Changement de cap sur les marchés obligataires

Par Karamo KABA, Directeur des études économiques – 24 octobre 2016

24/10/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Changement de cap sur les marchés obligataires

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas sur les marchés obligataires. Après une remontée des rendements suite à des craintes d’un ralentissement des achats de titres de la part de la Banque centrale européenne (BCE), les taux ont repris le chemin de la baisse.

Après être repassés en territoire positif, les taux allemands sont à nouveau redevenus négatifs. Il faut dire que le discours de la BCE, qui n’a rien annoncé de nouveau lors de sa dernière réunion, a rassuré les investisseurs. Ces derniers, confortés par le ton accommodant de Mario Draghi, ont occulté la remontée des prix qui est en train de prendre de la consistance des deux côtés de l’Atlantique. Même si la détente des taux est quasi généralisée, certains pays se sont démarqués. Les taux canadiens ont ainsi affiché les plus fortes baisses après les déclarations de la Banque centrale du Canada entrouvrant la porte à une prochaine baisse de ses taux directeurs. Le Portugal, qui a vu sa note confirmée par l’agence de notation DBRS, a également profité d’une baisse de ses rendements.

Sur la scène des changes, la possibilité d’une prolongation de la stimulation monétaire au-delà du mois de mars 2017 a pénalisé l’euro. Le taux de change effectif du dollar s’est à nouveau apprécié, ce qui risque encore de compliquer la situation du secteur manufacturier américain. En effet, requinqués par la dépréciation de leurs devises relativement au dollar, les importateurs étrangers gagnent de plus en plus de parts de marché aux Etats-Unis. Les entreprises américaines, confrontées à une baisse de leurs profits, ont réduit la voilure comme le prouve le niveau particulièrement bas du taux d’utilisation des capacités. Dans ces conditions, il faudra s’attendre à des difficultés supplémentaires au niveau du secteur industriel américain. Le léger rebond de la production industrielle en septembre (+0,06%) ne devrait pas être durable comme le signale la mauvaise orientation de plusieurs indicateurs (Empire Manufacturing, …).

La morosité du secteur industriel devrait se refléter dans les comptes nationaux qui seront publiés cette semaine. Nous tablons cependant sur un rebond de la croissance, stimulée par la reconstitution des stocks et le maintien de la consommation des ménages. Dans les prochaines semaines, nous serons également attentifs à l’évolution du sentiment de défiance envers la « mondialisation » comme l’illustre le blocage des Wallons dans la négociation commerciale entre l’Europe et le Canada. Ce sentiment gagne de défiance aussi en intensité aux Etats-Unis où près de 60% des américains pensent que la mondialisation a un effet négatif sur l’emploi. Cette perception est plus importante chez les électeurs de Donald Trump (75%), que chez ceux d’Hillary Clinton où il est, pour mémoire, de 48%.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 21 octobre 2016. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

AVIS D'UN GESTIONNAIRE DE PATRIMOINE

Après une rentrée tumultueuse, le mois de novembre aura été assez calme, dans l’attente des décisions des banques centrales américaines et...

04/01/2016 - Publié par CABINET LEDUC & ASSOCIÉS

Allocations d'actifs / Avis d'experts

LE MOIS DES BANQUES CENTRALES

  La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi sera la dernière avant le démarrage du programme d’achat de dettes d’entreprises....

31/05/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Allocations d'actifs / Avis d'experts