Vers une hausse de taux de la Fed en juin ?

Par Karamo Kaba, Directeur des études économiques – 23 mai 2016

23/05/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Actions

Vers une hausse de taux de la Fed en juin ?

 

Après avoir snobé les avertissements des membres du Board de la Réserve fédérale (Fed), au cours des dernières semaines, les investisseurs ont semblé être pris de court après la publication des « Minutes » de l’institution monétaire. Selon les anticipations du marché, la probabilité d’une hausse de taux en juin est passée de 4% en début de semaine à près de 30% en fin de semaine, d’où un ajustement à la hausse sur la courbe des taux souverains américains.

Les espoirs d’une hausse de la rémunération du dollar ont favorisé le billet vert contre toutes les monnaies, à l’exception de la livre. Celle-ci continue d’être soutenue par la progression dans les sondages d’un maintien au sein de l’Union européenne. L’euro, sans doute affecté par la poussée des courants centrifuges au sein de l’Union monétaire (Autriche), est revenu vers le seuil de 1,12 dollar, ce qui constitue son point bas depuis le 28 mars 2016.

Pourtant, sur les marchés financiers, la semaine avait bien démarré. En effet, les craintes suscitées par le manque de visibilité sur la croissance mondiale et les nombreux enjeux du mois de juin (Fed, Brexit, Espagne) qui conduisaient les investisseurs à réduire leur exposition aux actifs risqués ont semblé reléguées au second plan avec la hausse des prix du pétrole (à 50 dollars, au plus haut niveau de l’année). Par ailleurs, l’annonce d’une prise de participation à hauteur d’un milliard de dollars de Warren Buffet dans Apple a favorisé les titres technologiques. Ce vent d’optimisme s’est rapidement estompé à la suite de la publication de bonnes enquêtes économiques aux Etats-Unis, et par les commentaires de plusieurs dirigeants de la Réserve fédérale ouvrant la porte à une hausse des taux d’intérêt directeurs dès le 15 juin 2016 si le scénario d’un rebond de l’économie au deuxième trimestre se confirmait.

Il faut dire que, sur la semaine, les statistiques économiques ont conforté ce scénario de rebond de l’activité. En effet, même si le secteur industriel a continué à envoyer des signaux négatifs (baisse des indices manufacturiers de la Fed de Philadelphie et de New York), la tendance est clairement à l’amélioration aux Etats-Unis. Ainsi, l’indicateur avancé a enregistré sa plus forte hausse mensuelle (+0,6 % en avril) des douze derniers mois. Cette amélioration conjoncturelle peut en partie s’expliquer par un phénomène de rattrapage constaté au niveau du secteur immobilier (mises en chantier : + 6,6% en avril après la chute de 9,4% en mars) et de la production industrielle (+0,7% en avril après le plongeon de 0,9% en mars). La progression surprise du secteur industriel s’explique principalement par le bond dans les services publics (+5,8%).

Dans l’ensemble, notre scénario table sur une accélération du PIB au deuxième trimestre, même si elle n’est pas exceptionnelle. Dans ces conditions, une hausse de la Fed peut être justifiée bien que l’inflation (+0,4 % en avril, soit à 1,1% sur une année) ne soit pas une menace.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 20 mai 2016

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

LA PROBABILITÉ D’UNE CONSOLIDATION EST ...

Désormais l’optimisme ne peut tout…Nous venons de connaître un début d’année boursier euphorique puisque les principaux indices dépassent leurs...

02/03/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Analystes et économistes

LES 2 RAISONS DU REBOND DE LA CROISSANCE A...

Les mouvements des marchés financiers sont restés modérés pendant la plus grande partie du mois d’avril, avec un léger avantage en faveur des...

04/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Actions / Analystes et économistes