LA RENTREE EST MONETAIRE

Conclusion du Comité d'Orientation Thématique Raymond James AMI - Septembre 2017

14/09/2017 - Publié par RAYMOND JAMES AM INTERNATIONAL dans Marché Autre

LA RENTREE EST MONETAIRE

 

La rentrée est monétaire !

La politique monétaire expansionniste des banques centrales a permis l’accélération de la croissance mondiale depuis mi-2016. La dynamique s’est installée dans toutes zones géographiques confondues, comme décrit par les indicateurs avancés et les prévisions de croissance (2,2% en GA 2017e par la Fed ; 1,7% de croissance annuelle moyenne acquise à la fin du T2 en zone Euro) qui sont en mesure d’alimenter la confiance.

 

  • Le cycle américain, caractérisé par sa longueur (9 ans) pourrait être sur un palier, caractérisé par une lente amélioration des coûts unitaires salariaux ; le « call » Trump est désormais un handicap pour les marchés ; cependant le cycle doit bénéficier de la détente des conditions de crédit et de l’affaiblissement du dollar, deux facteurs de soutien à moyen terme ;

  • En zone Euro, la confiance des entrepreneurs s’affiche avec la hausse du taux d’utilisation des capacités de production ; et par ailleurs les prévisions bénéficiaires sont déjà largement révisées à la baisse, suite à l’appréciation de l’euro.

 

Dans ce contexte, la Fed est dans une phase de conceptualisation de sa politique monétaire (réduction de la taille du bilan tout en s’assurant de la stabilité du système financier), tandis que la BCE se trouve face à un dilemme : poursuivre l’infléchissement de sa politique monétaire tout en annonçant un recalibrage à  50 Mds€ de ses achats d’actifs à partir de janvier 2018 et non un tapering, afin de ne pas peser sur l’euro contre toutes devises (tout est question de communication…), l’ appréciation de celui-ci étant un obstacle à sa politique. La stabilité des marchés des changes est un préalable à une hausse même modérée des taux obligataires, ces derniers gardant une prime sur le conflit géopolitique nord-coréen.

 

L’impatience des marchés financiers est plus que jamais décorrélée du rythme de la croissance  économique long et plus lent. Les risques seraient une accélération des niveaux d’inflation qui mettrait la BCE dos au mur. A court terme, cette modération du rythme économique nous contraint à limiter notre thème Reflation/Inflation au sein de nos gestions, les thèmes Economies Post Crise, Digitalisation et Situations Spéciales offrant plus de possibilités de choix de valeurs.

 

Avertissement

Les commentaires et analyses reflètent l’opinion de Raymond James AM International sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n’ont aucune valeur contractuelle et n’engagent pas la responsabilité Raymond James AM International. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Sous réserve du respect de ses obligations, Raymond James International ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l’investissement.

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

EN ATTENDANT LE BREXIT

Point sur les marchés financiers  Tout au long de cette semaine entre le 10 et 17 juin, les marchés sont restés focalisés sur le référendum...

21/06/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Analystes et économistes

TOUT SCHUSS!

« Un jour sans rire est un jour gâché. » Charlie Chaplin (1889-1977), Acteur, réalisateur et producteur britannique.   L'ACTU EN...

27/02/2017 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Autre / Analystes et économistes