’explication de ce revirement est à chercher au sein du Conseil des gouverneurs de la BCE, avec un groupe de cinq gouverneurs emmenés par le Président de la Bundesbank, Jens Weidmann, ouvertement opposé à l’accentuation des mesures d’assouplissements quantitatifs.

Il est à espérer que la BCE tire les leçons de ce « couac » de communication afin de permettre aux acteurs économiques de disposer d’une vision claire de sa politique, à un moment où les voyants commencent à passer au vert pour l’économie de la zone Euro. La Banque centrale européenne a en effet revu à la hausse ses perspectives de croissance pour 2015 (1,5% contre 1,4%) en insistant sur la dynamique de croissance interne à la zone (croissance des crédits au secteur non financier de +0,6% en octobre, taux de chômage à 10,7%, au plus bas depuis 2011).

Rendez-vous lundi prochain…

Source : Ecofi Investissements, au 4 décembre 2015 Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
ECOFI ENJEUX FUTURS ECOFI INVESTISSEMENTS Olivier PLAISANT Actions Monde 60.10 M€ 11.54 % 14.98 %

Articles similaires

DE LA TRUMP MANIA À LA TRUMP PANIC ?

Le rallye boursier depuis la victoire de Donald Trump en novembre a été nourri par les espoirs d’un stimulus économique débridé incluant des baisses...

27/03/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Autre / Commentaires de marché

TRUMP DÉSAVOUÉ : DES DOUTES POUR LES MAR...

N’est pas Président des Etats-Unis qui veut ! Après avoir perdu une première légitimité en étant contré par plusieurs juges sur la loi très restrictive sur...

28/03/2017 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Autre / Commentaires de marché