NOTRE ORDRE MONDIAL EST EN MUTATION...

Docteur LEBER, Fondateur d’ ACATIS , société de gestion indépendante value allemande

27/12/2013 - Publié par ACATIS INVESTMENT GMBH dans Marché Actions

NOTRE ORDRE MONDIAL EST EN MUTATION...

Notre ordre mondial est en mutation. Le litige apparemment minime entre la Chine et le Japon concernant quelques îles est un signal important pour la région Asie. La Chine souhaiterait retrouver son rôle mondial qui a été délaissé depuis maintenant quelques siècles et, à l’instar d’un joueur d’échec prudent, s’essaye à des petites offensives. Les îles litigieuses symbolisent la frontière entre l’alliance traditionnelle (USA-OTAN-Japon-Taiwan- Corée-Vietnam) et le fier et puissant teenager de la cour de récréation, à savoir la Chine. Les Etats-Unis n’ont pas réagi avec vigueur et résolution à la provocation de la Chine. Les petits états asiatiques considèrent par ailleurs qu’il vaut mieux respecter les règles édictées par la Chine car ils ne peuvent se fier à la seule protection japonaise. A petits pas, la Chine élargit ses revendications et à petits pas, Les Etats-Unis reculent. Et le Japon se retrouve seul. D’ores et déjà, les exportations japonaises en Chine font déjà face à des difficultés. Il est plus facile pour une société allemande d’y exporter que pour une société japonaise. Les prochaines provocations chinoises sont inéluctables, qu’il s’agisse du Vietnam, ou peut-être de la Corée du Nord ou encore du Japon. 

 

Les Etats-Unis sont en situation de repli, de moins en moins dépendants des pays étrangers en termes de politique énergétique. D'un point de vue américain, l'Europe est insignifiante en raison de ses dissensions et de son orientation régressive, le Moyen-Orient n'a plus d'importance stratégique sans livraisons de pétrole et l'Asie se rendra sans lutter. Nous devons nous habituer à l'idée d'un nouveau monde exempt de toute puissance centrale bien définie. A l'avenir, l'Europe ne pourra plus compter que sur elle-même.

 

On peut se demander si les sociétés japonaises peuvent réellement profiter des avantages de la faiblesse du yen. Certes, cette faiblesse a des incidences positives sur les exportations, mais les modifications structurelles sont à peine perceptibles au niveau des entreprises japonaises. Elles semblent évoluer dans une économie planifiée et semblent être toutes actuellement dans la 2ème année d'un plan triennal. Le cap du changement de plan a certes été prévu avec exactitude, mais le client n'y apparaît quasiment pas. Tout cela manque de flexibilité! Eventuellement, l'exactitude et la fiabilité japonaises sont un inconvénient dans un monde en perpétuel changement. Nous attendons donc du Japon "More of the same" mais pas de mutations radicales.

 

Docteur LEBER, Fondateur d’ACATIS

Articles similaires

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes

LA SEMAINE EN BREF : A RETENIR ET A SURVEI...

A RETENIR : Aux Etats-Unis, les indices ISM et le rapport sur l’emploi satisfaisants au mois d’octobre. En zone euro, le coup de frein de la...

13/11/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes