Complaisance des investisseurs

Par Karamo Kaba, Directeur des études économiques - Ecofi Investissements - 17 juillet 2017

18/07/2017 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Complaisance des investisseurs

En l’espace de quelques instants, un doute s’est emparé des bourses après de nouvelles révélations concernant Donald Trump Jr, fils ainé et personnalité du premier cercle du Président Donald Trump. L’alerte a rapidement gagné les investisseurs, provoquant un début de ventes massives. L’indice S&P 500 a ainsi reculé de 0,6% juste après cette révélation et le VIX, l’indice de la peur sur les marchés, a bondi de 13%. Toutefois, après la publication d’un rapport montrant une nette décélération de l’inflation (qui est passée de 1,9% en mai à 1,6% en juin), ce climat de défiance a vite laissé la place à un flux acheteur qui a conduit les indices vers de nouveaux sommets jamais égalés.

En effet, malgré les propos parfois musclés de certains banquiers centraux, les investisseurs sont persuadés que la remontée des taux directeurs se fera à un rythme plus modéré que ce que prévoient les grands argentiers. Dans ces conditions, l’indice S&P 500 a clôturé la semaine avec une progression de 1,4%, à 2 459 points, son plus haut historique. Le Nasdaq (2,6% sur la semaine) et le Dow Jones (+1%) ont suivi la même tendance. Cette bonne orientation des indices américains s’est propagée à travers les places financières de la planète qui affichent toutes des performances positives sur la semaine, à quelques rares exceptions. Les pays émergents en particulier sont recherchés (+4,5% pour le MSCI émergents) depuis que les taux américains (-5 centimes, à 2,33% pour le taux à 10 ans) ont repris leur chemin baissier après deux semaines de fortes tensions.

Cette faiblesse de l’inflation n’a pas l’air d’inquiéter tant que cela la Réserve fédérale (Fed). En effet, à l’occasion de son témoignage devant la Chambre des représentants, Janet Yellen, la présidente de la Fed, s’est montrée particulièrement rassurante. Selon elle, la faiblesse de l’inflation ne serait que temporaire et son institution s’attend, avec l’amélioration de l’activité économique, à une accélération du rythme de progression des salaires et des prix. Elle s’est également montrée optimiste sur l’évolution de l’économie en soulignant la solide situation de l’emploi et la bonne orientation de certains indicateurs (dépenses des ménages, production industrielle, investissements des entreprises) qui confortent le scénario d’un rebond du PIB au deuxième trimestre.

Janet Yellen était surtout attendue sur le calendrier de l’Institution monétaire. Selon ses propos, il faut d’abord s’attendre à ce que la Fed commence à réduire la taille de son bilan dès le début du quatrième trimestre. Une hausse de taux directeurs devrait suivre d’ici la fin de l’année, ce qui porterait à trois le nombre de tours de vis monétaires en 2017. En revanche, pour 2018, le marché croit désormais à deux hausses contre trois auparavant.

Avec cette baisse des anticipations de son rendement futur, le dollar devient moins attractif, d’où un recul sur la semaine contre toutes les devises (-0,9% pour son taux de change effectif). Le billet vert a particulièrement cédé du terrain contre les devises liées aux matières premières, soutenues notamment par le bond du pétrole sur la semaine (+4,4% pour le Brent). Le dollar canadien a aussi profité de la remontée du taux directeur (+1,8% contre dollar). L’euro a poursuivi son ascension (+0,6%) et s’échangeait en fin de semaine à près de 1,15 dollar. A ce niveau, la reprise naissante de la zone Euro est menacée, ce qui pourrait conduire la Banque centrale européenne à faire des annonces pour faire déprécier l’euro lors de sa réunion de cette semaine.

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 14 juillet 2017.

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

LE SOUTIEN À L'ÉCONOMIE VIENDRA DES BANQ...

Après une année 2015 marquée par le ralentissement de la Chine, les cours du pétrole ont poursuivi leur chute débutée en juin 2014. Cette...

13/01/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Allocations d'actifs / Analystes et économistes

PLUS LA SITUATION ÉVOLUE...

Malgré tous les événements qui se sont produits en 2015, certains estiment que cette année revêt une importance historique limitée. L’année a bien...

11/01/2016 - Publié par NATIXIS GLOBAL ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Analystes et économistes