Repasser les plats…

19/12/2012 - Publié par ALTIMEO ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

Repasser les plats…

Tous les indicateurs sur les marchés financiers passent au vert les uns après les autres. Les flux sortants des marchés actions ont principalement pour raisons :

  • Une disparition quasi-totale de la confiance des investisseurs particuliers dans l’économie et les marchés financiers.
  • Un désengagement (deleveraging) des compagnies d’assurances, mutuelles, banques (…) incitées à respecter les ratios imposés par les règles de Solvency II et Bâle 3. Les professionnels des obligations d’entreprises et dettes souveraines indiquent clairement qu’ils ont assisté à ce mouvement. Ce qui explique, entre autres, le niveau anormalement peu élevé des taux souverains allemands et français.
  • La crise grecque et espagnole.

 

Toutes ces scénarios noirs sont en passe d’être contrôlés (pour la Grèce et l’Espagne) et le désengagement des banques et Compagnies d’assurances terminé (la plupart des assureurs sont même allés bien au-delà des règles imposées d’une crainte d’un renforcement de celles-ci). Il suffit donc d’un apaisement léger sur tous ces fronts, pour que l’on assiste à un transfert massif des investissements vers les actions, la classe d’actifs parmi les plus dévalorisée.

 

N’oublions pas qu’aujourd’hui, les banques, les institutionnels (caisse de retraites, mutuelles…) sont à la recherche de performance et que placer leurs fonds sur de la dette française, allemande ou américaine, leur coute très cher (taux – inflation). Les banques américaines ont fait savoir qu’elles ne souhaitaient pas appliquer les ratios de Bâle 3, ce qui créé automatiquement un déséquilibre concurrentiel avec les banques européennes, l’Europe risque donc d’assouplir ces règles, avec pour conséquence directe l’investissement vers d’autres actifs plus risqués.

 

La crise grecque est en passe d’être réglée pour plusieurs années, les banques espagnoles se recapitalisent.

 

Enfin, le discours du Président de la Banque Centrale Européenne se veut encourageant sur la reprise économique au deuxième semestre 2012.

 

Pour toutes ces raisons, l’histoire financière offre une occasion unique de rentrer à moindre frais sur des valeurs totalement dévalorisées, pour certaines, et ne repassera sans doute pas les plats une deuxième fois.

 

 

 

Bernard Delattre

Rédaction achevée le 30 novembre 2012

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
ALTIMEO INVESTISSEMENT ALTIMEO ASSET MANAGEMENT Bernard DELATTRE Mixtes Mondial Flexible 1.94 M€ -14.61 % -11.56 %
ALTIMEO OPTIMUM ALTIMEO ASSET MANAGEMENT Bernard DELATTRE Alternatif 'Merger Arbitrage' 50.72 M€ -18.16 % -14.67 %

Articles similaires

FINANCIÈRE DE L'ECHIQUIER : QUE PENSER DE...

Que penser de la baisse des marchés actions européens depuis le 19 septembre 2014 ? Cette consolidation s’explique par une conjonction de facteurs...

13/10/2014 - Publié par FINANCIÈRE DE L'ECHIQUIER

Actions / Commentaires de marché

PLUS DE 71% DES ÉCONOMISTES CRAIGNENT TOU...

Le scepticisme règne sur les marchés financiers. En effet, la vacillante viabilité de l’accord entre la Grèce et ses créanciers ainsi que le non...

22/07/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP)

Actions / Commentaires de marché