Retour de l'agitation politique en Grece

12/12/2014 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA dans Marché Allocations d'actifs

Retour de l'agitation politique en Grece

Au moment même où la Grèce se profilait comme un des pays susceptibles d'afficher une des croissances les plus solides en Europe ces deux prochaines années, l'agitation politique y a fait un retour spectaculaire. Cette semaine en effet, le gouvernement grec a appelé à l'élection anticipée du prochain Président, déclenchant la correction la plus sévère de ces 25 dernières années sur la Bourse d'Athènes avec un plongeon de près de 13% en une seule séance ! En tant que tel, le vote au Parlement du prochain président grec, une fonction essentiellement protocolaire, ne devrait pas vraiment poser de problème. Mais si le gouvernement n'obtient pas assez de voix, le Parlement devra être dissous et de nouvelles élections générales convoquées. Et selon les sondages, celles-ci seraient remportées à ce stade par le parti d'extrême gauche Syriza. Au mieux, cela conduirait à de nouvelles négociations difficiles avec la Troïka. Au pire, cela ferait resurgir l'idée d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

Ce vote crucial du Président au Parlement est prévu pour le 29 décembre avec, en cas d'échec, des élections générales à organiser début février. Bien malin toutefois, à ce stade, qui peut dire si le vote du Président aboutira ou non. Quoi qu’il en soit, même si les choses devaient mal tourner pour le gouvernement actuel, cela n'impliquerait pas une sortie directe de la Grèce. Même un gouvernement dirigé par le parti Syriza essaierait d'éviter pareil scénario, le niveau actuel de la dette publique (175% du PIB) empêchant toujours la Grèce de s'en sortir seule. Cela étant dit, le pays va clairement au-devant d'une accentuation des risques politiques.
 
De toute évidence, l'incertitude politique accrue n'améliorera pas la fragile situation économique dans la zone euro. D'un autre côté, rien ne sert non plus d'exagérer. Même si la Grèce se dirige vers une période mouvementée, l'impact sur le reste de l'Europe devrait être limité. Au fil des dernières années, la Grèce est devenue un cas isolé et la plupart des liens entre le pays et les marchés financiers ont été sensiblement réduits. De plus, la BCE est là pour limiter la contagion au reste de la périphérie. Lors des précédentes poussées de crise dans la zone euro, les réactions à la fois hésitantes, lentes et insuffisantes de la BCE avaient constitué une composante essentielle du problème.

Avec ses actions et déclarations depuis la mi-2012, la BCE a prouvé qu'elle était prête à agir davantage si nécessaire. En tant que telle, l'agitation en Grèce devrait accentuer la probabilité de voir la BCE prendre de nouvelles mesures de relance monétaires (y compris un assouplissement quantitatif en bonne et due forme) au début de l'année prochaine. Bien sûr, l'impact de l'agitation politique sur la Grèce proprement dite pourrait être relativement préjudiciable. Mais pour le reste de la zone euro, l'amélioration des perspectives économiques grâce au recul de l'euro, à la baisse des prix du pétrole et à de nouvelles mesures de relance monétaires devrait être plus importante que la politique grecque.
 
Même si l'impact des nouvelles turbulences en Grèce ne doit pas être exagéré, cela pourrait être un avant-goût de la prochaine phase de la crise dans la zone euro, avec un retour des politiques nationales au centre de la scène. La faiblesse économique et les niveaux intenables du chômage influenceront la dynamique politique. Les partis situés aux extrémités du spectre politique devraient en tirer profit, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les relations entre le noyau dur de la zone euro et la périphérie et par conséquent pour l'ensemble du projet européen. Cela étant dit, les principaux problèmes à ce sujet se trouvent en Espagne, avec Podemos, et en France, avec le Front National. Pas vraiment en Grèce 

 

 

Source Petercam

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ACTIS AM : L'E-CONOCLASTE N°36

Marchés et décryptage En ces jours de rentrée scolaire, il est bon de faire un point, ranger les gonflables et les sandales, sortir les...

05/09/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché