Un investissement sécurisé dans un contexte de marché volatil ?

02/04/2013 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

Un investissement sécurisé dans un contexte de marché volatil ?

En termes de stratégie d’investissement, le début de l’année 2013 confirme que les marchés financiers sont encore loin d’avoir retrouvé leur stabilité. L’appétit des investisseurs pour les actions ne se fait pas sans risques, ce qui peut encore conforter la prépondérance des fonds euros dans les allocations d’actifs même avec une rémunération de plus en plus faible (entre 2,5 et 3%). Ce repli défensif n’a toutefois pas l’exclusivité des stratégies gagnantes. En sport collectif, les entraineurs savent que l’on ne peut gagner sans une défense robuste, mais il faut aussi pouvoir exprimer de la qualité offensive pour remporter le match. Notre dernière place rugbystique dans le tournoi des 6 nations le prouve, comme notre récente défaite en football contre l’Espagne.  On connait bien en gestion d’actifs les produits à risques faibles, principalement les fonds euros et les produits obligataires, mais les gains sur 2013 seront plus faibles qu’en 2012, ceci est une certitude. Si ces derniers peuvent (et doivent) constituer encore une part importante des allocations, notre conviction est qu’un arbitrage en fonds flexibles, dont le mode de fonctionnement et les objectifs de gestion sont clairement explicités, permet de répondre à un objectif de rendement supérieur, peu importe les conditions de marché.

Pourquoi les marchés des actions vont demeurer risqués ?

Notre conviction : L’année boursière 2013 ne sera pas facile et nous considérons que la volatilité devrait encore croître. Dans les risques potentiels, on relèvera les points suivants : 1/ Risque politique en Europe. C’est le nouveau sujet important. Un niveau de chômage élevé (12% dans la zone) et une baisse de la confiance accordée aux politiques n’est plus soutenable sur le court terme. 2/ Risque économique évident. La crise des dettes souveraines n’est pas résolue, le cas de Chypre reste une affaire très particulière mais son traitement (à l’allemande !) par l’Europe n’est pas très rassurant. On constate une nouvelle fois qu’il n’y a pas de volonté de mettre en place une politique économique commune qui permettrait de résoudre l’équation délicate : réduction des déficits et soutien à la croissance économique. En conséquence, nous considérons que cette situation n’est pas de nature à diminuer la prime de risque du marché des actions d’autant que la visibilité sur les croissances bénéficiaires des entreprises en 2013 et même en 2014 est assez faible. Ceci rend difficile la connaissance du vrai « pricing » d’une valeur, d’où l’accroissement de la volatilité et la nécessité d’avoir une lecture macro-économique prospective efficiente et un choix de valeur pertinent. Une mauvaise nouvelle est désormais assez largement sanctionnée par les marchés.

Néanmoins, ilexiste des améliorations structurelles qui peuvent continuer à redonner une certaine confiance au marché d’ici la fin de l’année, la croissance américaine devrait rester assez vigoureuse et alimentera un soutien aux marchés financiers. La baisse du chômage, les bons résultats des entreprises US, la reprise du marché immobilier sont en effet des éléments structurants qui permettent un regain de confiance des entreprises et des ménages américains. Le point bas macro-économique est donc peut être assez proche à condition de sortir de l’enlisement européen. 

De la pertinence de fonds flexibles internationaux dans l’allocation d’actifs.

Dans des marchés perturbés, l’investisseur doit garder la possibilité d’être ou de ne pas être investi suivant les niveaux de marché et surtout selon les événements politiques et économiques (cas de la crise de Chypre). C’est toute la pertinence des fonds flexibles, à condition qu’ils le soient réellement. L’objectif recherché doit être clair : accompagner les mouvements de hausse (pas en totalité évidemment) et protéger les investisseurs de la baisse, d’où cette notion de gestion asymétrique du risque. Les marchés boursiers internationaux actuels offrent cette opportunité puisque nous avons un différentiel de croissance assez élevé suivant les zones et même les pays, donc on peut créer de la performance en stratégie directionnelle « marchés », à savoir par exemple être plutôt « long » sur les marchés américains et plutôt « short » sur l’Europe, voire plus spécifiquement sur l’Espagne et l’Italie, voire la France. C’est donc la combinaison entre des choix sectoriels et de valeurs pertinents (en fonction des scénarii économiques mis en place) et la stratégie de couverture (voir explication en annexe) qui va permettre d’optimiser la performance sur un horizon de placement moyen terme.

