Y aura-t-il un rallye de fin d'année ?

02/11/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

Y aura-t-il un rallye de fin d'année ?

Après les actions des banques centrales, les marchés financiers sont entrés dans une phase de digestion en restant asssez proches des points hauts du début de semaine. Ce sont les très nombreuses publications des résultats des entreprises pour le troisième trimestre qui ont amené de la volatilité, plus marquée sur les titres que sur les indices actions. Nous reviendrons sur quelques tendances fortes de ces publications. Il apparaît assez clairement que ce sont les statistiques chinoises qui seront les critères déterminants de l'évolution prochaine des marchés car la situation économique de l'Europe et des Etats-Unis est désormais assez prévisible et ne présente pas, de notre point de vue, de risques majeurs.

 

Sur la semaine dernière, les indices européens ont terminé en légère baisse après les fortes hausses du début de semaine : -0,22% pour l'eurostoxx50, -0,53% pour le CAC40 alors que le DAX progresse de +0,52%. Les marchés américains ont été aussi plutôt haussier puisque le Dow Jones affiche +0,77%, et le Nasdaq +0,94%. Le Nikkei a suivi le mouvement avec un gain de +1,37%.

La communication de la Fed est un peu plus lisible ... !

Comme attendu par le consensus, la Fed a laissé ses taux directeurs inchangés mais elle a rassuré les investisseurs en insistant moins sur l'impact des risques internationaux qui pourraient contraindre l'économie américaine. Ce moindre " stress " par rapport au communiqué de septembre a été interprété comme un signal explicite donné à une action de resserrement lors de la réunion de décembre. La probabilité d'une hausse des taux US se situe à 48%. Ceci a eu pour conséquence de stabiliser les marchés actions (preuve que cette hausse ne devrait pas avoir d'effets trop négatifs sur les marchés !) et très logiquement, nous avons assisté à une remontée du dollar. La Fed qui connaissait probablement les chiffres de croissance du PIB US au troisième trimestre, +1,5% vs 1,6% estimé, bien en dessous du chiffre du T2 à +3,9%, s'est déclarée satisfaite du comportement des ménages et des entreprises dont les dépenses d'investissement ont augmenté. Elle reste cependant moins optimiste sur le marché du travail puisqu'elle a confirmé un ralentissement du rythme des créations d'emplois. Autre publication mitigée, l'indice de confiance de l'Université du Michigan, qui s'inscrit en baisse à 90 vs 92.5 attendu. Finalement, la Fed est presque prise dans le piège de n'avoir pas agi plus tôt. En effet, on comprend qu'une éventuelle hausse des taux, couplée à une stratégie agressive contraire de la BCE (possible baisse en décembre !), devrait aboutir à la poursuite de la forte hausse du dollar, avec pour objectif la parité. Or on constate dans les résultats publiés par les entreprises américaines que cette hausse leur est assez néfaste. Plusieurs profit warning ont été évoqués en raison de cet effet monétaire. Il se met en place un cercle vicieux qui pourrait être très néfaste à la croissance US : l'ISM manufacturier est proche de 50, les créations d'emplois ralentissent et les exportations diminuent. L'année 2016 pourrait alors être une année plus délicate pour les Etats-Unis.

Confirmation des objectifs de croissance en Chine

 Au cours de la 5ième session plénière du 18ième comité central du parti communiste chinois, le Premier Ministre Li Keqiang a confirmé que le pays avait besoin d'un taux de croissance à 6,5% sur les 5 prochaines année pour atteindre l'objectif du gouvernement qui est d'établir "une société modérément prospère". La levée de la politique de l'enfant unique, instaurée il y a plus de 30 ans, est une mesure qui va soutenir les secteurs de la consommation. La réforme économique en cours est un outil à finalité politique : assurer l'unité de la nation, légitimer le pouvoir politique et accroître le poids de la Chine dans le monde. L'objectif est de passer rapidement de la manufacture du monde à une société de prospérité moyenne plus inclusive et plus efficace quant à l'usage des moyens de production. L'objectif est de diminuer l'accumulation excessive de capital et d'améliorer sa rentabilité ce qui n'est pas évident dans un contexte d'augmentation des salaires et de baisse du taux d'utilisation des capacités de production.

Des publications d'entreprises en demi-teinte

Les publications nous paraissent contrastées. Parmi les belles performances, on notera Heineken, Nokia, Airbus, Renault, BNP Paribas tandis que Dialog Semi, STMicro, Lloyds, Numéricable, Saint Gobain, Sanofi, Deutsche Post, L'Oréal et BBVA ont déçu sur leurs résultats. Telecom Italia a été porté cette semaine par l'arrivée dans le capital de Xavier Niel (à hauteur de 15%). Aux Etats-Unis, Apple a présenté de bons résultats avec un CA et un bénéfice au T3 supérieurs aux attentes (hausse de 36% des ventes de l'iPhone). Le reste des publications est en demi teinte : Vertex, Alibaba et Procter & Gamble ont présenté de bons résultats tandis que Ford, PayPal, GoPro, Twitter et UPS figurent parmi les déceptions.

 

En conclusion, les marchés actions restent toujours assez fragiles puisqu'ils restent fortement dépendants des discours des banques centrales qui, par leur agressivité en termes de liquidités injectées et de politique de taux bas, soutiennent la hausse des actifs à risques. L'économie réelle a du mal à suivre, d'où la réaction négative intense en août lors des déceptions chinoises. Nous devons donc restés vigilants mais nous avons re-sensibilisé néanmoins cette semaine l'ensemble de nos fonds et notre gestion sous mandat, considérant que nous pouvions participer à la poursuite de la hausse lors de ce rallye de fin d'année. Après, …ce sera une autre histoire, …

 

Lettre hebdomadaire 360Hixance am n° 163, lundi 03 novembre 2015

Jean-Noël Vieille 

.

Articles similaires

360 HIXANCE AM : REBOND DES PLACES EUROPÉ...

Les bourses européennes viennent de retrouver la semaine dernière leur niveau d’avant Brexit, preuve s’il en est que les mouvements de marché...

06/09/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

UN BESOIN DE SE RASSURER EN ATTENDANT L'IN...

A la différence de l’année dernière, ce mois d’août n’aura pas été marqué par une baisse tant redoutée des marchés financiers. A deux jours de la...

29/08/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché