Survol des marchés financiers

18/12/2012 - Publié par DEGROOF GESTION dans Marché Actions

Survol des marchés financiers

1. Performances des marchés d’actions

L’incertitude ambiante concernant l’ampleur de l’ajustement budgétaire aux Etats-Unis a pesé négativement sur les marchés d’actions début novembre. Ces derniers ont néanmoins terminé le mois sur une note positive bénéficiant, notamment, du nouveau plan d’aide à la Grèce. Dans ce contexte, les marchés européens se sont plutôt bien comportés ces dernières semaines et affichent même l’une des meilleures performances depuis le début de l’année.

 

2. Marchés obligataires: taux et spreads de crédit

Les obligations gouvernementales ont vu leur rendement, déjà à des niveaux extrêmement faibles, diminuer au cours du mois de novembre. Malgré le léger recul de l’inflation, les taux réels (rendement nominal – inflation) évoluent toujours en territoire négatif. Les primes de risque des obligations d’entreprises se sont contractées, les investisseurs obligataires continuant à chercher un surplus de rendement. Le mouvement était particulièrement visible pour les obligations de moindre qualité.

 

3. Rendement des obligations souveraines européennes

L’annonce de la BCE, début septembre, a eu un impact très positif sur les obligations souveraines et plus particulièrement sur les obligations des pays périphériques. Depuis lors, les rendements de ces dernières n’ont cessé de diminuer suite à l’afflux de liquidités sur ces obligations. Les obligations grecques ont également bénéficié du nouveau plan d’aide au pays.

 

4. Banques centrales et politiques monétaires

Les Banques centrales des pays développés continuent de privilégier une politique monétaire particulièrement accommodante. La BCE a laissé son taux directeur inchangé à 0,75% depuis juillet. L’institution de Francfort a également annoncé, début septembre, son intention d’acheter des obligations gouvernementales des pays en difficulté. Ces achats, sans limite quantitative, se concentreront sur des obligations de maturité allant de 1 à 3 ans pour autant que les pays en fassent la demande. La Réserve fédérale américaine poursuit, de son côté, son troisième programme d’assouplissement monétaire, qui passe par le rachat mensuel de 40 milliards de dollars de dette immobilière, et son programme d’achat d’obligations gouvernementales (avec allongement de la maturité). Dans les pays émergents, le Brésil a probablement abaissé pour la dernière fois son taux Selic au mois d’octobre pour le porter à 7,25%. Les autres pays émergents ont, quant à eux, laissé leur politique monétaire inchangée.

 

5. Devises

Difficile de tirer une tendance claire pour l’euro en novembre, celui-ci s’étant tantôt légèrement apprécié tantôt légèrement déprécié par rapport aux autres devises. Le real brésilien a particulièrement souffert. La Banque centrale du pays a, en effet, annoncé son intention de laisser son taux directeur au niveau actuel pour une période prolongée.

 

6. Matières premières

Dans ce contexte, les matières premières étaient également orientées à la hausse à l’exception des matières premières agricoles. Ces dernières reculaient suite à des prises de bénéfices après leur belle performance depuis le début de l’année. Les tensions géopolitiques poussaient le pétrole à la hausse.

 

Articles similaires

PLUS DE 71% DES ÉCONOMISTES CRAIGNENT TOU...

Le scepticisme règne sur les marchés financiers. En effet, la vacillante viabilité de l’accord entre la Grèce et ses créanciers ainsi que le non...

22/07/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP)

Actions / Commentaires de marché

REGARD SUR LES MARCHÉS

Après la pause de septembre, octobre est à nouveau un mois de respiration ou d’hésitations sur les marchés mondiaux. Peu d'impact à ce stade en...

13/11/2012 - Publié par LA FRANCAISE ASSET MANAGEMENT

Actions / Commentaires de marché