Hixance Flexible international : les choix d’investissement

Ce fonds a été lancé le 28 juin 2012, avec pour objectif la recherche de la performance avec une volatilité contenue. Il peut intervenir sur toutes les classes d’actifs et toutes zones géographiques avec une exposition actions ou obligations entre 0 et 120%. Trois sources d’alpha assurent la performance du fonds : une stratégie de couverture, des choix sectoriels marqués (approche top down issue d’une analyse macro-économique) et une sélection de valeurs avec une prise de risque limitée (pas de poids supérieur à 3%). Le choix des valeurs suit une approche « Garp » (recherche de valeurs de croissance à prix raisonnable). La composition du fonds est la suivante :

 

Le fonds est composé de 68% d’actions européennes et internationales dont 22% d’actions américaines. Durant ce premier trimestre, nous avons augmenté la part actions de 53 à 68%, en privilégiant surtout l’exposition américaine (de 14 à 22%), conformément à notre analyse positive de la situation américaine. 29% est constitué d’obligations assez courtes, entre 2014 et 2016, le reste, 3%, est du cash. Cette répartition nous semble assez pertinente dans le contexte actuel et présente surtout une diversification non risquée puisque dans les autres pays européens le poids de l’Espagne est faible, 3,53% (Dia et Gowex) et nous n’avons aucune valeur italienne et portugaise.

Les choix sectoriels de la partie actions sont très défensifs, avec un poids élevé des valeurs liées à la consommation (biens ou services) puisqu’elles représentent près de 36% de l’allocation des actions. Les principales valeurs sont Dean Foods, Nestlé, Michelin, Danone, Sodexo, Delhaize, Ahold et McDonalds. Nous avons également opté pour un biais techno (plutôt US) et telecom (Deutsche Telecom, France Telecom, Gowex -voir point spécial ci-après-, Apple, Intel, Micron Technology, Verifone, ..). Les financières (12,7%), comprennent essentiellement des compagnies d’assurance (Aegon, Allianz, CNP assurances, deux banques américaines Bank of America et Goldman sachs et quelques valeurs liées à l’immobilier US (BRE Properties, Regency centers, …), stratégie que nous avons joué lors du dernier trimestre 2012 en prévision de l’amélioration de l’immobilier US. Nous sommes totalement sortis des pures bancaires européennes au début de la crise chypriote. Les principales valeurs industrielles comprennent Alstom, Safran, SGS et Thyssen et les pétrolières, CGG, Bourbon et Royal Dutch.

La partie obligataire comprend 8 titres (environ 2,5% du fonds chacun) qui sont plutôt des obligations non « ratées » mais à faibles risques selon nous (Ciment français, Fiat, Gas Natural, Ineos, Lafarge, Nokia, …). Enfin, nous plaçons la trésorerie du fonds au travers de notre fonds maison, Hixance oblig 1/3 (5%) et par le biais de Sunny Convertible (3,6%).

Enfin, sur l’ensemble du trimestre, le fonds a pratiquement toujours été couvert au moins à hauteur de 80% de la part actions conformément à la note qui figure en annexe. Ceci a en particulier permis au fonds de gagner en performance courant mars.

Les 10 premières positions de la partie actions :

Point rapide sur Gowex : Gowex est une société espagnole du secteur des télécommunications très innovante. L’offre de GOWEX couvre près de 70 villes à travers le monde. GOWEX développe des réseaux WIFI basés sur ses plateformes brevetées de WIFI et de roaming (itinérance), qui permettent aux usagers de se connecter librement quelle que soit leur localisation. Parallèlement, GOWEX propose, à travers sa Plateforme de Publicité et Contenus Géolocalisés, de monétiser son trafic, au travers d’accords de publicité et marketing.

Entre le 28/06/2012 et le 27/03/2013, donc au cours des derniers 9 mois, Hixance flexible international réalise une progression de 7,81% totalement conforme avec les objectifs poursuivis, le dernier mois montrant qu’avec ce type de fonds, il est possible de progresser dans un contexte de marché plutôt baissier (hors US). En mars, la hausse est de +2,06% alors que le CAC baissait de 0.31%. On rappelera que l’indice de référence du fonds est le MSCI World en euros (50%) et Eonia (50%), indice composite qui a très largement bénéficié sur mars d’une belle progression des valeurs américaines et aussi de l’évolution de la parité euro/dollar. Sur ce dernier point, notre position à l’heure actuelle est de ne pas couvrir nos positions de change.

 

 

La réussite de la stratégie est confirmée par l’évolution du graphique ci-dessus. Le début de l’activité du fonds est marqué par les coûts de lancement et aussi par une protection trop forte au démarrage. Le jour du lancement ayant été marqué, pour rappel, par une hausse du CAC de 4,75% (29/06), qui a conduit à limiter les achats ce jour là. Une fois passé ce premier mois de juillet haussier, et les principales positions ayant été investies, le portefeuille a connu une évolution assez régulière qui est l’objectif recherché.

