Noël avant l'heure sur les marchés financiers

Par Karamo Kaba, Directeur des études économiques - Ecofi Investissements - 28 novembre 2016

28/11/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Noël avant l'heure sur les marchés financiers

 

Le 5 décembre 1996, alors que les indices américains volaient de record en record, Alan Greenspan mettait en garde les investisseurs contre « l’exubérance irrationnelle ». Près de vingt ans plus tard, les indices défient à nouveau les lois de la gravité, en allant de record en record.

 

Cette euphorie des marchés a aussi été alimentée par la publication d’enquêtes économiques toujours bien orientées. Ainsi, que ce soit la confiance des consommateurs, les commandes de biens durables (+4,8% en octobre contre +1,7% attendus par le consensus) ou les ventes de maisons existantes, toutes les statistiques sont ressorties au-dessus des attentes, ce qui laisse augurer d’une poursuite de la croissance au quatrième trimestre aux Etats-Unis.

 

Sur les marchés obligataires, la situation semble se calmer. En effet, après un bond de plus de 58 points de base depuis l’élection de Donald Trump, le rendement du taux à 10 ans américain est stable, à 2,36% en fin de semaine. En Europe, l’approche du référendum en Italie a pesé sur l’évolution des taux longs : le CDS à 5 ans s’établit à 180 points de base – pbs - contre 145 pbs sur les obligations. Les investisseurs ont à nouveau plébiscité les emprunts d’Etat, notamment le Bund allemand : -3,2 pbs sur la semaine, à 0,24% pour le taux à 10 ans. En revanche, l’OAT 10 ans en France a contre-performé (+2,8 centimes, à 0,78%). Désormais, suite à la remontée des taux longs qui a découlée de l’élection de Donald Trump, la part de la dette à taux négatif dans l’encours total des dettes est en baisse. En dehors de la zone Euro, le report d’un retour à l’équilibre budgétaire au Royaume-Uni n’a pas nui à la progression des taux.

 

Sur la scène des changes, l’appréciation du taux de change effectif du dollar s’est légèrement estompée sur la semaine. Si le dollar a cédé du terrain contre l’euro et le yen, c’est particuliè- rement contre les devises liées aux matières premières que la baisse est la plus importante.

 

La progression du pétrole (Brent : +1,46% à 46,58 dollars) a ainsi soutenu des devises comme le dollar canadien ou le dollar australien. En effet, la réunion de l’Opep du 30 novembre prochain pourrait déboucher sur un accord de réduction de l’offre de pétrole. Nous pensons toutefois que cette éventuelle entente au sein du cartel n’aurait qu’un effet limité sur l’évolution des prix du pétrole à moyen terme. D’une part, l’histoire a montré que peu de pays ont souvent respecté leurs engagements. D’autre part, c’est surtout du côté des Etats-Unis qu’il va falloir regarder pour trouver des facteurs pouvant conduire à une hausse des prix.

 

Ainsi, selon un sondage récent de la Réserve fédérale de Dallas, la plupart des intervenants des compagnies pétrolières tablent sur un prix du pétrole (WTI) compris entre 55 et 69 dollars le baril pour relancer les investissements. Autrement dit, l’excès d’offre aura tendance à se réduire par la double contraction de la production de l’Opep et de celle des Etats-Unis. Il est donc probable que les cours du pétrole remontent. Mais l’Arabie Saoudite veillera à éviter que le baril de pétrole dépasse le seuil de 55 dollars afin d’éviter la concurrence américaine.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 25 novembre 2016. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

 

 

 

Articles similaires

ENTHECA FINANCE : UN DÉBUT DE MOIS POSITI...

Le mois de septembre débute positivement sur les marchés. Pourtant, les statistiques en zone euro sont ressorties en demi-teinte, avec des données...

06/09/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché