Par Igor de Maack, gérant et porte parole de la gestion chez DNCA - Point hebdomadaire sur les marchés - N°41/2018

Les signes de la remontée future de l'inflation sont de plus en plus visibles.
 
Aux Etats-Unis les anticipations d'inflation à long terme, qui se situent entre 2 et 3%, affichent désormais une direction haussière claire. C'est notamment visible dans les anticipations d'inflation chez les entreprises mesurées par la perception de changement du coût horaire du travail (+2,2% contre +1,8% en moyenne sur la période 2015-2017). Encore un signe concret de cette nécessaire redistribution de la valeur, Amazon a décidé d'augmenter son salaire horaire (15$ contre 12,45$).
 
En zone euro, l'inflation a grimpé à plus de 2% sur les derniers mois, affectée en premier lieu par la hausse des prix de l'énergie. L'inflation sous-jacente est en revanche repassée sous 1% (+0,9%). Une rencontre récente avec un groupe de maison de retraite nous a permis toutefois de sentir de manière concrète l'inflation salariale. En effet, cette société doit concéder des hausses de salaire de 3 à 4% pour son personnel basé en Allemagne. Concomitamment, les taux d'intérêt ont réagi aux propos de Jérôme Powell sur une possible accélération de la hausse des taux. Les taux américains à dix ans ont pris presque 20 points (3,23%) pendant que les taux allemands en prenaient une dizaine (0,56%). La journée de jeudi a donc montré les prémices d'une rotation sectorielle importante en faveur notamment des secteurs value et des banques. Un probable downgrade de l'Italie par Moody's ne précipiterait pas forcément le pays dans un nouvel accès de volatilité obligataire. Les taux longs se sont déjà agités pour se rapprocher du seuil d'intervention (3,5%-4%). Le scenario catastrophique serait une dégradation des trois ou quatre plus grosses agences de notation qui passent le pays en catégorie non investment grade. Le CEO d'une banque française, active sur la péninsule italienne, ne souscrivait pas du tout à cette probabilité lors d'un échange récent. L'histoire du budget italien et même de ce gouvernement italien n'est pas encore finie.
 
L'histoire, fidèle et utile compagnon du gérant, enseigne qu'elle se répète. On peut donc s'en trop avancer penser que l'Italie aurait peut-être bientôt son 66ème gouvernement dans peu de temps.

Texte achevé de rédiger le 5 octobre 2018 

 

Avertissement 

Ce document promotionnel est un outil de présentation simplifié, produit à titre purement indicatif. Les opinions sur les marchés communiquées correspondent aux analyses des gérants de DNCA Finance. DNCA Finance ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base de ce document, ni de l'utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Ce document ne peut être reproduit, diffusé, communiqué, en tout ou partie, sans autorisation préalable de la société de gestion. Conseiller en investissement non indépendant au sens de la Directive MIFID II. DNCA Finance - 19, place Vendôme - 75001 Paris - Tél.: +33 (0)1 58 62 55 00 - email: dnca@dnca-investments.com - www.dnca-investments.com. Société de gestion agréée par l'Autorité des Marchés Financiers sous le numéro GP 00-030 en date du 18 août 2000 DNCA Investments, une marque commerciale de DNCA Finance.