Nous changeons d’époque : La rotation va se poursuivre

Est-il encore temps de se positionner sur les Emergents ?

18/10/2013 - Publié par DORVAL ASSET MANAGEMENT dans Marché Allocations d'actifs

Nous changeons d’époque : La rotation va se poursuivre

Alors que les émergents sont pénalisés par le reflux des capitaux, les marchés actions, en particulier en Europe, sont de nouveau recherchés. Est-il encore temps de se positionner ?

Et s’il fallait surtout ne pas sortir des émergents ?

A voir à quelle vitesse commentateurs et opérateurs de marché ont pour ainsi dire tourné casaque en l’espace de quelques mois, un esprit factieux et contrariant aurait beau jeu aujourd’hui de prendre le contre-pied du consensus et d’aller là où plus personne ne souhaite investir. Ces marchés ont été les victimes collatérales de l’annonce par les autorités américaines d’un resserrement à venir de leur politique monétaire ultra-accommodante.

De notre côté, nous ne remettons pas fondamentalement les marchés émergents en cause, nous assumons que nous sommes en situation de réallocation alors qu’on assiste à un rééquilibrage de la croissance qui progressivement revient dans les économies développées.

Pour autant la situation sur le Vieux Continent n’est pas indemne de tout doute quant à sa solidité. Mais avec cette embellie sur sa croissance, la zone euro va regagner des marges de manoeuvre pour maitriser sa dette, et cela donne du temps aux pays de cette zone pour mettre en place des stratégies sur la durée. La Zone Euro que nombreux disaient en sursis continue à avancer à son rythme, défiant les prévisions. Il apparait que le soutien du cycle économique, qui surprend des opérateurs encore sceptiques, constitue sans aucun doute le plus fort support à la poursuite de la hausse des actions.

Bref nous changeons d’époque ! Les 5 dernières années ont été diffi ciles au niveau mondial mais elles ont aussi été porteuses sur certaines classes d’actifs comme les obligations. Aujourd’hui la donne s’inverse, les rotations sont en train de se faire. Nous assistons à un début de rotation des taux vers les actions. alors que sur nos allocations fl exibles nous sommes exposés aux actions à hauteur de 75 à 80%, nous attendons entre autres que les interminables négociations entre républicains et démocrates autour du budget et du plafond de la dette se dénouent pour renforcer nos investissements. Parallèlement le marché impose une façon de travailler différente avec une approche sur les actions faisant une large place au stock-picking.

 

Les marchés ont changé de nature, avec un éloignement du risque systémique et un retour du risque cyclique. Nous tendons donc à privilégier la sélection de valeurs avec un taux d’exposition qui sera nettement plus offensif dans les prochains mois.

Nous développons toujours, notre approche résolument stock picking autour de thématiques d’investissement. Cette année, nous avons favorisé la recherche de productivité au sein des investissements que nous avons réalisés. Cette problématique ancienne dans nos économies développées gagne depuis 2 à 3 ans aussi les marchés émergents en raison des hausses de salaires enregistrées dans certains pays.Comme les entreprises sont sous pression, la recherche d’effi cience profi te à certains fournisseurs liés à l’informatique, dans le domaine de la mobilité des travailleurs par exemple, du travail collaboratif, du cloud computing.
Si jusqu’à récemment les investisseurs en actions européennes mettaient surtout en avant les valeurs exportatrices, comme le luxe, depuis l’été et la reprise du cycle on assiste à une repondération en direction des valeurs profi tant des marchés domestiques qui étaient délaissées jusqu’alors.

Alors que l’Europe était devenue infréquentable pour de nombreux investisseurs anglo-saxons, le spectre du champ d’investissement s’est de nouveau ouvert avec un cycle dont nous pensons qu’il devrait se poursuivre au moins sur 2014, voire le début 2015. L’Europe n’est pas encore valorisée correctement, il y en a encore peu dans les portefeuilles, c’est le moment de prendre position !

En résumé, nous restons plutôt confiants sur les 12 mois à venir, préférant des thématiques boursières comme les valeurs à contenus technologiques (informatique, logiciels), la santé, mais également le retour sur certaines valeurs cycliques (aciéristes, automobile et pétrole et gaz).

Articles similaires

LES MARCHÉS ÉMERGENTS FACE À LA HAUSSE ...

La Réserve Fédérale se prépare à remonter ses taux directeurs dans les prochains mois pour la première fois depuis 7 ans.   Les investisseurs...

08/06/2015 - Publié par DORVAL ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Analystes et économistes

FAUSSE ACCALMIE OU REBOND DURABLE ?

REGARD SUR LES MARCHES Après deux mois de stress important, les actifs risqués confi rment en mars une trajectoire plus porteuse amorcée...

11/04/2016 - Publié par LA FRANCAISE AM GESTION PRIVEE

Allocations d'actifs / Analystes et économistes