Quelque chose cloche…

04/12/2012 - Publié par Marc GILSON dans Marché Autre

Quelque chose cloche…

 

Est-ce que nous posons les bonnes questions ? Est-ce que nous nous intéressons aux vrais problèmes ?

 

Les agences de presse ont largement transmis les résultats publiés par Eurostat, certains journaux en ayant fait leur une : près de 120 millions de personnes, soit 24,2% de la population, étaient menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'Union européenne en 2011, en hausse de 0,8 point par rapport à l'année précédente.

 

« Ce taux masque des situations très différentes d'un pays à l'autre: si en Bulgarie, près d'une personne sur deux (49%) répond aux critères de précarité retenus par l'UE, la proportion est nettement plus faible en République tchèque (15%), en Suède (16%), aux Pays-Bas (16%) et au Luxembourg (17%). Mais dans tous les pays ou presque, le risque de pauvreté a augmenté entre 2010 et 2011. Les objectifs sociaux européens paient donc un lourd tribut à la crise économique. En adoptant ses cinq objectifs prioritaires à l'horizon 2020, l'UE s'était promis en effet de réduire le taux de pauvreté de 25%, soit de tirer 20 millions de personnes de la précarité. »

 

Une définition : pour être considérée comme menacé de pauvreté, une personne doit avoir revenu inférieur à 60% du revenu médian, être en situation de privation matérielle sévère ou appartenir à un ménage à très faible intensité de travail. En 2011, 16,9% des Européens tombaient dans la première catégorie, 8,8% dans la deuxième et 10,0% dans la dernière.

 

Récemment, les producteurs de lait ont assiégés les bâtiments de le l’UE à Bruxelles pour clamer leur colère et leur désillusion : chaque litre produit coûte plus cher que le prix moyen offert sur le marché, depuis longtemps et encore pour un bon bout de temps semble-t-il. Ces producteurs tombent presque tous dans la précarité alors qu’ils sont à la base de la satisfaction d’un de nos besoins primaires essentiels ! Il y a quelque chose qui cloche dans notre organisation économique.

 

De plus en plus de travailleurs indépendants (volontaires ou forcés) rejoignent le rang des défavorisés, les travailleurs pauvres voient leurs rangs s’accroître sans cesse. Ces classes de citoyens sont surtout éprouvées par la hauteur des loyers, le coût de l’énergie, l’inflation sur les produits de base (tiens, tiens) et l’augmentation de la pression fiscale. Pour ‘tenir’ sa place dans notre société et avoir une chance de s’y intégrer, de s’en sortir, le niveau de vie standard est bien plus élevé que les critères de pauvreté établis uniquement sur des bases de revenus financiers. Il y a quelque chose qui cloche dans notre organisation économique.

Concernant les grands défis de la société, beaucoup prétendent qu’il faut protéger les générations futures : sur le plan économique (assainir les finances publiques), sur le plan climatique (limiter le plus possible les effets du réchauffement), sur le plan environnemental (nourrir et vêtir les Hommes sans piller les ressources limitées), sur le plan de la santé (garantir à chacun disponibilité et qualité des soins), sur le plan social (assurer l’égalité des chances et des revenus décents notamment à l’âge de la retraite), etc. Il y a quelque chose qui cloche dans notre organisation économique.

 

Les questions de long terme semblent sortir de plus en plus des préoccupations des dirigeants du monde. A force d’ignorer les objectifs à atteindre pour le futur pour consacrer son énergie, souvent vainement et de manière contreproductive, à régler les aléas du court terme, nos sociétés reportent sur les générations futures le poids de leurs errements passés.

 

Et pourquoi devraient-elles accepter cette situation sans réagir ?

 

Bonne journée.

 

Marc Gilson

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

LA CORRECTION AU SEIN DU SECTEUR BANCAIRE ...

La solidité et la résistance des banques à l’échelle mondiale ont été remises en question ces dernières semaines. Alors que les actions et les...

17/03/2016 - Publié par NATIXIS GLOBAL ASSET MANAGEMENT

Autre / Avis d'experts

AVANT TOUT POLITIQUE ET NON FINANCIÈRE

La Grande-Bretagne a décidé de quitter l’Union Européenne. Les marchés financiers réagissent brutalement au réveil alors qu’ils avaient anticipé...

25/06/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Avis d'experts