Pourquoi un rally boursier ?

03/12/2012 - Publié par LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE dans Marché Actions

Pourquoi un rally boursier ?

Ouf ! Jusqu’à la prochaine fois, la Grèce est sauvée ! Mon Dieu quel flip ! Nous voilà rassurés. On nous a déjà tellement fait le coup, me direz-vous, qu’on ne sait plus trop si l’on doit en rire ou se désoler. A l’heure où d’aucuns voient dans cette bonne nouvelle la levée d’un des derniers obstacles au rally boursier de fin d’année, qu’il nous soit permis d’être un peu plus réservé sur l’occurrence d’un tel scénario. Entendons-nous. Nous ne disons pas que le marché ne peut pas s’apprécier. Nous disons simplement qu’il n’a pas plus de raisons fondamentales de le faire aujourd’hui qu’il en avait avant-hier soir.   

 

Pourquoi un rally boursier maintenant ? Y aurait-il, en dehors du dénouement (momentané) de notre sympathique petit feuilleton hellène, des arguments nouveaux et tangibles qui nous permettent raisonnablement de l’envisager ? Cherchons bien. Cherchons encore…

 

La vérité est que le marché est livré à lui-même depuis plusieurs mois, en apesanteur, sans aucun momentum concret, tant les facteurs d’incertitude et d’anxiété sont multiples et sérieux. Aussi, si le risque d’effondrement brutal nous paraît devoir être écarté, bien malin celui qui peut se prononcer avec conviction sur le sens d’évolution prochain des indices actions.

 

A toutes les époques et dans tous les contextes, les marchés d’actions ont besoin de perspectives pour se déterminer et se projeter. Par exemple, ce n’est pas tant le fait d’être en récession qui plombe la bourse car la donne est hélas connue depuis plusieurs mois. C’est surtout le fait que l’on ne prévoit pas d’en sortir rapidement ou encore que l’on ne sache pas comment on en sort. Tel est, en réalité, le fond du problème. Ajoutons à cela que, comparativement à des époques antérieures, les marges de manœuvre sont désormais inexistantes, tant du point de vue budgétaire que monétaire. Après, à court terme, le marché peut monter ou baisser, au gré des réactions, caprices ou phobies des intervenants. Qui peut le savoir ?

 

Certes, la conjonction d’un certain nombre de nouvelles favorables à un instant T, dans des marchés creux et indécis, peut conduire les indices à franchir un palier qui constituera un signal d’entrée pour d’autres intervenants, lesquels contribueront ainsi à conforter ou asseoir la mini-tendance. Mais ne nous leurrons pas. Seul un soutien sans faille des fondamentaux sera à-même d’entretenir durablement la dynamique d’ensemble. Or, de ce point de vue…  

 

Faisons un point rapide des forces qui s’exercent aujourd’hui en bourse.

 

Fort heureusement, des motifs de satisfaction se font jour, çà et là. Bien que nul ne soit en mesure d’en évaluer la portée, ces éléments sont de nature à améliorer la psychologie boursière immédiate. Ainsi en va-t-il, par exemple, de l’accord évoqué sur la Grèce. Bonne ou mauvaise nouvelle ? A court terme, bonne, puisque cet accord nous épargne de facto un nouveau psychodrame forcément déstabilisateur pour les marchés. A moyen terme, rien n’est vraiment joué et cette « avancée » a toute les raisons d’être perçue comme une nouvelle fuite en avant. Plus dure sera la chute…

 

Outre-Atlantique, on mise sur la « responsabilité » des dirigeants, lesquels sont priés de s’entendre et de trouver un compromis pour éviter de précipiter le pays vers la fameuse falaise fiscale. Là encore, peu importe les conditions du compromis (pérennes ou pas), le tout est d’avancer et de franchir le cap. Si tel est le cas, l’Amérique s’épargnant une crise à court terme, le marché, soulagé, sera enclin à saluer l’accord, comme en atteste la progression des indices sur les seules rumeurs faisant état d’un probable terrain d’entente. Et demain, quid du stock de dettes et de la capacité des Etats-Unis à s’extraire de l’infernale  spirale d’endettement ?

 

Les Etats-Unis savent désormais pouvoir compter à nouveau sur la contribution bienvenue du secteur immobilier dont le rétablissement désormais patent vient relayer un secteur productif forcément affecté par le ralentissement mondial. La consommation résiste et permet ainsi à l’Oncle Sam de naviguer tant bien que mal dans des zones d’expansion relativement correctes (autour de 2%).

 

Le vrai problème est chez nous. L’Europe est économiquement meurtrie et le caractère pro-cyclique des politiques mises en œuvre nous interdit d’envisager une sortie de l’ornière prometteuse. Le fardeau de la dette est, en l’état, insupportable. Qui peut encore croire que les créanciers retrouveront leurs billes ? Outre cette colossale destruction de valeur programmée, comment relancer l’activité à l’échelle d’un continent alors même que les moyens collectifs de le faire font défaut (les budgets sont exsangues) et qu’au plan individuel jamais les agents économiques n’auront été moins incités à agir et à entreprendre ?

 

En conséquence, peut-on imaginer des marchés financiers et boursiers faire totalement fi du bourbier européen ou bien devons-nous au contraire nous préparer à ce que celui-ci constitue un obstacle incontournable au rétablissement durable des places financières mondiales ? Telle est, aujourd’hui, la vraie problématique des investisseurs, au-delà de la question, sans réponse de notre part, sur l’éventualité ou non du rally boursier de fin d’année. 

 Joseph ALFONSI           

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
AQUILA GRANDE EUROPE LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE Joseph ALFONSI / Christian PICOT Actions Europe 1.72 M€ 1.24 % -2.40 %
A7 PICKING LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE Joseph ALFONSI / Christian PICOT Mixtes Mondial Flexible 15.12 M€ -9.84 % -10.57 %

Articles similaires

MOUVEMENT DE PANIQUE PASSAGER OU PRÉLUDE ...

Pour la deuxième fois consécutive, la semaine a été très difficile pour les marchés financiers (le CAC se replie de 4,86%, le DAX de 4,42%,...

16/10/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Avis d'experts

INDICATEUR DE STRESS DES MARCHÉS FINANCIE...

L’indicateur de stress sur les marchés financiers construit par BIPE / AssetFi est un indicateur purement financier répondant à un double...

11/12/2012 - Publié par ASSETFI MANAGEMENT SERVICES

Actions / Avis d'experts