Par Novethic

La bataille de la transparence progresse, celle de la transition a commencé.

Si 2017 avait été une année de bascule, 2018 est celle de la confirmation : sous la pression de résolutions déposées par des actionnaires lors des assemblées générales, les grands producteurs d'énergies fossiles vont désormais rendre compte publiquement des impacts du changement climatique sur la viabilité de leurs activités. Même ExxonMobil, qui a longtemps résisté aux demandes de reporting climat des investisseurs, a dû se résoudre à publier un rapport sur le sujet en février 2018.


La logique est simple : les investisseurs demandent aux entreprises d'expliciter leurs choix stratégiques face au changement climatique, alors que leur modèle économique est mis en danger par les réglementations environnementales et le boom des énergies renouvelables et des véhicules électriques.

Au-delà de cette transparence, l'assemblée générale de Shell, en mai 2018, constituait un point d'étape important pour étalonner le niveau d'ambition des investisseurs dans leur volonté d'accélérer la transition des entreprises...

 

Pour consulter la note dans son intégralité, cliquez ICI

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.