Une société de gestion spécialiste du stock-picking ?

27/08/2015 - Publié par UNCIA AM dans Marché Actions

Une société de gestion spécialiste du stock-picking ?

Julien Messias a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions à propos d’  Uncia AM, une société de gestion dédiée aux stratégies de stock picking d'entreprises de forte croissance et de qualité partout dans le monde.


1. Vous avez lancé en 2013 Uncia AM, une société de gestion spécialisée sur les entreprises de forte croissance. Vous étiez déjà intervenu sur Next-Finance, il y a un an. Pouvez-vous nous refaire partager l'expérience de votre équipe sur le sujet et pourquoi cette thématique?

Uncia AM est une société de gestion indépendante, dont le savoir-faire est l’univers action. L’idée d’Uncia est d’offrir des produits de stock-picking à forte génération d’alpha sur longue période. Nous estimons que le style de gestion le plus performant sur la durée est celui de la croissance forte. A l’origine, Vincent Fourcaut, ancien analyste sénior dédié du fonds Echiquier Major, a beaucoup travaillé sur l’univers croissance forte dans le cadre d’une poche du fonds.

Afin de se consacrer à 100% à son univers de prédilection, il décide de quitter Financière de l’Echiquier pour fonder Uncia AM.

Au total, nous sommes 3 associés fondateurs, de cultures complémentaires : Mickael Cohen autre transfuge de Financière de l’Echiquier était en charge de la vente auprès d’investisseurs institutionnels Européens, et moi-même précédemment trader options sur actions et indices chez ING Financial Markets. Nous avons choisi la thématique de la croissance d’exception pour plusieurs raisons :

-          D’abord, il s’agit d’un territoire extrêmement sélectif. Seules 800 valeurs dans le monde répondent à nos exigences de croissance, soit à peine  1% de la côte mondiale.

-          Autre valeur ajoutée, l’univers de la croissance forte est sous représentée dans les gestions actions dominées par le « value » alors même qu’il s’agit du segment de la cote où l’on retrouve les plus beaux parcours boursiers : Iliad (x10 en 10 ans), Hermes (x5 en 10 ans), Amazon (x10 en 10 ans). Notre positionnement proche du style Anglo-Saxon est unique en Europe continentale.

Ces sociétés souvent considérées à tort comme « trop chères » ont toujours surpris par leur capacité à battre le consensus boursier.

-          Enfin, en tant que société de croissance nos valeurs sont souvent portées par des « megatrend ». La classe moyenne émergente, le vieillissement de la population, le digital seront les vecteurs de la croissance au cours des 10-20 prochaines années. Ces thèmes sont absolument incontournables pour notre gestion.

Nous tenons à souligner que les sociétés de croissance forte se trouvent dans tous les secteurs, et pas uniquement dans la technologie, comme l’idée est couramment répandue.

 

 

2. Présentez-nous votre gamme actuelle de produits (Uncia Global Long/Short Equity et Uncia Global High Growth)? 

 

Nous gérons aujourd’hui deux fonds actions:

-Uncia Global High Growth, est un fonds Long Only qui investit sur des sociétés de croissance forte quels que soit le secteur ou la taille de capitalisation. Deux contraintes néanmoins, l’exposition aux  pays émergents ne peut représenter plus de 50%. L’exposition aux petites valeurs (moins de 1MilliardUSD de capitalisation)  ne peut pas excéder 20%.

 

-Uncia Global Long Short Equity entre dans la catégorie des fonds diversifiés. La patte longue du Long Short est constituée des plus fortes convictions du Long Only, tandis que la patte short est composée de titres en déclin depuis plusieurs années et/ou d’indices en fonction du contexte de marché. La volatilité du fonds est bornée entre 5 et 8% maximum. Tout en respectant ce cadre de risque le fonds se veut aussi opportuniste. Le fonds peut ainsi s’adapter à tous les régimes de marchés possibles et s’autorise une latitude de son exposition nette pouvant aller de plus  à moins 40% et jusqu’à 200% d’exposition brute en conformité avec la réglementation UCITS 4. Nous insistons qu’il s’agit d’un fonds sans exposition au risque de taux, contrairement aux fonds flexibles stars de la place : au vu de la volatilité récente sur les taux, cela peut être un élément intéressant.

 

 

3. Quelles sont les grandes étapes de cette deuxième année d’existence ?

 

Nous avons renforcé les relations avec nos actionnaires. Notre approche a même séduit de nouveaux investisseurs puisque nous venons de clôturer avec succès une augmentation de capital afin de nous entourer de nouveaux partenaires, qui devrait nous permettre d’augmenter significativement la taille de nos encours.

 

4. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos méthodes d'allocation de portefeuilles ? 

 

En tant que gérant de conviction, nous construisons le portefeuille du fonds Long Only suivant nos paris de long terme. Le principal déterminant du poids d’une valeur est son  potentiel de hausse, à savoir un fonds de portefeuille constitué des principales convictions structurelles de long-terme.

 

Sur le fonds Long Short, la patte longue est une réplication du Long Only, alors que la patte short est la plupart du temps investie en indices, avec l’exposition géographique symétrique de celle de la patte longue. Il s’agit d’un schéma classique d’ « alpha extraction ».

 

Il est à noter qu’une partie importante de notre univers d’investissement concerne les sociétés dites « momentum », dont les porte-drapeaux sont des sociétés comme Netflix, Amazon, Tesla, autant dire des actions dans lesquelles peu de gérants parisiens osent investir. En effet, gérer un tel portefeuille nécessite des techniques de gestion foncièrement différentes, voire opposées, des techniques « value » traditionnelles. Nous avons en interne, investi énormément sur des études académiques afin de valider la robustesse de nos process.

