Les marchés ont repris un rythme normal

Les choix de gestion d'Alain Pitous, Directeur général adjoint - Associé chez Talence Gestion

30/10/2014 - Publié par TALENCE GESTION dans Marché Actions

Les marchés ont repris un rythme normal

Quel regard portez-vous sur l’évolution des marchés financiers ces dernières semaines ? 
La variation des cours de bourse dépend du fondamental des sociétés et du comportement des investisseurs. 
Depuis plusieurs trimestres, le fondamental des sociétés est en légère amélioration. Quant au comportement des investisseurs, celui-ci était porté par deux considérations : la liquidité très favorable et l’anticipation d’une perspective économique meilleure. Ces deux considérations incitaient alors à l’achat d’actifs risqués. 
Progressivement les nouvelles macroéconomiques sont devenues un peu moins bonnes. La France, l’Italie et même l’Allemagne ont affiché des signes de fatigue évidents. L’embellie espérée au Japon ne s’est pas déroulée. Des inquiétudes ont continué à être soulevées sur la Chine. Seul les Etats-Unis semblaient véritablement connaitre une reprise robuste. 

Face à cette détérioration de la conjoncture, les actifs les plus risqués et potentiellement les moins liquides ont été le plus sanctionnés : les obligations à haut rendement, les actions des petites capitalisations... Ce d’autant plus que l’expectative d’avoir une liquidité abondante a perdu de sa force face à la fin prochaine du quantitative easing de la Fed aux Etats-Unis et à un relèvement à venir des taux directeurs

Quelle lecture faites-vous de la forte correction enregistrée de part et d’autre de l’Atlantique le mercredi 15 octobre ?
Le mouvement de baisse qui était latent a été renforcé par des paramètres techniques. 
En premier lieu, face au repli des actions, de nombreux investisseurs institutionnels qui étaient sous pondérés sur la partie obligataire, ont cherché à se réorienter sur cette classe d’actif. 
De même en a-t-il été des hedge funds qui s’étaient retrouvés avec une allocation en actions d’un niveau record. Alors que normalement la corrélation moyenne de la performance des hedge funds avec la performance des marchés actions est de l’ordre de 40% à 50%, cette corrélation est montée à 90%. Ces mêmes hedge-funds étaient pour beaucoup carrément vendeurs d’obligations d’Etat américain. Ils ont dû se racheter. 

Cette réorientation massive des hedge funds a conduit à un volume historique de transactions sur les obligations du Trésor américain ce jour là, de 980 milliards de dollars. Le taux à dix ans des Etats-Unis a touché 1,86%. 

Quel vision avez-vous à présent des marchés ? 
Ils ont repris un rythme normal. Les volumes se sont quelque peu amoindris. Le taux à dix ans américain est revenu à 2,20%. 
La période de correction qui s’est produite ne doit pas être exagérée. L’indice S&P a touché 2020 points lors de l’introduction d’Alibaba. Il est à 1961 points aujourd’hui. Cela fait moins de 5% de correction. 
Ce mouvement n’est pas de nature à remettre en cause toute une réflexion qui date de plusieurs mois. 

Quid de la volatilité sur les marchés ? 
La volatilité courte à 1 et 3 mois devrait perdurer et même augmenter quelque peu sans exploser pour autant. Les mouvements des actifs financiers seront très influencés par les propos des banques centrales. L’annonce d’opération de rachatd’ABS ou de titres souverains par la BCE aura un effet favorable, celle d’un prochain resserrement de la politique par la Fed aura un effet défavorable. Les marchés devraient osciller en fonction des nouvelles sur les taux courts. 

Quelles grandes thématiques devraient guider vos investissements en actions dans les mois à venir ? 
Nous aimons bien deux grandes histoires. La première concerne les sociétés européennes de croissance à l’international avec une bonne visibilité. Même si les valorisations sont un peu chères, nous préférons payer la qualité. Nous trouvons dans cette thématique des sociétés comme Airbus ou Teleperformance
La seconde histoire est celle des sociétés européennes en retournement. Ce sont des sociétés qui n’ont pas profité de la hausse depuis 12 à 18 mois parce qu’elles étaient en réorganisation, parce leur structure financière étaient en train de changer, ou qu’une fusion n’avait pas encore été bien digérée. 
Ces sociétés délaissées par les investisseurs à tort ont le mérite d’être sous évaluées. Notre exposition est influencée par l’identification d’un moteur de reprise comme l’établissement d’une nouvelle équipe de management ou la définition d’un nouveau business model ou encore la réalisation d’une nouvelle opération financière. Entrent dans cette logique des titres comme Peugeot, Fnac, Sequana, Chargeurs

Quels principaux risques surveillez-vous dans votre radar ? 
Un véritable coup de froid sur la croissance. Une croissance mondiale revue à 2% au lieu de 3% dans le cas par exemple où la zone euro s’enfoncerait et où la BCE n’arriverait pas à faire avancer les choses. 

 

Retrouvez l'interview complète de Alain Pitous sur EasyBourse

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
TALENCE OPTIMAL TALENCE GESTION Didier DEMEESTÈRE Mixtes Europe Flexible 33.30 M€ 1.94 % 1.04 %
TALENCE MIDCAPS TALENCE GESTION Régis LEFORT Actions France 63.29 M€ 3.32 % 3.35 %
MONCEAU PORTEFEUILLE TALENCE GESTION Mixtes Europe Flexible 4.12 M€ -2.70 % -1.95 %

Articles similaires

LES MEILLEURES OPPORTUNITÉS SELON LES GÉ...

Q : Que pensez-vous de l'environnement macroéconomique actuel au niveau mondial ? Richard Lewis : L'environnement financier demeure inchangé dans...

20/10/2014 - Publié par FIDELITY INVESTMENT FUNDS

Actions / Interviews

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes