M&G Dynamic Allocation Fund : La flexibilité à toute épreuve.

Entretien avec Juan Nevado, Gérant du fonds M&G Dynamic Allocation Fund.

02/02/2016 - Publié par OPCVM360 dans Marché Actions

M&G Dynamic Allocation Fund : La flexibilité à toute épreuve.

M&G est une société de gestion d'actifs internationale connue et reconnue pour son approche d'investissement à long terme et de conviction. M&G Dynamic Allocation Fund est un fonds patrimonial flexible et international qui investit sur un large éventail d’actifs sans aucune contrainte géographique ou sectorielle.

Le fonds M&G Dynamic Allocation Fund connaît un succès considérable. Pouvez-vous me décrire votre processus qui allie l’analyse des valeurs des actifs à  la finance comportementale ?


Notre processus d'investissement consiste à prendre des décisions d’investissement en nous appuyant sur les hypothèses que nous estimons être les bonnes. Pour nous, ce qui justifie un investissement est avant tout le niveau de valorisation. Nous veillons toujours à n’intégrer dans le portefeuille que lesactifs présentant une valorisation attractive et à éviter de payer un prix excessif pour des actifs, ce que nous pensons être le vrai risque en matière d’investissement.

Selon nous, un exemple typique de la façon dont des actifs peuvent temporairement devenir sous ou surévalués est lorsque la grande majorité des investisseurs laissent leurs émotions humaines obscurcir leur jugement rationnel afin de prendre des décisions. Notre approche d'investissement recourt aux principes de la finance comportementale afin de nous aider à déterminer les moments où les investisseurs prennent des décisions dictées par leurs émotions et non les faits concrets. En d'autres termes, nous étudions le prix que le marché est disposé à payer au jour d’aujourd'hui pour un large éventail d’actifs et le comparons avec ce que nous pensons être un « juste » prix sur la base des fondamentaux à plus long terme.

 

Quels sont vos objectifs de gestion ?
Le fonds vise à générer une performance totale positive (les revenus plus l’appréciation du capital) sur toute période de 3 ans grâce à un portefeuille d'actifs internationaux géré avec flexibilité.*


Le  fonds a fait preuve d’une bonne résistance en 2015, une année marquée par une forte fluctuations des cours au sein des actions, par la baisse des marchés émergents, des matières premières et des obligations d’entreprises à haut rendement, ainsi que par de modestes performances positives des emprunts d'Étatet des obligations d’entreprises « investment grade ». Dans ce contexte, le fonds a généré une performance de 2,0 % sur l’année 2015.

 

Performances du  M&G Dynamic Allocation Fund EUR A  au 31.12.15 :

 

2015

2014

2013

2012

2011

2010

M&G Dynamic Allocation Fund

+2,0%

+9,8%

+6,5%

+9,5%

-0,5%

+7,7%

 *Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Il n'y a aucune garantie que le fonds enregistre une performance positive au cours de cette même, ou de toute autre, période et les investisseurs peuvent ne pas récupérer l’intégralité du montant initialement investi.


Les performances sont calculées au 31.12.15 par Morningstar, Inc., base pan européenne, sur la base des dividendes nets réinvestis exprimés en euros et font référence à l’acquisition de parts A en euros de valeur liquidative à valeur liquidative.

Quel est votre Positionnement et quelles sont les perspectives pour le fonds  M&G Dynamic Allocation Fund dont les encours dépassent les 3 milliard d’euros** ?


En ce qui concerne le positionnement du fonds, nous marquons toujours une nette préférence pour les actions. Les valorisations ne sont certes plus extrêmement bon marché, mais elles offrent néanmoins toujours une prime de risque attractive par rapport aux obligations et aux liquidités. C’est pourquoi, la pondération des actions demeure à un niveau neutre ou proche de ce même niveau et nous sous-pondérons les obligations. Cependant, nous disposons d’une grande latitude afin de pouvoir saisir des opportunités intéressantes que nous commençons à voir apparaître dans l’ensemble des classes d’actifs suite à la récente volatilité sur les marchés. Nous prenons soin de faire la distinction entre cette volatilité et le risque. La volatilité que nous avons pu récemment observer nous encourage à penser que nous nous trouvons dans un environnement favorable afin de l’exploiter et essayer de générer des performances solides à l’avenir.

Vous investissez dans toutes les classes d’actifs hormis les matières premières pourquoi ?


Nous n’investissons pas dans les matières premières physiques pour deux principales raisons. La première est la liquidité. Nous voulons que le fonds soit aussi flexible et agile que possible ; c’est pourquoi nous n’investissons que dans les instruments les plus liquides. Deuxièmement, notre approche repose sur la capacité à déterminer une notion de « juste valeur » pour les actifs dans lesquels nous investissons de manière à pouvoir déceler des anomalies de valorisation. Il est extrêmement difficile de valoriser des matières premières physiques de cette façon. Toutefois, nous nous exposons bel et bien parfois à des thèmes liés aux matières premières via des investissements dans des actions et des obligations au sein de régions ou secteurs sensibles aux matières premières.

