Allocation d'actifs : actions ou obligations ?

02/02/2017 - Publié par Jérôme BOUMENGEL dans Marché Autre

Allocation d'actifs : actions ou obligations ?

Nous pensons qu’avec la remontée des taux d’intérêt, les obligations à taux fixe ne sont pas à privilégier en 2017. La remontée de l’inflation va très certainement conduire la Réserve Fédérale à poursuivre sa stratégie de relèvement de ses taux directeurs. En effet, on notera que les taux réels des Fed Funds sont toujours négatifs à l’heure actuelle ce qui n’est pas une configuration normale pour une économie qui a retrouvé sa vigueur.

Nous pensons que l’écart entre les taux des Fed Funds et le taux d’inflation va continuer à se résorber, et remonter progressivement sur sa moyenne de long terme à 1,25%. Le dernier chiffre de l’inflation montre que celle-ci a continué à progresser en décembre, avec un taux (Core PCE) qui a atteint 1,7% contre seulement 0,54% pour les Fed Funds. Une action de la Reserve Federal pour faire remonter les Fed Funds en direction de 1% est un scénario crédible pour 2017 d’autant que le taux de chômage est au plus bas.

 

Figure 1 – Ecart entre Fed Funds et inflation

 

 

Nous pensons également que la hausse des taux ne va pas s’arrêter aux Etats-Unis, mais qu’il y aura un mouvement de contagion au reste du monde. On peut constater que les taux européens sont déjà remontés dans le sillage des taux américains, alors que la BCE a maintenu sa stratégie de Quantitative easing.

Nous rappelons également que selon les estimations, l’encours des obligations souveraines européennes dont les rendements sont négatifs se situe actuellement entre 25% et 30%. Les investisseurs qui ont acheté ces obligations en 2016 et 2015, en pariant sur le fait qu’ils pourraient les revendre à un taux encore plus négatif, risquent d’être déçus. Ils n’auront guère d’autres choix que de les revendre rapidement avant que les pertes ne deviennent trop importantes, ce qui devrait alimenter la pression vendeuse.

 

L’analyse du graphique en données mensuelles du tracker MTX (Lyxor EuroMTS All-Maturity Investment Grade) est particulièrement parlante. Depuis 2005, le prix des emprunts d’Etat les plus représentatifs et les plus liquides de la zone Euro s’inscrit dans une longue tendance haussière qui s’est notamment accélérée à partir de 2012, à la suite de la crise grecque et de la mise en place d’un QE par la BCE. Mais la donne a changé, et la bulle obligataire est en train d’éclater.

Le prix du MTX devrait à long terme retomber sur le bas de son ancien canal haussier et revenir ainsi à 155€, ce qui représente une baisse de l’ordre de 11%. On notera également que le ratio de risque n’est plus favorable aux emprunts d’Etat de la zone euro. Ce ratio est orienté à la baisse et vient d’entrer en zone négative, ce qui indique qu’il n’est plus rationnel du point de vue du couple rentabilité/risque de se positionner à l’achat sur le MTX.

 

Figure 2 – MTX en données mensuelles et son ratio de risque

 

 

A contrario, nous pensons que les actions mondiales restent porteuses pour 2017. Le taux de croissance des estimations de bénéfices pour 2017 est attendu en progression moyenne de 11% par rapport à l’exercice 2016 et les primes de risque continuent de diminuer.

Après une période de consolidation amorcée au début de l’été 2015, les actions mondiales (indice MSCI World en euro) ont repris le chemin de la hausse avec un potentiel de hausse de l’ordre de 12% sur 2017. La bonne orientation du ratio de risque, en territoire positif, confirme la rationalité d’être positionné à l’achat sur les actions.

 

Pour recevoir gratuitement notre analyse sur les différentes Bourses mondiales, et connaître nos convictions, n’hésitez pas à nous contacter par mail :

jerome.boumengel@gmail.com

 

 

Figure 3 – WLD en données mensuelles et son ratio de risque

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel  

Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés. Avertissement : Les analyses de marchés rédigées par Jérôme Boumengel sont diffusées à titre purement indicatif. Elles sont destinées aux professionnels de la finance et aux investisseurs privés disposant des connaissances et de l’expérience nécessaire pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces analyses n’ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. Elles sont basées sur des sources que Jérôme Boumengel considère fiables, mais celui-ci ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité. Jérôme Boumengel ne pourra donc être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit, de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ses analyses.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

L'E-CONOCLASTE: OCTOBRE 2017

  LA CITATION DU MOMENT   « Le prix des actions a atteint ce qui paraît être un haut plateau permanent. » Irving Fisher (1867-1947), Economiste...

23/10/2017 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Autre / Analystes et économistes

PHASE DE CONSOLIDATION

Point sur les marchés financiers :  Phase de consolidation Au cours de la semaine du 9 au 13 mai, les marchés financiers ont été guidés par les...

16/05/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Analystes et économistes