Perspectives baissières sur les actions américaines

15/06/2016 - Publié par Jérôme BOUMENGEL dans Marché Autre

Perspectives baissières sur les actions américaines

Depuis le début de l’année, les actions américaines ont su faire preuve de beaucoup de résilience, rendant payante la surpondération des actions américaines sur les autres places financières. C’est ainsi que l’indice SP500 affiche une modeste progression de 0,5% là où les indices européens et japonais affichent des scores sensiblement négatifs.

A moyen terme, les risques baissiers ont toutefois ressurgi, mais la surperformance de Wall Street devrait se poursuivre. La croissance anticipée du PIB américain pour 2016 demeure en effet l’une des plus fortes des pays développés (+2,2%). D’autre part, il faut se rappeler que la volatilité à Wall Street est beaucoup plus faible que sur les autres places boursières, ce qui lui confère un statut de place boursière refuge dans les périodes difficiles (flight to quality).

Il n’empêche, la conjoncture boursière des Etats-Unis demeure négative à moyen terme, et le rebond des actions américaines engagé fin janvier devrait faire long feu. De nombreux indicateurs suggèrent la perspective d’une nouvelle correction sur cette classe d’actifs.

 

1) Les profits sont en baisse :

Le cycle des profits a atteint son point haut au cours du premier trimestre 2015. En rythme annuel, le taux de croissance des bénéfices réalisés (after tax) est devenu négatif et tourne actuellement à -3,7% ; il s’agit du quatrième trimestre consécutif de détérioration de la croissance bénéficiaire.

Les anticipations de bénéfices ne sont guères brillantes également. Si l’on prend l’échantillon des  valeurs de l’indice Dow Jones, les prévisions de BPA sont toujours révisées en baisse. Pour l’exercice 2016, le consensus Facset ne table plus que sur une progression de 0,5% du BPA moyen par rapport à celui de 2015, et le taux de croissance du BPA à 12 mois ressort à -3,6% en glissement annuel.

 

 

2) Les actions sont surévaluées :

La baisse du taux de profit se fait dans un contexte de valorisation excessive des actions américaines. En rapportant la capitalisation boursière des actions (hors secteur financier) sur le PIB nominal des Etats-Unis, on s’aperçoit que les actions représentent encore 117% du PIB américain contre une moyenne historique de seulement 89%. Et si le ratio a diminué depuis un an, il reste encore au-dessus de ce qu’il était avant la crise des subprimes.

D’un point de vue économique, il semble donc légitime de considérer que les actions américaines sont dans leur ensemble surévaluées. Cet excès de valorisation a commencé à se résorber l’année dernière, et le processus de retour à la moyenne devrait se poursuivre.

   

 

3) La configuration technique donne des signes de distribution :

D’un point de vue technique, le Dow Jones évolue depuis 2015 à l’intérieur d’un range, délimité par un support à 15600 et une résistance à 18400 points. Si l’indice est remontée à proximité de la borne haute du range, la faiblesse de la pression acheteuse depuis un an et demi ne laisse guère entrevoir la possibilité d’une poursuite du mouvement.

Par ailleurs, le ratio de risque, s’il est toujours positif, a pris une nette orientation baissière. Autrement dit, la rentabilité de l’indice sous-performe sa volatilité, ce qui signifie que les prises de positions à l’achat ne sont plus suffisamment rémunérées. L’achat d’actions américaines n’est donc plus rationnel à moyen terme, compte tenu du couple rentabilité/risque. C’est une situation qui devrait perdurer dans la mesure où le ratio s’est engagé dans un processus de retour à la moyenne.

Le retour de l’indice Dow Jones sur la borne basse de son range à 15600 points, soit un potentiel de baisse de l’ordre de 12%, est devenu un scénario très probable à moyen terme (horizon à 6 mois). La rupture de ce niveau prolongerait le mouvement sur le support long terme situé à 14000 points.

 

 

© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés.

 

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ABERDEEN

Cette ville du Nord de l’Ecosse est un port de pêche aux maisons de pierres grises ornées de pétunia et aux rues longées de commerces cossus. Dans...

19/02/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Analystes et économistes

UNE DÉCEPTION POURTANT PRÉVISIBLE...

Une déception pourtant prévisible... Depuis fin novembre, en particulier dans notre dernier hebdo, nous mettions en garde sur l’attente beaucoup...

08/12/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Autre / Analystes et économistes