La BCE devrait rester longtemps aux avant-postes

Par Karamo Kaba, Directeur des études économiques - Ecofi Investissements - 12 décembre 2016

12/12/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

La BCE devrait rester longtemps aux avant-postes

 

Entre les consultations électorales en Italie, en Autriche et la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), la zone Euro a été au cœur de l’actualité. La victoire du « non » au référendum constitutionnel italien et la démission du premier ministre Matteo Renzi n’ont pas entraîné de déluge financier. Au contraire, les indices ont poursuivi leur élan haussier. En Italie, par exemple, malgré le début de semaine très difficile des valeurs bancaires, pénalisées par l’incertitude sur la recapitalisation de la banque Monte dei Paschi di Siena, l’indice de la bourse de Milan a progressé de 7,1% sur la semaine. La hausse des indices observée depuis la victoire de Donald Trump s’est poursuivie tout au long de la semaine (+4,2% pour le MSCI World), avec une nette surperformance des indices européens (+5,6% pour l’EuroStoxx) par rapport aux valeurs américaines (+3,1% pour le S&P 500) et japonaises (+3,1% pour le Nikkei).

Une telle évolution des indices peut trouver ses racines dans les dernières annonces de la BCE. Celle-ci a en effet décidé de prolonger sa stimulation monétaire de mars à décembre 2017, tout en abaissant la taille des achats de titres de 80 à 60 milliards dès le mois d’avril. Le Président Mario Draghi a également répété au cours de sa conférence de presse que l’assouplissement monétaire pouvait se poursuivre au-delà de décembre 2017. Tout concourt ainsi pour que l’intervention de la BCE soit plus importante que prévu, d’où des pressions baissières sur l’euro.

En effet, en décidant d’un changement technique, la BCE a rendu un grand nombre d’obligations éligibles à son programme d’achat – avec un rendement inférieur au taux de dépôt (à -0,40%). Dans ces conditions, les rendements obligataires ont reculé sur les échéances courtes en Europe, à un moment où l’imminence d’une hausse des taux d’intérêt est plus que jamais d’actualité aux Etats-Unis. Les écarts de taux courts ont à nouveau augmenté, d’où une glissade plus forte de l’euro après les annonces de la BCE. Dans le même temps, nous avons assisté à une remontée des taux de plus longue échéance, ce qui a favorisé une pentification accrue de la courbe des taux en Europe.

Nous nous attendons à une poursuite à la hausse des taux longs, et ce pour plusieurs raisons. D’une part, l’incertitude en Italie devrait conduire à une hausse du spread entre l’Allemagne et les pays périphériques. Ensuite, même si nous ne croyons pas à une poursuite de la hausse du pétrole, les effets de base devraient aider à la remontée des prix à court terme. Enfin, les chiffres économiques montrent une amélioration à venir de la croissance. Aux Etats-Unis, par exemple, plusieurs indicateurs importants, dont la confiance des ménages, sont ressortis en forte hausse. Cette amélioration de la dynamique interne se reflète dans la progression des indicateurs avancés. Anticipant sans doute l’effet bénéfique des mesures de stimulation budgétaire promises par le nouveau président, l’indice ISM dans les services a ainsi affiché une forte progression en novembre (+ 2,4%, à 57,2 points, soit le niveau le plus élevé depuis octobre 2015).

 

Rendez-vous lundi 2 janvier prochain…

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Source : Ecofi Investissements, au 9 décembre 2016. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

2017 : AMÉLIORATION ÉCONOMIQUE CONTRE AC...

Les marchés marquent le pas depuis quelques jours ce qui n’a rien d’anormal après la dernière phase haussière. Le facteur d'inquiétude majeur en...

25/01/2017 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Avis d'experts

UN PAYSAGE ÉNERGÉTIQUE EN PLEINE MUTATIO...

LA CITATION DE LA SEMAINE « Les créanciers ont meilleure mémoire que leurs débiteurs » - Benjamin Franklin (1706-1790), inventeur et homme...

17/05/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Avis d'experts