Une étape déterminante

21/09/2012 - Publié par LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE dans Marché Allocations d'actifs

Une étape déterminante

Les quinze jours écoulés ont été très riches en événements majeurs. Après avoir fondé beaucoup d’espoirs, cet été, sur les annonces programmées des banques centrales, les marchés ont été satisfaits au-delà de leurs espérances. Est-ce à dire que la messe est déjà dite (la hausse a précédé la nouvelle) ? Ou bien ces décisions tant attendues ouvrent-elles véritablement la voie à une poursuite raisonnable du mouvement haussier ? 

 

Depuis le point bas annuel du 1er juin dernier, le rebond des indices européens s’établit entre 15% et 23% à hier soir. Qui l’eut dit ? De quoi surprendre, à l’aune de l’incertitude qui prévalait en début de période et du souvenir encore endolori de l’été 2011 meurtrier.

 

Pourquoi donc ce contrepied presque railleur des indices ? Explications. En juin, les marchés ont progressé dans l’attente d’un Sommet de fin de mois jugé décisif. Le sentiment dominant était que nos dirigeants n’auraient pas d’autre choix que de s’accorder sur une feuille de route crédible pour espérer mettre un terme à cette crise lancinante. En juillet, la hausse s’est poursuivie dans l’espoir d’une annonce musclée et inédite de la BCE. Par la suite, après quelques doutes, les investisseurs ont voulu continuer de croire à la promesse «musclée» de Mario Draghi de faire ce qu’il faudra pour préserver l’Union monétaire européenne et la  cohésion de la zone euro.

 

Le mois de septembre était donc, de ce fait, attendu avec beaucoup d’impatience et, pour tout dire, un brin de fébrilité tout de même (cf. la légère correction après la mi-août).  Ceci d’autant plus que des rendez-vous juridiques et politiques nationaux «couperet» se profilaient. Résultat des courses : une satisfaction totale sur toute la ligne. Mario Draghi a tenu parole. Sans revenir sur le détail des mesures, l’arsenal déployé par la BCE, en guise de pare-feu, est sans précédent; Ben Bernanke a également dégainé vite et fort en proposant de reprendre un programme d’achats mensuels de titres sans limite de temps ni de montant.

Aux Pays-Bas, le scrutin législatif anticipé a plébiscité les partis pro-européens. En Allemagne, la Cour constitutionnelle a donné son feu vert à la ratification du MES (fonds de secours). Le risque de blocage du processus d’intégration budgétaire est donc également levé. Le MES pourra ainsi être opérationnel dans quelques semaines. Rappelons que sa mise en œuvre est essentielle car toute intervention de la BCE  y est associée et n’est possible que sur demande d’aide d’un pays membre. La boucle est bouclée, y a plus qu’à…

 

Bien entendu, on jugera «sur pièce». Mais en attendant, dans la lutte contre cette interminable crise de la dette, jamais décisions aussi fortes et aussi coordonnées n’avaient été prises. Il n’est donc pas exagéré de parler d’avancée historique en la matière.

 

Certes, le projet d’Union bancaire n’en est qu’à ses balbutiements. Les conditions de supervision des banques par la BCE prêtent encore à discussion, notamment en termes de calendrier. Rien d’anormal à ce stade. Certes, également, le résultat définitif de l’audit des banques en Espagne n’est pas encore connu et l’on n’est pas à l’abri de mauvaises surprises dans le dossier espagnol. Certes, enfin, le cas de la dernière tranche d’aide à la Grèce, après le passage de la Troïka, pourrait de nouveau semer la discorde au sein de l’Union. La litanie des petites phrases distillées  quotidiennement en atteste. Mais, l’accoutumance aidant, les marchés nous semblent désormais en mesure d’y faire face.  

 

En résumé, les attentes des marchés ont jusque-là été comblées en tout point. Et maintenant ?

 

L’extension du rôle de la BCE, érigée enfin en prêteur en dernier ressort, rend le risque d’éclatement de la zone euro improbable; de ce fait, le risque de crise bancaire systémique se dissipe également. Voilà bien une situation nouvelle à laquelle il était encore aventureux  d’oser croire il y a encore quelque mois. Le recul marqué de l’aversion au risque est une conséquence logique et encourageante de tout cela. De manière incontestable, une étape déterminante vient d’être franchie les jours derniers en matière de résolution de la crise du souverain. Cette nouvelle seule justifie pleinement le rebond de marché.

 

En effet, si l’on se rappelle que c’est la crise de la dette souveraine qui est à l’origine du marasme boursier et de l’effondrement conjoncturel, alors on peut espérer que sa résolution autorisera, par le jeu naturel de la dissipation de la défiance chez les agents économiques, une amélioration à venir des fondamentaux que le marché est fondé à saluer.

 

Reste que ce dernier se trouve désormais pris dans un effet de ciseaux entre la satisfaction légitime de cette avancée historique, qui éclaircit l’horizon à moyen terme, et la détérioration prévisible des résultats des entreprises, dans une conjoncture immédiate sinistrée en Europe et menaçante aux Etats-Unis (fiscal cliff). 

 

Aussi une pause dans la hausse (prises de bénéfices) est-elle possible. Ensuite, seul un arrêt de la dégradation des indicateurs avancés en Europe permettra aux marchés de franchir un véritable cap haussier.   

 

Rédigé par Joseph Alfonsi                  

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
AQUILA GRANDE EUROPE LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE Joseph ALFONSI / Christian PICOT Actions Europe 1.65 M€ -2.36 % -9.74 %
A7 PICKING LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE Joseph ALFONSI / Christian PICOT Mixtes Mondial Flexible 15.02 M€ -11.92 % -13.74 %

Articles similaires

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ACTIS AM : L'E-CONOCLASTE N°36

Marchés et décryptage En ces jours de rentrée scolaire, il est bon de faire un point, ranger les gonflables et les sandales, sortir les...

05/09/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché