Un retour au calme précaire

Par Camille Barbier, Directeur des gestions - 4 juillet 2016

04/07/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Un retour au calme précaire

 

Les marchés ont ce charme de savoir à chaque fois nous surprendre.

Contre toute attente, après un début de semaine éprouvant dans la lignée de la séance de vendredi, les marchés ont entamé un fort rebond permettant à certains indices comme le S&P 500 de revenir à leur niveau pré-Brexit. Comme un pied de nez, le Footsie a clôturé vendredi 5% au-dessus de son niveau d’avant le référendum, soutenu par la faiblesse de la livre, à son plus bas contre le dollar depuis 1985.

La réaction des marchés a de quoi surprendre compte tenu des conséquences hautement impré- visibles de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne. Le flou artistique au niveau politique qui règne actuellement de l’autre côté de la manche a certainement contribué d’une certaine manière à rassurer les marchés en leur faisant espérer une sortie à une échéance tellement lointaine que le processus pourrait finir par se diluer dans le temps pour, peut-être, ne jamais aboutir.

La candidate favorite au poste de premier Ministre, Theresa May, a d’ailleurs rappelé qu’il n’y avait aucune urgence à activer l’article 50 du Traité de Lisbonne encadrant la sortie d’un pays membre de l’UE, tout en précisant toutefois que le vote populaire devait être respecté. Le répit sur les marchés risque d’être de courte durée. Le risque politique en Europe est en effet aujourd’hui extrêmement élevé, comme l’illustre les déclarations anti Union européenne de nombreux responsables politiques de premier plan comme aux Pays-Bas ou en République tchèque.

La reprise des marchés la semaine dernière n’a pas permis aux banques de se redresser. L’indice EuroStoxx banques a perdu 19% depuis son niveau (déjà bas) pré-référendum. Les banques sont impactées par les anticipations d’assouplissements monétaires supplémentaires qui viendront rogner une nouvelle fois leurs marges. Mais l’inquiétude première des investisseurs se porte sur le secteur bancaire italien et ses 350 milliards d’euros de créances douteuses (20% du PIB italien) pour lesquels le Premier ministre italien, Matteo Renzi, tente de trouver une solution. Après avoir échoué à mettre en place une solution basée sur des capitaux privés, l’Italie s’est tournée vers Bruxelles pour obtenir une dérogation au mécanisme de sauvetage des banques afin de pouvoir recapitaliser directement à hauteur de 40 milliards d’euros son système bancaire. Pour le moment, Bruxelles, sous l’influence allemande, refuse d’en entendre parler.

La rentabilité du secteur bancaire européen dans son ensemble est faible et, plus grave, le secteur est perçu, malgré les restructurations mise en place depuis 2008, comme très risqué par les investisseurs. Voici encore un exemple du rôle crucial que l’Union européenne peut jouer afin de permettre à l’Europe de se doter d’un secteur bancaire performant au service du financement de son économie.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 1er juillet 2016. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

CROISSANCE RALENTIE ET BREXIT : RIEN N'ÉP...

Croissance ralentie et Brexit : rien n’épargne les investisseurs Nouvelle forte volatilité des marchés cette semaine, cette fois avec une...

22/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché