Faut-il rester positionné sur les actions allemandes ?

30/03/2017 - Publié par Jérôme BOUMENGEL dans Marché Autre

Faut-il rester positionné sur les actions allemandes ?

Dans notre dernière analyse sur les actions allemandes, en septembre 2016, nous envisagions un DAX à 12365. Alors que l’indice s’approche de ce niveau, faut-il rester positionner ou prendre ses bénéfices ?

Force est de constater que l’économie allemande se porte bien. Le dernier chiffre de l’IFO indique que la confiance des entreprises allemandes a dépassé le consensus des économistes, retrouvant son niveau d’avant la crise grecque de 2011. La progression du climat des affaires depuis le début de l’année suggère une accélération de la première économie de la zone euro. Les actions allemandes devraient donc en profiter et l’indice phare de la Bourse de Francfort continuer sur sa tendance haussière, comme l’indique la totalité de nos indicateurs boursiers.

 

Les chiffres clés du DAX30 :

 

Des anticipations de bénéfices toujours en progression :


Après une période de baisse sur le premier semestre 2016, les prévisions de BPA sur 12 mois des actions du DAX sont reparties à la hausse. L’indice des bénéfices a atteint un plus annuel et continue d’évoluer au-dessus de ses moyennes de référence (cf. chart ci-après). Ajoutons que la progression des estimations de bénéfices  s’accompagne d’un momentum toujours positif, ce qui confère une solidité à cette dynamique. Par ailleurs, sur les 30 valeurs du DAX, seules BMW, Lufthansa et MunichRe affichent des perspectives de croissance bénéficiaire négatives pour 2017, alors que pour les 27 autres composantes de l’indice, la croissance est attendue en progression.

 

 

La valorisation boursière des actions allemandes reste modérée :


En termes de P/E, le marché achète actuellement 15,5 x les bénéfices du DAX sur 12 mois. C’est un peu plus que les 14,7 de la moyenne de ces 5 dernières années, mais encore inférieur à la limite de 16,5 qui ferait ressortir une valorisation excessive (Cf. chart ci-après). Par ailleurs, si l’on compare le P/E du Dax à celui des autres grands indices, on constate que la Bourse allemande est en retard, notamment sur Wall Street (P/E SP500 de 22x) et sur Tokyo (P/E Nikkei de 18,7x).

La comparaison entre le taux de croissance de l’indice (en glissement annuel) et celle des bénéfices indique également une valorisation modérée : le premier ressort à +17% et le second à 7%. Si l’indice progresse plus vite que les bénéfices, le spread n’est pas excessif au regard de ces 5 dernières années, ce qui laisse une marge d’appréciation pour une nouvelle progression des prix.

 



Un sentiment de marché toujours positif :


La prime de risque continue de diminuer, témoignant ainsi d’une diminution de l’aversion au risque pour les actions allemandes. Après un plus haut à 9,2% en février 2016, la prime est retombée dernièrement à moins de 7%. Compte tenu de l’évolution des rendements du Bund, la rentabilité exigée par le marché n’est plus que de 7,4% contre 9,4% en février 2016. Cette configuration témoigne d’un sentiment beaucoup plus favorable des investisseurs à l’égard des actions allemandes, notamment après les épisodes Wolkswagen et Deutsche Bank.

Par ailleurs, ce sentiment favorable à la détention d’actions allemandes se retrouve également dans la configuration du ratio de risque du DAX (Cf chart ci-après). Celui-ci s’est nettement redressé depuis plusieurs mois, indiquant qu’il est redevenu rationnel de se positionner à l’achat sur les actions du DAX : le risque pris est de mieux en mieux rémunéré.  

Sur le plan graphique, le DAX continue d’évoluer dans un solide canal haussier dont l’origine remonte à 2009. Les indicateurs techniques affichent un momentum toujours positif et leur configuration à moyen terme ne signalent pas un marché suracheté.  

Nous relevons notre objectif moyen/long terme sur le DAX à 15000 points (horizon 6 mois à 1 an).




Pour recevoir nos convictions sur les actions du DAX,
n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante :
jerome.boumengel@gmail.com





Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

LES BOURSES EUROPÉENNES MANQUENT D'ÉNERGIE.

Alors qu’à Wall Street les indices boursiers n’en finissent pas de battre des records de hausse, les Bourses européennes continuent de stagner....

30/11/2016 - Publié par Jérôme BOUMENGEL

Autre / Analystes et économistes

L'E-CONOCLASTE: OCTOBRE 2017

  LA CITATION DU MOMENT   « Le prix des actions a atteint ce qui paraît être un haut plateau permanent. » Irving Fisher (1867-1947), Economiste...

23/10/2017 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Autre / Analystes et économistes