Point hebdo du 09 juillet 2018

Après une fin de mois de juin compliqué, les aléas commerciaux semblent se préciser, et la concrétisation de certaines mesures laisse présager quelques points positifs potentiels.

L'Eurostoxx 50 dividendes réinvestis progresse sur la semaine de 1,56 %, le CAC 40 prend lui aussi 0,99 %. Le S&P 500 progresse lui de 1,55 %, le Topix cède 2,27 % tandis que le MSCI Monde dividendes réinvestis exprimé en euro clôture la semaine à +0,48 %.

Une nouvelle semaine de péripéties concernant la guerre commerciale de Donald Trump. Les propos des uns et des autres font toujours légèrement fluctuer les marchés, mais une concrétisation se produit le vendredi 6 juillet, lors de l'entrée en vigueur des 25 % de taxes sur 34 milliards de produits chinois importés aux tats-Unis.

Pékin répond être prêt à instaurer les mêmes taxes pour des montants identiques, ce qui pourrait conduire à une escalade difficilement soutenable pour la Chine. En effet, Trump déclare déjà que la prochaine sanction commerciale se porterait cette fois-ci sur 16 milliards d'importations de produits chinois, et n'écarte pas la possibilité de taxer à 10 % la totalité des 500 milliards d'importations chinoises sur le continent américain.
Face à cette escalade, les européens se font petits, et étudieraient les possibilités d'un abaissement plurilatéral des droits de douanes sur les automobiles afin d'éviter la même escalade avec leur homologue américain.
Cette série de mesures douanières devrait impacter la visibilité des entreprises sur leurs bénéfices futurs, il faudra donc porter une attention particulière aux discours de ces dernières à l'occasion des parutions prochaines de résultats semestriels.

Les anticipations générales : des inquiétudes sur l'avenir compensées par les bons résultats du moment.

Pour autant, nous avons deux certitudes et une forte incertitude sur les conséquences de cette guerre commerciale :

Les sociétés vont vouloir rapprocher géographiquement la production de la consommation. C'est ce qu'étudie Porsche qui vend 1/3 de ses véhicules aux tats-Unis sans produire localement : « nous étudions un investissement productif aux USA si les barrières commerciales le justifiaient ». C'est également le message de Solvay: « pourquoi rester aux USA si nos produits à destination de l'Europe ou de la Chine sont taxés »
Une deuxième certitude concerne l'hostilité des sociétés à des changements dans leur mode de production. BMW China indique que faute de pouvoir entièrement absorber l'augmentation des tarifs douaniers, ils devront augmenter le prix de vente des véhicules, au prix d'une incertitude sur les volumes.
La principale incertitude : les coûts de « frottement » que sont les taxes douanières auront-ils principalement un impact négatif sur les marges de sociétés ou bien un impact à la hausse sur les prix de vente

En conclusion, l'ouverture du monde et la chaîne de production mondialisée sont en question, sous la pression notamment de Donald Trump. Alors que les sociétés sont hostiles à ces changements, elles vont essayer de préserver leurs marges en transférant autant que possible le surcoût vers les consommateurs. Par exemple, Henkel indique ainsi que les prix de ses produits seront globalement en hausse cette année, tout en confirmant ses objectifs de ventes et de profits.

Ce transfert de taxes douanières sur les consommateurs devrait conduire à une hausse de l'inflation.
Sur le marché des changes, l'euro vaut désormais 1,1742 $/€, en hausse de 0,5 % sur la semaine. Du côté du pétrole, le baril WTI s'affiche à environ 74 $ et le Brent ressort à 77 $. L'once d'or s'échange autour des 1.254 dollars.

Avertissement : 

Les performances et réalisations du passé ne constituent en rien une garantie pour des performances actuelles ou à venir. Elles ne sont pas stables dans le temps.

Le présent document est diffusé à titre d'information uniquement et il ne constitue ni une proposition d'investissement, ni une autre forme de conseil aux investisseurs. Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de Sanso IS sur les marchés et leur évolution selon les informations connues au jour de l'édition du document. Néanmoins, Sanso IS ne peut s'engager sur l'exactitude ou l'exhaustivité de ces informations. Les informations et opinions de Sanso IS peuvent être modifiées sans préavis de notre part.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.