Shanghaaaaaaaaaaa aïe !

L’indice de Shanghai dévisse de 30% en un mois

08/07/2015 - Publié par DORVAL ASSET MANAGEMENT dans Marché Autre

Shanghaaaaaaaaaaa aïe !

Pendant que les investisseurs assistent, incrédules, à la transformation de l’économie grecque en celle du Montenegro (ce dernier a adopté l’euro unilatéralement en 2002 mais sans faire partie de l’Eurosystem), l’indice de Shanghai dévisse de 30% en un mois.

Pour remettre les choses en perspectives, l’indice chinois s’était, auparavant envolé de 150% en un an. Dans le même temps, l’indice MSCI China, représentant les actions chinoises côté à Hong Kong, progresse de 39% avant de corriger de 15%. Comme les mêmes entreprises cotent souvent sur les deux marchés, il est possible de calculer l’écart de valorisation entre les deux, ce dernier est passé d’une décote de 10% pour l’indice de Chine Continental l’année dernière à une prime de 36%. Pourquoi ce phénomène ?

  • Le marché action de Chine Continental est réservé aux acteurs locaux et s’ouvre graduellement par attribution de quota pour les institutions étrangères. La mise en place en fin d’année dernière d’une connexion entre les places boursières continentales et Hong Kong a permis une disparition de la décote.

  • Malgré quelques ajustements à la marge, la politique monétaire chinoise est globalement restrictive depuis la fin 2010. Le cycle monétaire s’inverse en 2014 avec des baisses de taux, des réductions du coefficient de réserves obligatoires et des assouplissements macro prudentiels (immobilier notamment). Le marché action chinois est traditionnellement très sensible aux conditions de liquidités.

 

  • Après presque quatre ans de marché baissier, la valorisation tant du marché de Chine Continentale que celui de Hong Kong part d’un niveau bas (un ratio cours sur bénéfice d’environ 8X à la mi-2014).

Le cocktail était explosif pour les marchés chinois. Cependant depuis quelques temps, les signaux de surchauffe étaient de plus en plus patents, jusqu’à la correction déclenchée par une indigestion d’introduction en bourse et un excès de position à levier. Pour faire face au risque de déstabilisation le gouvernement a introduit une série de mesure à l’efficacité douteuse.

Mieux vaut éviter le marché chinois pour le moment. Quant au risque de répercussion financière en Chine et ailleurs, il apparait pour le moment limité étant donné que (1) le marché action est dominé par les particuliers et pas les banques et (2) la faible interpénétration du système financier chinois avec le reste du Monde. A suivre de près.

Articles similaires

SEMAINE DE SORTIE DES CLASSES D'ACTIFS RIS...

Difficile de résumer une semaine pendant laquelle chaque journée a pu représenter des performances de plusieurs années à la hausse comme à la...

31/08/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Autre / Analystes et économistes

RIEN NE SERT DE COURIR, IL FAUT PARTIR À ...

Point sur les marchés financiers : Les marchés européens ont entamé le mois de novembre sur la même tendance que le mois d'octobre et terminent...

09/11/2015 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Analystes et économistes