Que faire de ses liquidités dans un environnement de taux très faible?

Focus sur les solutions de CPR Trésorerie

02/02/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

Que faire de ses liquidités dans un environnement de taux très faible?

Dans un environnement de rendements court terme déjà très faibles - voire négatifs - après les précédentes actions de la BCE, quelle est la stratégie poursuivie par CPR AM sur ses solutions de trésorerie?

RETOUR SUR LES ANNONCES DE LA BCE

 La BCE débute l’année 2015 en frappant fort, alors que Mario Draghi a annoncé lors de la conférence du 22 janvier dernier la mise en œuvre du programme d’assouplissement quantitatif tant attendu par les marchés. Ce programme d’achats massifs de titres vient renforcer le précédent (covered bonds et ABS) via des achats de titres souverains et supras. Le montant annoncé de 60 Mds € par mois jusqu’à septembre 2016 - soit un total de 1.140 Mds € - est supérieur aux anticipations des investisseurs. De surcroit, le programme reste ouvert dans le temps jusqu’à ce que le niveau d’inflation en zone euro soit en ligne avec l’objectif de la BCE (soit inférieur mais proche de 2%). Si l’action sera coordonnée par l’institution européenne, sa mise en œuvre sera décentralisée au niveau des banques centrales nationales. Un mécanisme de mutualisation des risques est pour autant prévu à hauteur de 20% des achats. Pour M. Draghi, ce nouvel élan monétaire pose les bases de la confiance qui, couplée à l’avancement de réformes structurelles, devrait à terme permettre de relancer l’investissement et in fine la croissance à l’échelle de la zone euro. Il n’a pour autant pas négligé l’impact à court terme de l’annonce sur les marchés, assurant que l’effet de la mesure serait plus rapide là où les spreads sont les plus élevés.

 

IMPACT A COURT TERME SUR LES MARCHES

Après plusieurs mois d’attentes, les marchés ont salué l’annonce de ce QE à l’européenne. L’affichage d’un montant largement supérieur aux attentes des investisseurs a non seulement permis de conserver le trajet déjà réalisé en anticipation, mais a encore amplifié le mouvement conjoint de compression des rendements et d’aplatissement des courbes. La chute des rendements obligataires européens s’est donc poursuivie, voire même accélérée. Ainsi le Bund 10 ans allemand frôlait la barre des 0.3% en fin de semaine, soit un rendement divisé de près de moitié sur un mois. Le taux allemand à 5 ans reste quand à lui ancré en territoire négatif. Mais une fois encore, ce sont les taux périphériques qui ont surperformé à l’annonce avec des baisses notables des rendements italiens et espagnols sur la journée (de - 5bps sur le 2 ans à -15bps sur le 10 ans). Les parties court terme des courbes se sont également bien comportées (-3bps pour le 3 mois italien ou encore -6bps sur le 6 mois espagnol). Le crédit privé, bien qu’impacté positivement, s’est montré dans l’ensemble plus résilient. L’effet QE a en revanche été immédiat sur le marché des changes, alors que la monnaie commune continuait de se déprécier face aux principales devises (passages respectifs sous les niveaux de 1.15 contre USD et de 135 contre JPY). Concernant l’Eonia, près de 5 mois après son premier fixing en territoire négatif et après être tombé jusqu’à -8bps, ce dernier semble se stabiliser, voire remonter légèrement. Le principal facteur explicatif semble être la contraction du niveau de l’excédent de liquidité sur les derniers jours, alors que le premier LTRO (celui accordé en décembre 2011) arrive à échéance le 29 janvier et qu’il reste un montant de près de 40 Mds € non remboursé à ce jour, puis un second le 26 février pour près de 140 Mds € non remboursé à ce jour. Si ce rehaussement technique - certes mesuré - du niveau de l’Eonia, a pu entrainer les anticipations sur le moins de 3 mois, les swaps Eonia plus longs restent solidement ancrés en territoire négatif du 6 mois jusqu’au 4 ans. Ils devraient même continuer à baisser du fait de l’excédent de liquidité qui va remonter graduellement pour atteindre environ 700 Mds € à fin 2015 et 1200 Mds € fin 2016.

