ETF : Du potentiel !

Par Christophe Scalabre, Président d'ETFWAVE

31/01/2018 - Publié par ETFWAVE dans Marché Autre

ETF : Du potentiel !

 

Au risque de nous répéter, rappelons que les ETF n'en déplaise à leurs détracteurs c'est bien autre chose que la réplication de quelques indices très larges, à l'image du Stoxx 600 européen ou des S&P 500 et Nasdaq américains.

Les ETF, c'est aussi et peut-être surtout la possibilité d'avoir une gestion de conviction sur des thématiques porteuses en réduisant le risque qui serait consécutif à une sélection trop étroite de valeurs.

Illustrons-le à travers trois thématiques qui se sont avérées extrêmement rémunératrices en 2017, et qui pourraient encore réserver de bonnes surprises dans les prochaines années : les biotechnologies, la robotisation et la digitalisation.

De mon point de vue, la thématique des biotechnologies représente l'archétype de la bonne candidate à un investissement via un ETF. C'est une révolution, OK, mais comment sélectionner les gagnants ? De nombreuses sociétés du secteur jouent leur avenir sur peu de molécules, peu de traitements, et les déceptions sont rudement sanctionnées. Miser sagement sur un panel du secteur semble bien être la solution la plus rationnelle. Celà revient aussi à accepter de lisser sa performance, et donc à renoncer à un possible « jackpot ». Mais au fait, à quoi renonce-t-on lorsqu'un investissement dans un ETF comme XBI a permis de dégager une plus-value de 43,4% en 2017 ? Sur le long terme, XBI a vu sa valeur multipliée par 4 entre fin 2007 et fin 2017, passant de 19,79$ à 84,87$. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures, c'est bien connu, mais XBI a encore progressé de 12% depuis début 2018. Ces performances sont bien sûr à pondérer en fonction des fluctuations de la parité Euro/Dollar.

Mais au fait, XBI, de quoi s'agit-il ? XBI est un ETF émis par SPDR, dont la capitalisation est de plus de 5 Mds$, dont les frais sont de 0,35% et qui réplique l'indice S&P Biotech Select Industry Index, composé de 109 sociétés américaines de ce secteur. Très diversifié, ses 5 premières pondérations (Bioverativ, MiMedx Group, Juno Therapeutics, Array BioPharm, AbbVie) ne représentent ensemble que 10% de l'ensemble.

A noter que, forts de la conviction que le marché européen offre un très gros potentiel pour les ETFs, les émetteurs étrangers déclinent de plus en plus leurs ETFs en version « UCITS ». Par exemple dans le domaine des Biotechnologies, iShares, qui a émis IBB (iShares Nasdaq Biotechnology ETF, 10 Mds$ d'encours pour des frais de 0,46%) en février 2001, vient de lancer BTEC (domicilié en Irlande), avec la même composition en Octobre 2017.

 

XBI, données annuelles : dessine moi un megatrend!

 

Comment échapper à la thématique de la robotisation? On ne sait pas encore si ceux-ci vont nous prendre notre job, mais en tout cas on peut dire que celui qui a détenu toute l'année 2017 l'ETF ROBO a réalisé une plus-value de 44%. ROBO réalise également un bon début d'exercice 2018 avec +9% à fin janvier.

ROBO (Global X Robotics & Automation) est un ETF qui a été lancé en 2013 par Robo Global, et qui pèse aujourd'hui 2,4 Mds$. Ses frais sont élevés, à 0,95%. Il est composé de 95 sociétés, dont les 2/3 sont américaines ou japonaises, mais Taïwan, la Suisse, la France et l'Allemagne sont également représentées. Relativement équipondéré, ses 5 premières capitalisations pèsent à peine plus de 10% (iRobot Corp, Oceaneering Intl, Krones, IPG Photonics, Hiwin Technologies).

Là encore, un ETF UCITS a été décliné par ETF Securities (ROBO également)

A noter que BOTZ (Global X Robotics & Artificial Intelligence), lancé plus récemment (2016) par Global X, a progressé pour sa part de 66% en 2017 et affiche comme ROBO un encours de 2,4 Mds$ !

La Digitalisation fait également partie des sujets incontournables du moment. Pour ceux qui pensent (j'en fais partie) que cela pourrait durer un ETF est dédié à ce thème. Il s'agit de DGTL (iShares Digitalisation UCITS ETF).

Lancé en septembre 2016, DGTL a un encours de 178 M$ pour des frais limités à 0,4%. Il réplique l'indice iStoxx Factset digitalisation. Il comprend 105 sociétés, les 5 premières étant Wirecard AG, Yoox Net-a-porter Group, Grubhub, Netflix et B2W Companhia Digital qui ne pèsent ensemble que 7% de la capitalisation de DGTL.

DGTL qui, rappelons-le, est un ETF UCITS a réalisé une performance de 15% en 2017 et progresse de 5% depuis le début de l'année.

On le voit les idées d'investissement pour le long terme, sur des thématiques durablement porteuses et qui se prêtent bien à l'utilisation des ETFs ne manquent pas.

 

 

RETROUVEZ TOUTES NOS ANALYSES ETF EN CLIQUANT ICI

 

Avertissement

Les commentaires et analyses reflètent l'opinion de ETFWAVE sur les marchés et leur évolution, en fonction des informations connues à ce jour. Les informations contenues dans ce document n'ont aucune valeur contractuelle et n'engagent pas la responsabilité d'ETFWAVE. Elles sont basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu'elles soient exactes, complètes, valides ou à propos, et elles ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Sous réserve du respect de ses obligations, ETFWAVE ne pourra être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit résultant de l'investissement.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ETF : LES SMALL CAPS POUR UNE GESTION ACTIVE

Certains ETF répliquent des grands indices, comme le S&P500 aux Etats-Unis (Lyxor SP5, BNPP Easy ESE, Amundi 500D pour ne parler que des émetteurs qui...

21/06/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes

ETF : DES IDEES POUR LA CHINE

La Chine est un thème d'investissement qu'il est assez naturel d'explorer lorsqu'on pense Long Terme. On peut opter pour la réplication d'un grand indice, à...

06/12/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes