Par Christophe Scalabre, Président d'ETFWAVE

Les premiers mois de l'année ont vu une fois encore de grands écarts se creuser entre les différents secteurs US, ce que nous pouvons illustrer à travers l'observation de la performance des 10 ETFs de SPDR qui viennent en déclinaison du S&P500.

En effet, alors que le secteur Technology (SPDR XLK), qu'on avait enterré un peu tôt, a une fois de plus réalisé la meilleure performance sectorielle, avec +9,3% au 11/05/18, le secteur des biens de consommation durable a au contraire décroché de 12,9%.

Sur la même période le S&P500 a affiché une petite progression de 2,0%.

Le secteur technologique a donc une nouvelle fois brillé aux USA en ce début d'année, malgré les inquiétudes au moment du pic de volatilité et de certaines publications, et après rappelons-le une performance de plus de 32% en 2017 !

L'ETF XLK (Technology Select Sector SPDR Fund), pèse 21,3 Md$. Ses frais sont de 0,13% seulement et ses cinq premières pondérations sont, à l'image de l'indice qu'il réplique, Apple, Alphabet, Microsoft, Facebook et Intel, qui représentent 48% du total. XLK comprend au total 72 sociétés.

Le chart du spread mensuel entre XLK et le S&P500 illustre bien la tendance qui s'est installée depuis 2013, avec une régulière surperformance de la technologie.

 

SPREAD XLK / S&P500 : données mensuelles

 

Loin derrière XLK on trouve les secteurs Consumer Discretionary et Energy, quasiment à égalité de performance avec +6,4%.

L'indice Consumer Discretionary aux US est répliqué par l'ETF XLY (Consumer discretionary Select Sector SPDR Fund), qui pèse 13 Md$, et dont les frais sont de 0,13%. Ses cinq premières pondérations sont Amazon, Home Depot, Walt Disney Company, Comcast Corporation et Netflix, qui représentent ensemble 44% du total, alors que l'indice est constitué de 82 valeurs.

En 2017, XLY avait déjà progressé de plus de 21%, et faisait également partie du trio de tête des meilleures performances de ces indices.

Là encore le spread XLY / S&P500 nous montre à quel point ce secteur surperforme l'indice large US régulièrement depuis 2009.

 

SPREAD XLY / S&P500 : données mensuelles

 

 

La troisième meilleure performance sectorielle US revient donc à l'indice Energy US, répliqué par l'ETF XLE (Energy Select Sector SPDR Fund). Celui-ci pèse 19,3 Md$, et ses frais sont de 0,13%. Ses cinq premières pondérations sont Exxon Mobil, Chevron, Schlumberger, ConocoPhillips et EOG Resources qui représentent 55% du total des 31 sociétés.

Sur le long terme, la situation est très différente de celle des deux premiers indices, car XLE affiche une performance relative négative par rapport au S&P500 depuis 2011, malgré plusieurs tentatives de rebond. Un signal long pourrait être donné avec le franchissement de la M26 mensuelle, après plusieurs échecs.

 

SPREAD XLE / S&P500 : données mensuelles

 

 

Du côté des sous-performances vs S&P500, les trois secteurs les plus touchés sont Real Estate, Utilities (-4% depuis le début de l'année dans les deux cas), et surtout le secteur Consumer Staples, qui a perdu près de 13% sur les premiers mois de 2018.

L'ETF XLP (Consumer Staples Select Sector SPDR Fund) pèse 7,1 Md$, pour des frais de 0,13%. Ses cinq premières pondérations (47% du poids de l'indice), sont Procter & Gamble, Coca Cola Company, PepsiCo, Philip Morris et Walmart.

Cet indice n'avait pas particulièrement brillé en 2017, avec une progression de 10% soit la moitié de celle du S&P500.

Le spread en données mensuelles témoigne d'une très nette dégradation depuis novembre 2016, sans aucun signe de redressement pour le moment.

 

SPREAD XLP / S&P500 : données mensuelles

 

 

XLU (Utilities Select Sector SPDR Fund), pèse 7 Mds$ pour des frais de 0,13%. Ses cinq premières pondérations (sur 28 sociétés au total) sont Nextera Energy, Duke Energy, Southern Company, Dominion Energy et Exelon Corporation et représentent 40% de la capitalisation de l'ETF.

Le spread long terme XLU / S&P500 montre la dégradation de la performance relative du secteur, qui accélère encore avec les hausses de taux aux USA.

 

SPREAD XLU / S&P500 : données mensuelles

 

 

Comme le secteur des Utilities, le secteur Real Estate faisait également partie des moins bonnes performances sectorielles en 2017, et la tendance reste valide en 2018.

Son historique récent ne nous permet pas de disposer d'une perspective longue, mais sa performance relative se dégrade depuis août 2016, sans signe de retournement.

XLRE (Real Estate Select Sector SPDR Fund) pèse déjà 2.3 Md$ bien qu'il ait été lancé en 2015. Ses frais sont également de 0,13%, et les 5 premières pondérations sur un total de 33 sociétés (American Tower Corp, Simon Property Group, Crown Castle Intl, Prologis et Public Storage) représentent 35% de sa capitalisation.

 

SPREAD XLRE / S&P500 : données mensuelles

 

 

On le voit, à l'exception notable du secteur de l'énergie, les tendances sectorielles de long terme ne sont pas remises en cause aujourd'hui par les écarts qui se sont constitués entre les indices en ce début d'année.

 

 

RETROUVEZ NOS ANALYSES ETF ET NOTRE METHODOLOGIE EN CLIQUANT ICI 

 

Avertissement

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de ETFWAVE sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité d'ETFWAVE. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Sous réserve du respect de ses obligations, ETFWAVE ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.