AU TOUR DU TOP ET FLOP DU Stoxx600...

Par Christophe Scalabre, Président - ETFWAVE

04/07/2017 - Publié par ETFWAVE dans Marché Autre

AU TOUR DU TOP ET FLOP DU Stoxx600...

Après le S&P500, passé en revue la semaine dernière à partir des 10 ETF sectoriels de SPDR (State Street), nous étudions cette fois le Stoxx600, à travers le prisme des 18 ETF sectoriels de Lyxor pour identifier les gagnants et les perdants du premier semestre.

Si le Stoxx600 a réalisé sur le premier semestre 2017 une performance de 7%, on notera qu'une fois encore les disparités sectorielles ont été sur la période extrêmement marquées. En effet malgré cette progression significative de l'indice large européen, 3 secteurs ont réalisé un score négatif sur ces 6 derniers mois.

Comme aux Etats-Unis, c'est OIL, l'ETF qui regroupe les sociétés liées à la thématique de l'énergie qui a subi la baisse la plus importante : -8,8%. OIL est, à l'échelle de l'Europe, un ETF sectoriel de poids avec un encours de 271 M€ (frais 0,3%, dividende capitalisé). L'indice Stoxx600 OIL & GAS, que réplique le tracker (via un swap) est composé de 21 valeurs, mais ses 4 premières lignes (Total, Royal Dutch Shell, BP et ENI) représentent ensemble 70% de sa capitalisation. Nous sommes très prudents sur l'évolution des cours du pétrole, et considérons que le rebond actuel n'aura qu'une portée limitée. Le pétrole de schiste américain exercera une pression durable sur les cours du brut, et ce d'autant plus que son prix de revient ne cesse de baisser.

Le secteur Retail est également perdant sur le semestre, avec une baisse d'1,7%. Le rebond fragile amorcé de fin mars à fin mai (+7,0%) aura finalement été victime de l'annonce du rachat de Whole Foods Market par Amazon, qui a fait lourdement rechuter le secteur des deux côtés de l'Atlantique. RTA, l'ETF dédié à ce secteur, a perdu 3,4% la semaine du 16 juin, ce qui a suffi pour que sa performance semestrielle tombe dans le rouge. Avec seulement 13 M€ d'encours, RTA est un ETF plus "confidentiel" qu'OIL par exemple. Ses frais sont également de 0,3%, ses dividendes capitalisés et il réplique également son indice de référence de manière indirecte. Son indice est composé de 29 valeurs, finalement assez disparates puisqu'on y trouve aussi bien des valeurs de distribution à forte composante alimentaire (Tesco, Carrefour...) que des valeurs liées à la mode (Inditex, Hennes & Mauritz, Kering...). Nous sommes également prudents sur ce secteur à court terme, et même les indicateurs long terme commencent à donner des signes de faiblesse. Le secteur pourrait être fort exposé en cas de correction des marchés.

Le secteur Basic Resources est un cas particulièrement intéressant puisque s'il a finalement stagné sur le semestre (-0,2%), BRE a connu une volatilité très élevée, matérialisée par des variations hebdomadaires importantes : +9,0% la semaine du 17 mars et -6,8% la semaine du 10 mars par exemple. BRE est un ETF dont l'encours est relativement important, à 258 M€ (frais 0,3%, dividende capitalisé, méthode de réplication indirecte). Son indice est composé de 20 valeurs, mais Rio Tinto, Glencore et BHP Billiton pèsent ensemble pour la moitié de sa capitalisation. Ce secteur donne aujourd'hui des signes de reprise dans un contexte de consolidation des marchés

 

 

 

Du côté des gagnants sectoriels, c'est le secteur Financial Services qui a réalisé la meilleure performance, puisque FIN, l'ETF qui réplique cet indice composé de 30 valeurs, a progressé de 16,3%! Investor, Deutsche Boerse, LSE, Partners Group et 3i Group sont les premières capitalisations de l'indice (46% au total). FIN a un encours modeste (31 M€ seulement). Ses frais sont de 0,3%, les dividendes sont capitalisés et l'indice est répliqué via un swap. A court terme, FIN donne des signes de consolidation et est à appréhender avec prudence dans l'hypothèse d'une correction des marchés durant l'été.

Comme aux Etats-Unis, le secteur technologique (ETF TNO) a été un des grands performeurs du semestre, à +14%, mais la consolidation est en marche avec 6% perdus ces 3 dernières semaines. Si nous sommes réservés sur TNO à court terme, ce tracker, qui réplique un indice composé de 24 sociétés, et dont les premières capitalisations sont SAP, ASML, Nokia et Infineon (58% de la pondération au total), est à garder au radar sur le Long Terme, car il intègre des sociétés qui sont au coeur des mutations technologiques de notre société, avec le plus souvent des perspectives de croissance élevées. Son encours est de 80 M€, et comme les autres trackers de la gamme ses frais sont de 0,3%, ses dividendes sont réinvestis et il réplique indirectement son indice.

C'est le secteur Personal & Household Goods qui a réalisé la troisième meilleure performance, avec +13%. C'était un de nos secteurs favoris, qui fait partie de notre portefeuille Megatrend Euro depuis décembre 2016. L'encours de PHG, le tracker qui réplique cet indice est de 115 M€ (mêmes caractéristiques que les précédents). Cet indice regroupe des sociétés le plus souvent très qualitatives, dans le secteur du luxe (Richemont, LVMH) ou de l'hygiène et la beauté (L'Oréal, Reckitt, Henkel), avec comme deux premières capitalisations BAT et Unilever (36% à elles deux). Si PHG fait partie des ETF qui sont entrés en consolidation court terme, nous restons très favorables à ce secteur pour le Long Terme.

 

Le secteur bancaire échoue au pied de ce podium, avec 10,7% de performance sur le semestre, mais nous le surveillons avec attention car nous considérons qu'il pourrait faire partie des gagnants à court terme compte tenu du virage pris récemment par les Banques Centrales, et malgré la faiblesse du pétrole qui freine l'inflation. Nous avons intégré BNK, ETF dédié au secteur des Banques européennes, dans nos portefeuilles Actif Euro et Megatrend Euro.

 

 

 

RETROUVEZ TOUTES LES ANALYSES ETF EN CLIQUANT ICI

 

 

 

Les commentaires et analyses reflètent l’opinion de ETFWAVE sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n’ont aucune valeur contractuelle et n’engagent pas la responsabilité d'ETFWAVE. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit.  Sous réserve du respect de ses obligations, ETFWAVE ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l’investissement.

 

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ETF : LES SMALL CAPS POUR UNE GESTION ACTIVE

Certains ETF répliquent des grands indices, comme le S&P500 aux Etats-Unis (Lyxor SP5, BNPP Easy ESE, Amundi 500D pour ne parler que des émetteurs qui...

21/06/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes

ETF : INDE ET CHINE, DESTINS BOURSIERS CRO...

Les ETF sont des instruments très intéressants lorsque l'on veut investir dans des thématiques émergentes. Si l'attrait du dynamisme de ces régions du monde...

09/03/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes