PREMIER TRIMESTRE CLASSÉ PARMI LES GRANDS CRUS BOURSIERS

L'analyse de François Chaulet, Directeur Général de Montségur Finance

03/04/2015 - Publié par MONTSÉGUR FINANCE dans Marché Actions

PREMIER TRIMESTRE CLASSÉ PARMI LES GRANDS CRUS BOURSIERS

C’est un premier trimestre d’exception pour les marchés européens. Ils ont bénéficié pleinement de l’optimisme recouvré des investisseurs notamment américains vis-à-vis du Vieux Continent et des transferts de capitaux massifs, en recherche de rendement, vers les pays phares de la zone euro, principalement l’Allemagne puis la France.

La progression mensuelle des actions, légèrement positive avec + 1,7 % pour l’indice CAC 40 et + 2,7 % pour l’Euro Stoxx 50, montre un rythme qui s’est ralenti, mais consolide des performances sur le premier trimestre d’environ 18 %. La collecte réalisée par les fonds de pension américains spécialisés dans les actions des pays de la zone euro s’est avérée très importante, notamment en mars, et a apporté un fort courant acheteur au marché. Les rares séances de consolidation sont ainsi restées limitées à des reculs de 3 % et ont été systématiquement compensées par des séances de rachat, coupant court aux stratégies des vendeurs à découvert. Sachant que ces fonds sont traditionnellement couverts contre le risque de change euro - dollar, leurs investisseurs sont d’autant plus satisfaits des performances réalisées sur la période que les marchés américains ont stagné depuis le début de l’année.

Les indicateurs économiques avancés valident à ce stade la perspective d’une reprise économique européenne courant 2015, et sa confirmation en 2016. L’Allemagne reste le pays moteur de ce mouvement mais la France retrouve également des couleurs. L’effet de la baisse de l’euro commence, du fait d’un décalage habituel d’un ou deux trimestres, à produire des effets réels sur les exportations. Certains contrats récemment signés par des européens dans l’aéronautique (Airbus, Dassault) ou les infrastructures confortent la compétitivité internationale de la zone euro. Mais c’est également le sentiment positif qui se répand auprès des ménages et des chefs d’entreprises dans la zone qui confi rme l’embellie économique en cours.

La confiance des ménages est ainsi au plus haut depuis 2007 et explique le rebond de la consommation qui est actuellement le premier moteur de la croissance. La dernière conséquence positive du triple choc économique (euro bas, taux proches de zéro et baisse des matières premières dont l’énergie) concerne désormais la reprise du crédit bancaire aux entreprises non financières, qui devient également tangible pour la première fois depuis 2011. Il justifie le rattrapage en mars de ce secteur considéré comme cyclique mais qui était pourtant en retard sur l’indice, et surtout il rend crédible une hausse des investissements.

Le potentiel qu’il reste aux indices est devenu la principale préoccupation des gérants, prêts à arbitrer leurs positions en actions afin de sécuriser les gains engrangés sur ce trimestre. La réalité est que les actions sont bien trop chères si l’on se réfère à leurs bénéfices de l’année dernière. Mais elles évoluent sur des niveaux de valorisations pouvant justifier une hausse supplémentaire d’environ 10 % si l’on se projette, comme le font les analystes, sur l’exercice 2015 et surtout celui de 2016. Il faut toutefois garder à l’esprit que les poches de risque action dans les patrimoines ont été déformées par la hausse des cours. Dans un souci de maintien du niveau de risque pris, il sera donc nécessaire de réajuster les pondérations pour retrouver la stratégie de gestion initiale. Les marchés sont capables de semestres prodigieux : 1998 a démontré que la vigueur d’une reprise économique pouvait pousser l’indice CAC 40 à une progression de 40 % sur le premier semestre.

François Chaulet

Articles similaires

NEWALPHA : ANNONCE UNE OPÉRATION D'ACCÉL...

NewAlpha Asset Management (« NewAlpha »), spécialiste mondial de l'accélération de jeunes sociétés de gestion, a le plaisir d'annoncer un accord...

25/02/2016 - Publié par NEW ALPHA ASSET MANAGEMENT

Actions / Commentaires de marché

APRÈS DES NÉGOCIATIONS DIFFICILES, UN AC...

Après des négociations difficiles, un accord concernant la Grèce a été trouvé. En écartant l’hypothèse du GREXIT (sortie de la zone euro), les...

13/08/2015 - Publié par FEDERAL FINANCE GESTION

Actions / Commentaires de marché