Quelle sélection face aux défis du marché obligataire ?

L'analyse de Eric Bertrand de CPR AM

19/03/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Quelle sélection face aux défis du marché obligataire ?

La politique des Banques centrales va demeurer, en 2015, une composante majeure sur le marché obligataire. L’année a ainsi débuté sous l’égide de la BCE et de son programme de rachat d’actifs. Une bonne nouvelle, mais qui n’est pas la seule. Comme l’explique Eric Bertrand, directeur adjoint des investissements et directeur de la gestion taux et crédit, la zone euro profite de «trois QE ». Celui de la BCE mais également ceux induits par la baisse de l’euro et du pétrole. Cette dernière ne devrait cependant pas entraîner de scénario déflationniste, la BCE se montrant attentive à ce que les investisseurs ne retardent pas leurs achats en anticipation d’une inflation plus basse. Ce contexte permet d’espérer de bonnes surprises, la première étant le relèvement de 0,2 % des perspectives de croissance 2015 et 2016 pour la zone euro.

Avec 3 % de croissance, les Etats-Unis confirment quant à eux leur reprise et attirent les investisseurs. Des risques de part et d’autre de l’Atlantique L’amélioration de la situation américaine rend une hausse des taux de la Fed quasi inéluctable. La Réserve fédérale doit à la fois envoyer un signal de retour à la normale et retrouver une certaine marge de manœuvre, en cas de ralentissement futur.

Nos équipes anticipent une remontée des taux en juin prochain, suivie, dans les deux ans à venir, de hausses de 0,25 % tous les deux FOMC. L’enjeu de cette hausse de taux sera d’éviter de trop vives réactions des investisseurs. Le relèvement des taux courts devrait avoir un impact sur les taux longs américains et, dans une moindre mesure, européens. En zone euro, le principal risque sur la stabilité économique et financière est politique. Outre la situation de la Grèce, la poussée générale des partis europhobes est à surveiller, alors que pas moins de dix échéances électorales s’échelonnent en Europe entre mars et décembre.

Quel comportement sur le marché du crédit européen ? Les taux sont au plus bas depuis trois siècles sur le marché européen et la moitié de l’obligataire rapporte moins de 0,5 %. Un premier acteur privé s’est même financé à taux négatif. Un environnement qui entraîne de nombreux flux au sein de la classe obligataire. La quête de rendement pousse les investisseurs à se positionner sur des maturités plus longues, notamment à 10 ans.

Les transferts d’investissements s’opèrent également entre les compartiments obligataires, du A, AA et AAA vers le BBB et le haut rendement. D’autre part, le programme d’achat de souverains de la BCE devrait entraîner une compression des spreads et des rendements au sein de la zone. Des flux de capitaux vers les Etats-Unis sont à anticiper

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CPR EUROGOV+ MT CPR ASSET MANAGEMENT Thierry SARLES Obligations d'Etats Moyen Terme 24.71 M€ 0.01 % -0.37 %

Articles similaires

POURQUOI UN TEL RENVERSEMENT DE TENDANCE S...

Les semaines récentes ont vu un renversement de tendance spectaculaire des taux longs en zone euro. Entre le 17 avril et le 7 mai 2015 les taux à...

12/05/2015 - Publié par FINANCIÈRE DE L'ECHIQUIER

Obligataire / Avis d'experts

COMMENT S’EXPLIQUE LA HAUSSE DES TAUX D?...

Le mouvement de vente massif constaté sur les marchés obligataires mondiaux au cours de ces deux dernières semaines a incité les investisseurs à...

11/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Obligataire / Analystes et économistes