S&P500 : UNE AFFAIRE DE ROTATION SECTORIELLE

Par Christophe Scalabre, Président - ETFWAVE

13/04/2017 - Publié par Christophe SCALABRE dans Marché Autre

S&P500 : UNE AFFAIRE DE ROTATION SECTORIELLE

Le S&P500 est passé de 2 239 points à fin décembre 2016 à 2 345 points début avril 2017, ce qui représente une progression de 4,7% sur la période.

Plus que la progression de l'indice global, ce qui nous intéresse ici est d'évaluer les performances sectorielles de cet indice sur la même période, qui peuvent être jouées notamment via les 10 ETF sectoriels de SPDR qui couvrent ensemble la totalité du S&P500.

Il est remarquable de constater que les performances sectorielles ont été très contrastées au cours de ce premier trimestre de l'année, avec des variations comprises entre -8,0% pour le secteur Energy (XLE) et +8,4% pour le secteur Technology, ce qui représente tout de même un différentiel de 16,4% sur la période!

Le secteur Energy (XLE) composé de 34 valeurs (Exxon Mobil, Chevron et Schlumberger représentent à eux-seuls 47% de l'indice) et pesant pour 7% du S&P500, a été particulièrement malmené avec cette baisse de 8,0%, qui est d'ailleurs une des deux seules performances négatives en absolu sur le début de l'année 2017 (avec le secteur financier). Les deux dernières semaines ont vu un regain de performance pour XLE, qui se trouve très proche d'un retournement possible à la hausse (qui pourrait être techniquement validé par un franchissement des moyennes 13 et 26 en données hebdomadaires).

Vient ensuite le secteur financier (XLF), composé de 65 valeurs et représentant 14% du S&P500, qui a nettement sous performé avec une baisse de 1,5% sur la même période, et surtout une nette détérioration depuis mars 2017, avec les doutes qui s'installent sur la capacité de Donald Trump à réformer les Etats-Unis selon son programme de campagne suite au fiasco sur la réforme de l'Obama Care.

Du côté des sous performances le secteur Industrials vient compléter ce podium avec une petite sous performance sur le début de l'exercice : +3,3% "seulement". Ce secteur est fort de 31 valeurs et représente 10% de la pondération du S&P500. Il a par contre la plus grosse Market Value de cette série d'ETF sectoriels avec 70 730 M$.

En ce qui concerne les ETF qui ont surperformé sur la période, c'est le secteur Technology qui a remporté la palme avec une progression de 8,4%! Avec 74 valeurs et 24% de la pondération du S&P500, ce secteur qui fait partie des points forts des Etats-Unis est le poids lourds du S&P500, loin de vant les secteurs Healthcare et Financials qui représentent pour leur part des pondérations de l'ordre de 14% de l'indice global. Si nous sommes positifs sur ce secteur à long terme, force est de constater que ses indicateurs techniques indiquent une surchauffe à court terme, qui s'est d'ailleurs traduite par un début de correction tout récemment. Le ticker de l'ETF Technology est XLK et sa Market Value 16 800 M$.

Le secteur Healthcare, riche de 60 valeurs et qui pèse 14% de l'indice global, s'est également très bien comporté avec une hausse de 7,4%. Ce secteur reste à ce jour bien orienté et pourrait même bénéficier de son statut défensif dans un cadre où le S&P500 a beaucoup progressé, et où des interrogations se font jour sur la capacité de D. Trump à appliquer les réformes qu'il a vendues lors de sa conquête de la présidence américaine. Le ticker de ce tracker est XLRE et sa Market Value 15 900 M$.

Le secteur Consumer Discretionary (XLY), fort de 85 valeurs et pesant 12% de l'indice, s'est également très bien comporté avec une hausse de 6,4% sur la période. Ce secteur, qui comporte des valeurs comme Amazon, Home Depot, Comcast, Walt Disney ou MacDonald (40% de l'indice à eux seuls), reste bien orienté et pourrait signer de nouveaux plus hauts dans les semaines à venir. Sa Market Value est de 12 200 M$.

Pour les prochaines semaines, XLU (Utilities) semble bénéficier d'une bonne dynamique à court terme et pourrait retrouver voire dépasser ses plus hauts de l'été 2016, tandis que Technology (XLK) après une consolidation rendue nécessaire après 8 ans de hausse ininterrompue, pourrait retrouver la voie d'une croissance à long terme.

Graphique XLU (SPDR - Utilities), données hebdo

 

Retrouvez nos analyses ETF en cliquant ici :

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ETF : LES SMALL CAPS POUR UNE GESTION ACTIVE

Certains ETF répliquent des grands indices, comme le S&P500 aux Etats-Unis (Lyxor SP5, BNPP Easy ESE, Amundi 500D pour ne parler que des émetteurs qui...

21/06/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes

DU POTENTIEL EN ASIE

De nombreux ETF permettent de couvrir l'Asie, en € ou en $. Parmi ceux-ci, intéressons-nous à la Malaisie, la Thaïlande et Taïwan.   MAL (Lyxor) réplique...

31/05/2017 - Publié par ETFWAVE

Autre / Analystes et économistes