 


5. Justement, quelles techniques de « risk management » avez-vous mis en place dans le cadre de votre processus de gestion?

 

Chose assez rare dans les sociétés de gestions entrepreneuriales, le risk management est au cœur du processus de gestion, et même contribue à la performance. La littérature académique regorge d’exemples sur les biais traditionnels les plus connus du gérant :

-          Ego surdimensionné, sensation d’avoir raison contre tout le monde

-          Développement d’un affect entre l’analyste-gérant et les sociétés qu’il a en portefeuille

Avec la démocratisation de l’information financière en cours depuis plus d’une dizaine d’années, nos clients ont accès aux cours, ou aux données en même temps que nous. L’époque du gérant dans sa tour d’ivoire est révolue. Aujourd’hui, il y a un « diktat » du marked-to-market qui implicitement, sournoisement et inconsciemment a réduit l’horizon d’investissement de l’individu. En effet, vérifier les cours de bourse ou les valeurs liquidatives au quotidien (alors qu’auparavant, sans Internet, les communications entre sociétés de gestion et porteurs de parts étaient au mieux mensuelles), a profondément changé la relation à la performance, et surtout l’évolution de celle-ci. Ainsi, volatilité, Max DrawDown, ou Expected Shortfall ne sont plus des conséquences de la gestion, mais des paramètres à optimiser en amont, qui influe sur les décisions du gérant, en aval.

Chez Uncia AM, nous revendiquons cette culture de la gestion du risque, d’un point de vue comportemental et quantitatif.

. L’objectif est double :

-se protéger contre les risques extrêmes de marché

-éviter les accidents de parcours de nos investissements

L’essentiel de la performance d’un actif se produit pendant quelques jours dans l’année, ainsi nous accordons une importance particulière à la gestion du risque de publication. Nous avons mis en place une gestion active de ces phases, avec des techniques de désensibilisation du portefeuille où la position en actions est coupée avant la publication. Je vous renvoie à un article précédent Pourquoi adopter une gestion active de son portefeuille lors des publications de résultats ?.

La gestion de ces périodes est d’autant plus importante quand on sait que les entreprises précitées sont coutumières de mouvements supérieurs à +-15% sur une publication, avec une espérance de gain statistiquement nulle à la clé. Or, l’investisseur présentant une asymétrie dans sa fonction d’utilité, le rendant beaucoup plus sensible à la perte qu’au gain, nous privilégions la préservation de son capital.

De plus, et c’est aussi une réponse à pourquoi choisir le segment « high growth », nous pouvons citer le papier de Skinner et Sloan (1999)* :

« It’s well established that realized returns of growth stocks have been low relative so other stocks. We show that this phenomenon is explained by a large and asymmetric response to negative earnings suprises for growth stocks. After controlling for this effect, there is no longer evidence of a stock return differential between growth stocks and other stocks. Our evidence is more consistent with investors having naively optimistic expectations about the prospects of growth stocks than with the existence of unidentified risk factors that are lower for growth stocks. »

* Skinner, Douglas J. et Sloan, Richard G., « Earnings Surprises, Growth Expectations, and Stock Returns : Don’t Let an Earnings Torpedo Sink Your Porfolio » http://ssrn.com/abstract=172060

En résumé, le postulat de Fama et French sur la sousperformance à long terme du style growth par rapport au style value repose sur la surréaction à la baisse des actions growth lors de publications décevantes, surréaction beaucoup plus forte qu’elle ne le serait pour des actions value. En retirant cet effet, il n’existe pas de différence significative de performance sur le long terme entre ces deux types d’actifs. Cela valide l’importance accordée par Uncia AM à la gestion active et prudente des publications de résultats.

 

 

6. Quel est actuellement le montant de vos actifs sous gestion ? Quelles sont vos cibles (Instits, CGP, Distributeurs,..) et quelles sont vos ambitions à moyen terme en termes d'encours ?

 

Nous avons actuellement 30 millions d’euros sous gestion. L’encours montera à 60 millions à fin 2015 par l’engagement de nos actionnaires historiques et nouveaux partenaires. Notre objectif est d’être la marque de référence sur le segment High-Growth en France et en Europe continentale.

 

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
UNCIA GLOBAL HIGH GROWTH UNCIA AM Vincent FOURCAUT / Julien MESSIAS Actions Monde 8.56 M€ -13.12 % -16.98 %
UNCIA GLOBAL LONG SHORT EQUITY UNCIA AM Vincent FOURCAUT / Julien MESSIAS Alternatif 'Long / short Equity long bias strategy' 1.24 M€ -17.74 % -18.08 %

Articles similaires

MANDARINE REFLEX RÉALISE UNE PERFORMANCE ...

Mandarine Reflex, le fonds action flexible éligible au PEA de Mandarine Gestion, vient de réaliser une performance de près de 40% sur 5 ans, soit...

22/09/2014 - Publié par MANDARINE GESTION

Actions / Info acteurs, outils et solutions pro

SYZ ASSET MANAGEMENT : HUIT PREMIERS MOIS ...

Huit mois après la nomination de Michael Clements, SYZ Asset Management tire un premier bilan très positif de son arrivée à la tête de l’équipe...

27/05/2015 - Publié par BANQUE SYZ & CO SA

Actions / Info acteurs, outils et solutions pro