La réforme ou le krach

Karamo KABA, Directeur des études économiques – 23 octobre 2017

23/10/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Actions

La réforme ou le krach

Comme il fallait s'y attendre, la déclaration d'indépendance de la Catalogne n'allait pas laisser sans réaction le gouvernement espagnol. Même si le premier ministre espagnol Mariano Rajoy a dégainé l'arme de la mise sous tutelle, avec le recours à l'application de l'Article 155, rien ne dit que cela calmera les velléités indépendantistes du gouvernement régional catalan. Il semble donc que l'on soit parti pour de longs mois d'incertitudes qui pourraient déboucher au mieux sur de nouvelles élections régionales. Cette agitation politique a contribué à augmenter la volatilité sur les marchés (+0,36% sur la semaine pour l'indice VIX), ce qui a semblé nuire à la performance des valeurs espagnoles (-0,34% pour l'Ibex 35) et européennes (-0,30% pour l'indice EuroStoxx 300).

 

Loin de ce climat d'inquiétudes, les bourses américaines ont poursuivi leur ascension (+0,86% pour le S&P 500), portées par la publication des résultats d'entreprises. Avec une mention spéciale pour le Dow Jones (+2,0%) dont les valeurs semblent avoir le plus profité du soulagement des investisseurs après le vote par le Sénat du budget 2018, une condition préalable au projet de réforme fiscale promise par le Président Trump de 6000 milliards de dollars de baisses d'impôts et/ou éliminations de niches diverses. Le Secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, avait en effet laissé planer le spectre d'un krach boursier si ce projet de réforme fiscale échouait. Après le vote de la Chambre des Représentants cette semaine, les Républicains n'auront plus besoin que d'une majorité simple - sans avoir besoin du vote des Démocrates - pour adopter le vaste projet de réforme fiscale.

 

Sur les marchés obligataires, les taux longs américains sont remontés vers le niveau de début juillet (+11 points de base, à 2,38%), soutenus par trois vecteurs de hausse. Tout d'abord, les données du marché de l'emploi restent encourageantes, avec notamment les nouvelles demandes hebdomadaires d'allocationchômage qui ont atteint leur plus bas niveau depuis 44 ans. Ensuite, les tractations sur la future gouvernance de la Réserve fédérale (Fed) ont contribué à la hausse des taux. En effet, plusieurs noms de successeurs possibles de Janet Yellen ont circulé, dont celui de John B. Taylor - économiste célèbre pour la « Règle de Taylor » - qui ressort selon les rumeurs comme le favori et comme un faucon. Enfin, l'annonce du vote par le Sénat du budget 2018, étape indispensable sur la voie de la réforme fiscale, a donné un coup de pouce supplémentaire aux taux longs américains. En Europe, en l'absence d'inflation (+1,5% sur une année glissante en septembre), la remontée des taux a été plus contenue. La France (+6 centimes, à 0,87% pour le rendement du taux à 10 ans) a sous-performé l'Espagne (+3 centimes, à 1,66%) en dépit de l'incertitude politique en Catalogne.

 

Le risque politique en Europe (Catalogne, tractations difficiles en Allemagne) a de nouveau pesé sur l'euro qui accuse un repli de -0,30% sur la semaine, à 1,17840 dollar. Le dollar a quant lui profité des avancées sur le dossier de la réforme fiscale voulue par le Président Trump. Le billet vert a aussi bénéficié de statistiques validant le scénario du rebond de l'activité après un troisième trimestre fragilisé par les ouragans Harvey, Irma et Maria. En effet, même si l'indicateur avancé a enregistré sa première baisse en septembre depuis un an, la poursuite du rebond de la production industrielle (+0,3 % en septembre après un recul de 0,9% en août) est de bon augure.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 20 octobre 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

HAUSSE DES TAUX IMMINENTE AUX ETATS-UNIS

  De mémoire d’historiens, nous n’avions jamais vu un président tomber aussi rapidement dans l’impopularité. Pourtant, c’est ce même personnage...

21/02/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Actions / Analystes et économistes

LES PUBLICATIONS DES RÉSULTATS 2017 DEVRA...

Les marchés ont continué leurs progressions cette semaine mais de façon moins intense avec un rebond ce vendredi lié à des publications...

17/01/2017 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Analystes et économistes