VIX is back !

L'analyse de Jean Noël Vieille de 360 Hixance AM

12/11/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Actions

VIX is back !

Retour de la volatilité des marchés

Après une reprise des indices boursiers assez forte depuis mi-octobre, on a assisté au moins au niveau européen à des marchés boursiers moins euphoriques. Seuls les indices américains ont continué à battre des records, toujours soutenus par de bons chiffres et par des résultats électoraux jugés plus favorables aux entreprises.
Sur la semaine, le CAC 40 perd -1,02%, l’Eurostoxx 50 -1,55%, le Dax seulement -0,38%. De l'autre côté de l'Atlantique, l'indice Dow Jones progresse de 1,05% alors que le Nasdaq s’est stabilisée à +0,04%. A noter enfin la poursuite de la très forte remontée du Nikkei qui s’adjuge une hausse de +7,81% sur la semaine. Cette décorrélation des marchés s’explique par plusieurs facteurs :

1/ Les chiffres de l’emploi US confirment la bonne santé de l’économie américaine et le taux de chômage est en baisse (5,8% en octobre) avec une stabilisation du taux de participation.

2/ En Europe, même si Mario Draghi a réussi son exercice de communication, les marchés continuent à douter de la reprise et ce sont surtout en fin de semaine les banques qui ont pesé sur l’évolution des indices

Les marchés américains poursuivent leurs progression
L’évolution positive de l’emploi aux Etats-Unis est le signe évident de l’amélioration de la situation économique. Depuis le début de l'année environ 230 000 postes sont créés chaque mois faisant baisser le taux de chômage. Ceci est un facteur décisif qui va intervenir dans la stratégie de la FED pour les prochains mois. Elle a en effet deux mandats, celui de l’emploi et celui de l’évolution du taux d’inflation.
Ce dernier va être impacté à la baisse par deux éléments, la chute du prix du baril de pétrole et la vigueur du dollar. Ainsi, les bons chiffres de l’emploi pourraient militer pour une remontée rapide des taux alors que la faiblesse de l’inflation peut la contraindre à attendre le 3ième trimestre 2015. L'absence d'accélération des salaires (+2% en glissement annuel) est aussi un point d'inquiétude qui ne pérénnise pas encore totalement la croissance US.
Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis ont confirmé la prise de pouvoir des républicains au Sénat alors qu’ils sont déjà détenteurs de la majorité à la Chambre des Représentants. Nous sommes très proches d’une nouvelle cohabitation aux Etats-Unis. Néanmoins, il ne devrait pas y avoir de changements majeurs, d’où la réaction favorable des marchés car au Sénat, les républicains ne disposent pas de la super majorité (60 sièges) nécessaire au vote des lois tandis qu’Obama a la
possibilité d’apposer son véto sur certains projets de lois que déposeraient les républicains. Du côté favorable, cette configuration pourrait faciliter le vote d’une hausse du plafond de la dette, les républicains n’ayant aucun intérêt à prendre le risque qu’une crise politique vienne dégrader l’image du parti avant les élections de 2016. C’est à cette nouvelle visibilité que nous devons la bonne tenue des marchés US, avec une hausse des taux de la FED dans ce contexte politique et économique particulier programmée pour juin 2015.

Une Europe toujours convalescente en quête de nouvelles perfusions
Plusieurs rumeurs ont mis en avant des dissensions au sein des membres du Conseil des gouverneurs de la BCE et on annonce même le départ de M. Draghien fin d’année pour remplacer le président italien sortant Mr Napolitano. La dernière communication de la BCE a apporté quelques éléments nouveaux. Il a donné une confirmation, celle de l’augmentation de la taille du bilan de la BCE qui
devrait augmenter de 1000 Md€ suite aux différents achats (TLTRO, achats de covered bonds et d’ABS) au cours des deux prochaines années. Draghi a aussi rappelé que le conseil était unanime dans son engagement, manière de couper court aux rumeurs. Plus important, la BCE travaillerait si nécessaire à la mise en place de nouvelles mesures de soutien (achat d’obligations corporate et de titres publics, …) dans le cas ou les mesures actuelles ne seraient pas suffisantes et si les anticipations d’inflation se détérioraient.
A court terme la BCE réussit ses principaux objectifs : rendre les conditions monétaires et financières plus accommodantes par la dépréciation de l’euro, le soutien des marchés boursiers et le maintien des taux longs à un bas niveau. Le pari est que ces mesures vont permettre un soutien à l’activité économique européenne dès 2015.

Vers une poursuite de la hausse ?
Comme indiqué la semaine dernière dans les zones de risques, les marchés européens sont venus cette semaine combler le gap qui avait été ouvert vendredi dernier. On a aussi constater de fortes rotations sectorielles avec en particulier une baisse des valeurs pétrolières, en lien avec la baisse du prix du baril de pétrole et surtout une forte chute de l’ensemble des valeurs bancaires (prise de profit,
faiblesse des activités de la banque de détail, inquiétudes autour de nouvelles pressions réglementaires, …). A l’approche de la fin de l’année et grâce à l’appui réitéré des banques centrales, nous devrions construire progressivement les bases d’un rally de fin d’année, sans pour autant éviter une grande volatilité qui ne fait que témoigner d’une certaine nervosité des investisseurs que nous sommes.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
HIXANCE PATRIMOINE 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Philippe DOUILLET / Jean-Noël VIEILLE Mixtes Europe Defensif 21.44 M€ -0.06 % -1.66 %
HIXANCE OBLIG 1-3 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Philippe DOUILLET Obligations Mixtes Court Terme 14.35 M€ 2.93 % 2.23 %
CAMPOSTELLA 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Mixtes Mondial Flexible 3.30 M€ -0.32 % -1.23 %

Articles similaires

PARADOXE AUJOURD'HUI, VÉRITÉ DEMAIN

L’année 2012 nous a apporté un nouveau lot de paradoxes. Ils ont été particulièrement frappants sur les marchés financiers, qu’il s’agisse du...

18/12/2012 - Publié par DEGROOF GESTION

Actions / Analystes et économistes

LA PROBABILITÉ D’UNE CONSOLIDATION EST ...

Désormais l’optimisme ne peut tout…Nous venons de connaître un début d’année boursier euphorique puisque les principaux indices dépassent leurs...

02/03/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Analystes et économistes