Obligations convertibles et chocolat suisse

Par Martin Kuehle, Directeur des investissements

22/01/2015 - Publié par SCHRODER INVESTMENT MANAGEMENT (CH) AG dans Marché Obligataire

Obligations convertibles et chocolat suisse

Après la résurgence de la volatilité sur les marchés d’actions depuis l’été 2014, seules deux choses pouvaient rassurer l’équipe obligations convertibles de Schroders à Zurich : des obligations
convertibles de qualité et du chocolat suisse. Fort heureusement, nous ne manquions ni de l’un, ni de l’autre. Les valorisations étant attractives et la demande restant soutenue, quelles sont maintenant les perspectives de cette classe d’actifs hybride ?


Retard de la BCE dans la course à la liquidité
Par rapport aux précédentes phases de reprise, depuis la récession de 2008, l’économie tarde à se
redresser et il lui faudra encore plus longtemps qu’à l’accoutumée. Les dernières statistiques de la
croissance américaine montrent l’écart de tendance entre les États-Unis et l’Europe, le programme
d’assouplissement quantitatif (QE) de la Réserve fédérale (Fed) ayant clairement entraîné une
accélération de l’économie américaine plus soutenue qu’en zone euro. Aux États-Unis, le QE a pris
fin (du moins pour le moment) en octobre 2014.

Par ailleurs, la Banque centrale européenne (BCE) devra prendre le relais et accélérer le pas dans la course à la liquidité. La Banque du Japon a surpris les marchés lors de la dernière séance boursière d’octobre en annonçant une forte augmentation de ses achats d’actifs.
Parallèlement, la dépréciation du yen devrait continuer à donner à la Fed une autre bonne raison de
repousser l’introduction de mesures de durcissement de sa politique. La BCE est à la traîne dans la course à la liquidité : elle a entamé son programme d’achat de titres adossés à des actifs (ABS), mais il lui reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour tenir la promesse de Mario Draghi à Jackson Hole, à savoir faire vraiment « tout ce qui est nécessaire ». Les chiffres moroses de l’inflation dans la zone euro, associés aux taux historiquement bas des Bunds allemands, rappellent le spectre de la « japonisation ». La zone euro ne peut pas se contenter d’une monnaie faible pour remettre son économie durablement à flot. Les banques centrales devraient selon nous mettre en œuvre de nouvelles politiques monétaires en 2015.
Nous entamerons la nouvelle année avec une surexposition importante aux marchés d’actions.


Grâce à un biais marqué en faveur des sociétés américaines des technologies de l’information et
des biotechnologies, nous pourrons profiter du dynamisme de l’économie américaine. Parallèlement,
nous sommes peu ou pas exposés au secteur de l’énergie.


L’évolution des actions devrait déterminer l’orientation des obligations convertibles
En 2015, les marchés d’actions seront le principal moteur de performance des obligations convertibles. Compte tenu du droit de conversion de ces dernières (qui offre aux investisseurs la possibilité de convertir l’obligation en action), la solidité du marché d’actions est une bonne nouvelle pour les investisseurs en titres convertibles. Toutefois, en tant que support hybride associant les caractéristiques des actions et des obligations, les titres convertibles conservent un certain degré de protection du capital, ce qui les rend attrayants pour les investisseurs obligataires. Les rendements du crédit et de la dette souveraine étant tombés à des plus bas historiques, la possibilité pour les investisseurs de conserver des qualités comparables à celles des obligations, tout en bénéficiant potentiellement d’une évolution favorable des marchés d’actions, peut faire des obligations convertibles une source d’opportunités intéressantes.

lire la note complète de Schroders en PDF

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

QUELLE SÉLECTION FACE AUX DÉFIS DU MARCH...

La politique des Banques centrales va demeurer, en 2015, une composante majeure sur le marché obligataire. L’année a ainsi débuté sous l’égide de...

19/03/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Avis d'experts

POUR LA FED, L’HEURE DE VÉRITÉ APPROCHE

Quoi de plus agréable que les périodes de la vie où aucune décision difficile ne s’impose, où les seuls choix qui s’offrent demandent peu...

20/03/2015 - Publié par H2O ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Avis d'experts