Recherche rendement désespérément

La lettre de crédit de Muzinich - Juillet 2014

04/07/2014 - Publié par MUZINICH & CO LTD dans Marché Obligataire

Recherche rendement désespérément

Aux Etats-Unis , les rendements et les spreads ont terminé le semestre à leur niveau le plus bas de l'année, les investisseurs poursuivant leur recherche de rendement dans un environnement de taux d'Etat bas.

En juin, la combinaison de statistiques économiques moyennes, la poursuite de la politique accommodante de la Banque Centrale ainsi qu'une volatilité basse ont favorisé les actifs risqués comme le haut rendement ou les actions par rapport aux obligations d'Etat et Investment grade. Le volume des émissions au deuxième trimestre 2014 a été bien plus important qu'en 2013. Ce niveau élevé s'explique par la possibilité pour les sociétés de se refinancer à des taux bas et par l'augmentation des M&A stratégiques. Il est intéressant de noter que des classes d'actifs non corrélées comme l'or, les obligations d'Etat et les actions ont produit des performances positives. Que cela peut-il signifier pour le futur ? Nous pensons que cet environnement actuel plaide pour une prise de risque mesurée, de la discipline dans les investissements et pour la diversification.

Europe : Il y a une quinzaine de jours, les commentaires optimistes de Janet Yellen ont amené un regain d'intérêt pour le risque. Les actions sont montées ainsi que le rendement des obligations d'Etat. Cependant, les annonces récentes de la baisse importante de la croissance du PIB ont amené une baisse des rendements des obligations d'Etat en Europe et ont augmenté les craintes d'une croissance molle dans les pays développés. Comme avant la crise, les rendements des obligations des pays périphériques se sont contractés dans une réaction d'aversion au risque. L'économie américaine a reflété les conditions climatiques et s'est contractée de -2.9% au premier trimestre contre -1% attendu alors que des statistiques économiques faibles en Europe soulignaient l'environnement économique fragile outre atlantique. Alors que nous sommes dans l'attente des effets de l'instauration de taux négatifs par la Banque Centrale Européenne, l'inflation dans la zone euro demeure en dessous de l'objectif pour le 9ème mois consécutif (0.5%). En Angleterre, l'inflation a également baissé (1.5%) mais demeure au-dessus de l'objectif pour le sixième mois consécutif. Ces statistiques augmentent les craintes d'une situation de stagnation à la japonaise en Europe. La production industrielle et le niveau de confiance sont plus faibles qu'attendus et les ventes de détail en Allemagne ont également été décevantes. Alors que l'environnement de taux bas se poursuit en Europe et que la Banque Centrale n'a pas d'autre choix que de maintenir sa politique accommodante, le crédit semble demeurer une classe d'actif appréciée en Europe. Le volume des émissions primaires a été important une fois encore avec beaucoup de demande et des spreads relativement stables dans le marché secondaire. Le volume d'émission devrait maintenant baisser pour des raisons saisonnières alors que nous rentrons dans l'été.

Les événements récents en Irak ont détourné l'attention des médias de l'Ukraine et de la Russie depuis 1 mois. Alors que les rebelles cherchent à proclamer un Etat islamique en Irak et en Syrie, des combats avec les forces gouvernementales ont eu lieu autour d'infrastructures stratégiques, ajoutant aux risques géopolitiques déjà existants sur le prix du pétrole. Ce qui est important, c'est que les troubles ne se sont pas étendus au sud du pays et l'entrée dans la période du Ramadan devrait aider à une réduction de l'activité. Une remontée ponctuelle des prix du pétrole due à des craintes sur l'approvisionnement bénéficierait aux pays exportateurs du Moyen-Orient mais serait néfaste pour les pays importateurs d'Asie. La proposition de cesser le feu du Président ukrainien Poroshenko a été refusée par les séparatistes pro-russes et les violences se poursuivent. Les Etats-Unis ont commencé à étendre la liste des sanctions pour les russes. En Amérique Latine, le Président Santos a été réélu comme le Président colombien et il espère pouvoir poursuivre les négociations avec les FARC. Des élections présidentielles vont se tenir en Indonésie, en Turquie et au Brésil dans les prochains mois. Les bonnes performances du marché indien soulignent l'effet potentiel sur les marchés des élections d'hommes politiques

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

COMMENT S’EXPLIQUE LA HAUSSE DES TAUX D?...

Le mouvement de vente massif constaté sur les marchés obligataires mondiaux au cours de ces deux dernières semaines a incité les investisseurs à...

11/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Obligataire / Analystes et économistes

DANS LA TEMPÊTE, IL FAUT GARDER LA MAIN F...

L’environnement économique et financier s’est brutalement obscurci ces derniers temps, provoquant des ajustements brutaux sur l’ensemble des...

03/11/2014 - Publié par ALLIANZ GLOBAL INVESTORS FRANCE

Obligataire / Analystes et économistes