Parmi les classes d’actifs qu’elles sont celles qui ont le plus performé au cours du dernier trimestre 2015 ?


Les actions européennes et japonaises ont été les plus performantes au sein de notre fonds au cours du quatrième trimestre 2015. Les banques centrales dans les deux régions ont des politiques monétaires extrêmement favorables, et certains pays d’Europe, l’Italie en particulier, continuent d’enregistrer une amélioration de plus en plus nette de leurs indicateurs économiques fondamentaux.

Pouvez- vous me donner un exemple récent d’application à la finance comportementale dans votre gestion du risque ?


Au cours du mois de novembre 2015, nous avons ramené la pondération des actions au niveau « neutre » de 40 % du fonds. Durant la volatilité de cet été, nous avons eu le sentiment que la correction des marchés actions développés témoignait d’une certaine réaction excessive aux inquiétudes à l’égard de la Chine et des pays émergents dans la mesure où les fondamentaux dans les pays développés s’étaient améliorés. C’est pourquoi nous avons renforcé notre exposition aux actions des marchés développés. Cette décision s'est révélée payante dans la mesure où ces marchés ont fortement rebondi en octobre 2015. Nous avons alors estimé que les valorisations étaient redevenues légèrement moins attractives, raison pour laquelle nous avons allégé nos positions en Europe et au Royaume-Uni. Cela a permis de quelque peu protéger le fonds au cours des épisodes de volatilité de la fin 2015 et du début de cette année.

Quel serait votre souhait pour l’année 2016 ?


Depuis un certain temps maintenant, nous pensons que les emprunts d'État traditionnels sont globalement surévalués. Nous aimerions voir les rendements de ces emprunts d’État atteindre des niveaux plus attrayants afin d’intégrer ces derniers dans le portefeuille, et des niveaux qui pourraient leur permettre de conférer une certaine diversification à notre exposition aux actions.

www.mandg.fr

**Source : M&G Statistics au 31.12.15

Propos recueillis par Chris Rhand - OPCVM360

 

 

Nous ne sommes pas autorisés à donner des conseils financiers. En cas de doute quant à la pertinence de votre investissement, nous vous invitons à vous rapprocher de votre conseiller financier. Les opinions exprimées dans le présent document ne sauraient en aucun cas constituer des recommandations, des conseils ou des prévisions. Les fonds peuvent investir dans des actifs libellés dans une devise différente de la devise de référence des fonds. De tels actifs sont convertis dans la devise des fonds. Par conséquent, toute variation de ces devises impactera la valeur des fonds.Ce fonds peut plus de 35% de l’actif du portefeuille dans des titres émis par un ou plusieurs des États indiqués dans le prospectus du fonds. Pour ce faire, et de manière à atteindre son objectif, le fonds peut recourir à l’utilisation d’instruments dérivés. Il est actuellement prévu que l’exposition du fonds à de tels titres puisse excéder 35% dans le cas des emprunts d'État émis par l’Australie, l’Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni, les États-Unis. Ces derniers sont susceptibles de varier, mais en fonction uniquement de ceux énumérés dans le prospectus. Ce fonds peut recourir de manière significative aux produits dérivés.

Avant toute souscription, vous devez lire le Prospectus, qui contient les risques d'investissement associés à ce fonds. Les informations contenues dans le présent document ne remplacent en aucun cas un conseiller indépendant. Gérant: M&G Securities Limited.  Siège social : Laurence Pountney Hill, London EC4R 0HH, autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni sous le numéro 90776. Les Statuts, le Prospectus, le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI), les Rapports Annuels et Intérimaires et les Etats Financiers des Fonds  peuvent être obtenus gratuitement auprès du Gérant : M&G Securities Limited, Laurence Pountney, du distributeur des Fonds, M&G International Investments ltd, de la succursale française du distributeur, 6 rue Lamennais, Paris 75008 Paris, ou auprès de l’agent de centralisation français du Fonds : RBC Investors Services Bank France. Ce document financier promotionnel est publié par M&G International Investments Ltd. Siège social : Laurence Pountney Hill, London EC4R 0HH, autorisé et réglementé par la Financial Conduct Authority au Royaume-Uni. Enregistré en Angleterre sous le matricule n° 4134655. La Société a également une succursale en France, au 6 rue Lamennais, 75008 Paris, immatriculée au RCS de Paris sous le n° 499 832 400

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ENTRETIEN AVEC LE GÉRANT IAN MAC LEOD

Entretien avec Ian Mac Leod, gérant du fonds Octalfa 360 Health & Green TechnologiesBonjour Ian.  Pouvez-vous nous décrire en grandes lignes le...

18/07/2011 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Interviews

TURBULENCES AU JAPON - 3 QUESTIONS À JEAN...

En forte hausse depuis un an, les marchés japonais subissent une forte correction ces derniers temps. Qu’en pensez-vous ?   Le marché des...

09/07/2013 - Publié par RMA ASSET MANAGEMENT

Actions / Interviews