Obama et le précipice

09/11/2012 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA dans Marché Actions

Obama et le précipice

Après dix-huit mois de campagne et plusieurs milliards de dollars dépensés, les élections n'ont finalement presque rien changé. Les Démocrates ont reconduit facilement leur bail à la Maison Blanche et au Sénat, alors que les Républicains ont conservé leur majorité à la Chambre des représentants. Mais après plusieurs mois de paralysie politique due à la course aux élections, le vrai travail doit commencer, et vite. Car deux grands défis urgents attendent les États-Unis : le précipice budgétaire et le plafond de la dette. Tout échec dans ce cadre fera basculer l'économie dans la récession et placera le gouvernement en situation de défaut de paiement début 2013. Même dans le climat de division politique actuel, il est extrêmement peu probable que les responsables poussent sciemment les choses jusqu'à ce point. D’un autre côté, le maintien d'un gouvernement divisé laisse aussi augurer d’âpres négociations avec plusieurs issues possibles :

  • Grande entente : la "lame duck session"[1] du Congrès débouche sur un accord en décembre, accord qui efface le précipice budgétaire et le remplace par un plan budgétaire crédible à long terme, tout en relevant substantiellement le plafond de la dette. Il s’ensuivrait alors très probablement un bond important de la confiance et une amélioration sensible des perspectives économiques à court terme. La probabilité d'une telle issue est toutefois très faible.
  • Extension à court terme : la "lame duck session" pourrait aussi décider de repousser le précipice en prolongeant les mesures budgétaires de quelques mois pour permettre au nouveau gouvernement de trouver une solution. Cela ne ferait alors que prolonger l'incertitude actuelle qui continuerait à peser sur les dépenses des sociétés.
  • Pas dans le précipice (pour plancher sur un nouvel accord budgétaire en 2013) : l'option la plus simple puisqu’elle ne requiert aucune action de qui que ce soit. Cela toucherait la confiance et l'activité économique en décembre-janvier, mais créerait aussi l'opportunité pour le gouvernement de repartir à zéro et de plancher sur une politique de compensation budgétaire à partir de fin janvier. L'approche du plafond de la dette garantit néanmoins à coup sûr que chaque accord sera le fruit d'un compromis arraché de haute lutte.
  • Accord temporaire : accord portant sur une ou deux années supplémentaires et prolongeant la plupart des mesures pour limiter l'ampleur du resserrement budgétaire en 2013. Pareil accord s'accompagnerait de nouveaux plans pour plancher sur un accord à long terme. Cela ne résoudrait de toute évidence pas le problème, mais serait dans la lignée des récentes décisions politiques.
  • Inaction : cela ferait basculer l'économie américaine dans la récession et mettrait le gouvernement américain en situation de défaut de paiement. Il est difficilement imaginable que les responsables politiques des deux camps veuillent en arriver là.

Le scénario le plus probable semble être celui d'un accord temporaire qui reporterait les problèmes d'une année supplémentaire. Sur le plan du timing, l'expérience récente laisse augurer une nouvelle partie de poker, avec un accord conclu uniquement sous la pression de l'approche du plafond de la dette (qui pourrait être atteint fin février). Néanmoins, un accord final pour relever le plafond de la dette et réduire l'ampleur du resserrement budgétaire en 2013 reste de loin le scénario le plus probable. Une fois pareil accord conclu, le ciel devrait résolument s’éclaircir pour l'économie américaine qui, grâce à la solidité financière des sociétés américaines, à l'accélération de la reprise sur le marché immobilier et à la fin du processus de désendettement des ménages, devrait renouer avec un mode de croissance plus sain.

 

[1] Littéralement "session des canards boiteux". Désigne, en politique américaine, la période entre les élections de novembre (présidentielles et du Congrès) et l'entrée en fonction l'année suivante.

 

Articles similaires

REGARD SUR LES MARCHÉS : LETTRE MENSUELLE...

Après deux mois de respiration et une nouvelle phase d’anxiété début novembre, les marchés rebondissent et semblent à nouveau croire en un...

10/12/2012 - Publié par LA FRANCAISE ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes

LES ETATS-UNIS JETTENT LES BASES D'UNE REP...

L'incertitude liée à la perspective du "précipice budgétaire" freine l'économie américaine depuis un certain temps maintenant. En raison de...

26/10/2012 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA

Actions / Analystes et économistes