FOCUS SUR LA GAMME SOLUTIONS DE TRESORERIE

Dans un environnement de rendements court terme déjà très faibles - voire négatifs - après les précédentes actions de la BCE, nous avons poursuivi notre stratégie de maximisation / d’optimisation du portage. En pratique, cet axe de gestion fort, déployé sur l’ensemble de la gamme en fonction des profils de risque des différents portefeuilles, a permis à la gamme de bien démarrer l’année 2015. Sur CPR Cash, nous conservons une forte exposition aux compartiments à forte valeur ajoutée (puttables et dépôts à terme), tout en restant actifs quant au pilotage du roll-down et au placement des liquidités. Un moteur de rendement additionnel a été mis en place sur la période récente en intégrant des positions libellées en devises, qui présentent après couverture un rendement plus attrayant (ex. bancaire nordique à 3 mois respectivement Eonia+20bps en devise contre Eonia-4bps en euro, souverain japonais à 2 mois taux fixe 0.3% contre -0.10% sur l’Etat français). Dans un contexte où les opportunités restent limitées pour les fonds monétaires court terme, nous restons très attentifs à ces stratégies de diversification ponctuelles, au-delà du pilotage actif des expositions (maturités, instruments). Ainsi, CPR Cash en dépit d’un Eonia négatif et des niveaux bas de rendement atteints sur les maturités inférieures à 3 mois, continue pour l’instant à délivrer une performance positive.

Si l’annonce du programme d’achats de la BCE n’a eu qu’un impact limité sur la performance de CPR Cash, cet évènement a bénéficié aux fonds moins défensifs de la gamme. Sur le compartiment monétaire, nous avions pris le parti de relever la sensibilité taux au mois de décembre de CPR Monétaire SR et de CPR Moné Carry (respectivement +0.2 et +0.3). Nous avons concomitamment relevé la duration crédit des fonds pour jouer une compression des spreads (à 6 mois et 8,5 mois respectivement). Par ailleurs, nous avons saisi des opportunités sur certaines émissions à 3 mois en devises (DKK, YEN, CHF), qui le cas échéant présentaient des niveaux de rendement (post-couverture devise) attrayants.

Cette même stratégie de re-sensibilisation aux taux a été déclinée sur les deux fonds de notre gamme obligataire court terme, à savoir CPR Oblig 12 Mois et CPR Oblig 24 Mois. Nous avons en effet réduit très fortement notre couverture sur le 5 ans allemand et de facto augmenté les sensibilités respectives des portefeuilles avant la BCE. Sur le crédit, nous avons maintenu nos durations crédit sur la borne haute et avons maintenu notre saturation des limites sur la poche High Yield. Investis au-delà de l’univers monétaire (BBB-BB), ces deux fonds ont pleinement bénéficié de l’effet d’annonce du QE de la BCE via l’aplatissement des courbes sur les segments 3-5 et 5-7 ans.

Quelles sont les solutions proposées par CPR AM?

La gamme « Solutions de trésorerie » de CPR AM se décline autour de 5 fonds ouverts, pour des solutions allant du jj jusqu’à 2 ans. Notre offre propose ainsi aux investisseurs des solutions adaptées à chaque horizon de placement : sur le monétaire court terme (CPR Cash) , le monétaire euro (CPR Monétaire SR, CPR Moné Carry), et l’obligataire court terme (CPR Oblig 12 Mois, CPR Oblig 24 Mois). L’équipe, composée de 4 gérants spécialisés, assure la gestion de plus de 10 Mds € en solutions de trésorerie.

 

 

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CPR MONE CARRY CPR ASSET MANAGEMENT Julien DAIRE / Fairouz YAHIAOUI Monétaires 474.95 M€ 0.06 % 0.08 %
CPR OBLIG 12 MOIS CPR ASSET MANAGEMENT Julien DAIRE Obligations Mixtes Court Terme 2 250.42 M€ 0.35 % 0.34 %
CPR CASH CPR ASSET MANAGEMENT Fairouz YAHIAOUI Monétaires Court Terme en Euros 2 638.75 M€ -0.13 % -0.13 %
CPR MONETAIRE SR CPR ASSET MANAGEMENT Fairouz YAHIAOUI Monétaires Euros 1 773.50 M€ -0.08 % -0.08 %

Articles similaires

LES DISPARITÉS SUR LES MARCHÉS ACTIONS S...

Le contexte demeure favorable aux actions, notamment en zone Euro et au Japon, portés par l’intervention de leurs banques centrales. Depuis le...

12/05/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes

DNCA EUROSE : QUE PEUT ON ENCORE ESPÉRER?

Les encours du fonds ont beaucoup augmenté ces deux dernières années. Cette croissance a-t-elle changé votre style de gestion et votre approche...

22/01/2015 - Publié par DNCA FINANCE

Actions / Interviews