Attribution des performances sur le premier trimestre.

En fonction des classes d’actifs, le performance trimestrielle 2013 de +5,04% peut schématiquement se décomposer de la façon suivante :

Perf actions : + 6%,  Perf oblig : +0,25%, Frais de gestion et transactions, -0.8% et effet des couvertures, -0,4%. La gestion des couvertures a en effet pesé en janvier et février mais a été largement positive en mars lors des mouvements de baisse puisque nous avons géré activement cette position. Cette option permet surtout de faire baisser la volatilité du fonds qui est de l’ordre de 8%.

Cette performance trimestrielle de +6% du portefeuille actions s’est établie grâce à quelques très belles performances, notamment sur les valeurs américaines :

Gowex : +87%, Technicolor : +67%, Micron Technology : +61%, Valueclick : +56%, Alere : +41% et Mercadolibre, +26%. En revanche, nous avons subi quelques déceptions : Verifone : -28%, Arcelor : -22%, Vocus : -16%, CGG -15% et Apple -14%. 

 

Quelles perspectives ?

Nous ne voyons pas de grande modifications de tendances pour le deuxième trimestre 2013 en termes de performances et de volatilité. Eu égard à la performance acquise au cours de ce premier trimestre, il nous semble néanmoins naturel d’être désormais un peu moins agressif en termes de couverture. La répartition géographique devrait rester stable et du point de vue des secteurs et des valeurs, tout signe d’amélioration sera mis à profit pour augmenter progressivement le beta de ce portefeuille.

 

Annexe : rappel du fonctionnement des couvertures

Faisons un peu de pédagogie sur les techniques de couvertures car ceci ne semble pas suffisemment compris par les clients. Pour obtenir un investissement actions proche de zéro deux stratégies sont possibles, la vente de toutes les positions actions ou le recours à des mécanismes de couverture. La première solution est peu intéressante pour le client et pour la performance du fonds car les mouvements entraînent des coûts assez élevés (frais de brokerage et commissions de mouvement). Le recours à des couvertures est plus pertinent, nettement moins couteux et peut apporter au-delà de la couverture un supplément de performance dans les mouvements baissiers. Pour être plus précis, la couverture d’un portefeuille de 10 M€ d’actifs coûte chaque mois environ 600 €, soit 0,08% annuel de l’actif en utilisant par exemple des contrats futures CAC 40, montant assez négligeable. Il faut évidemment éviter l’utilisation de produits structurés chers, pour réaliser des couvertures, stratégie historiquement utilisée par certaines sociétés de gestion pour augmenter leurs revenus. Le supplément de performance est possible (et même certain) en jouant sur la non corrélation entre les constituants du fonds et l’indice de référence. C’est ce que l’on appelle le différentiel de beta. Prenons un exemple concret qui d’ailleurs est proche de notre stratégie effectuée en mars. Le portefeuille constitué est généralement assez défensif dans une approche de fonds prudent qui est celle des fonds flexibles. Prenons un beta moyen du portefeuille de 0,7, lorsque le marché perd 3%, le fonds ne perdra théoriquement que 2,1% (0,7*3). Si la couverture est de 90% du fonds, cela signifie que lors de la baisse de 3%, la couverture va rapporter en cash 2,7%. Donc au final, le gain du fonds est de 0,6%. On notera évidemment que ce qui marche dans le sens baissier vaut aussi à la hausse, d’où le risque qu’un fonds couvert baisse dans un marché haussier. Ceci implique que le gérant soit effectivement très flexible dans la gestion de ses couvertures en diminuant les couvertures au fur et à mesure des baisses. Ceci est impossible au jour le jour, il faut donc analyser la performance sur un temps plus long.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
HIXANCE FLEXIBLE INTERNATIONAL 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Jean-Noël VIEILLE Mixtes Mondial Flexible 5.67 M€ -2.77 % -3.66 %

Articles similaires

AMUNDI PATRIMOINE FÊTE SES 3 ANS AVEC UNE...

Lancé il y a 3 ans, Amundi Patrimoine affiche un bilan positif : plus de 4 milliards d’euros d’encours, plus de 500 000 clients et une performance...

12/03/2015 - Publié par AMUNDI

Allocations d'actifs / Info acteurs, outils et solutions pro

OFI AM ET FEDERAL FINANCE GESTION CRÉENT ...

Le vendredi 16 janvier 2015, OFI Asset Management et Federal Finance Gestion regroupent leurs expertises de multigestion en non coté. Le...

19/01/2015 - Publié par OFI ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Info acteurs, outils et solutions pro