Les marchés anticipent une récession …..

Par Jean-Noël Vieille - lettre hebdomadaire 360 Hixance am n°172, lundi 11 janvier 2016

12/01/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

Les marchés anticipent une récession …..

Début d’année très difficile pour les marchés financiers après un mois de décembre pas fameux. En une semaine, les indices ont pratiquement effacé la hausse de l’année 2015. Les causes sont profondes mais beaucoup plus diffuses qu’en 2008 (problème cantonné aux subprimes) et qu’en 2011 (crise des dettes souveraines européennes et de la Grèce). Aujourd’hui la problématique pourrait être beaucoup plus grave. La baisse de cette semaine est principalement liée à ce qui se passe en Chine, à savoir des chiffres de production industrielle très mauvais et une stratégie des autorités chinoises visant à dévaluer le yuan. Les marchés interprètent ces données comme un signe d’essoufflement de la croissance chinoise qui aura des répercussions sur la croissance mondiale. Ceci expliquerait ainsi la poursuite de la déprime des matières premières et notamment du pétrole, avec en plus des questions géopolitiques qui complexifient l’analyse (crise entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, tentative d’intimidation militaire de la Corée du Nord, ….). Si finalement les marchés ont pris un tel biais baissier, c’est qu’aujourd’hui une nouvelle entrée en récession des Etats-Unis et ensuite de l’Europe serait dangereuse car les banques centrales n’ont quasiment plus de dispositifs pour contrarier cette nouvelle crise financière. Au-delà de ces facteurs négatifs, nous apporterons quelques éléments de synthèse d’une rencontre en fin de semaine avec une quinzaine d’entreprises : la réalité de l’entreprise est probablement plus crédible que les anticipations d’un marché financier qui peut sur-réagir par rapport à certains événements.

Ainsi sur la semaine dernière, les indices européens ont fortement baissé : -7,16% pour l’Eurostoxx50, -6,54% pour le CAC40 et le DAX chutant de 8,32%. Les marchés américains ont été aussi en baisse, le Dow Jones affichant -6,19 % et le Nasdaq -7,26%.

 

Que penser de la situation chinoise ?

Ralentissement de l’économie chinoise, dépréciation du yuan et évolution de la bourse de Shanghai seront le fil directeur boursier de l’année 2016. Lundi dernier,  la chute des indices chinois était liée à un mauvais indicateur économique relatif à la dynamique industrielle du pays et jeudi, ce sont plutôt des éléments techniques liés à l’arrêt automatique des cotations qui ont influencé négativement les marchés et aussi la nouvelle dévaluation du yuan. Le marché chinois présente des caractéristiques spécifiques avec un poids des investisseurs institutionnels faibles puisque 99% des investisseurs sur la bourse chinoise sont des particuliers. Ceci explique donc une plus grande volatilité et des mouvements de panique difficilement gérables. Ces particuliers utilisent des “effets de levier”, se sont endettés pour acheter des actions. Ceci explique la constitution de bulles lorsque le marché monte, mais cela créé un violent effet de massue lorsque les cours de bourse dévissent comme cela a été le cas cette semaine. Ceci est proche de la problématique des subprimes aux Etats-Unis en 2008 mais nous ne connaissons pas l’ampleur des montants engagés par les particuliers chinois. Par ailleurs, ce marché chinois est totalement administré, les informations sont contrôlées et les analystes financiers ne peuvent faire un travail réel d’analyse fondamentale. Il est donc très difficile d’avoir une idée de la vraie valeur d’une entreprise chinoise. Enfin, autre problème, au cours des derniers jours, le système de suspension des cours a eu un impact psychologique important lorsque la baisse des indices s’est amplifiée. À l’approche des 7% de baisse, les investisseurs ont multiplié les ordres de vente pour ne pas être bloqués par une suspension de séance. Le fait que les autorités aient enlevé cette mesure en fin de semaine est plutôt une bonne chose. Cette volatilité des marchés contrecarre aussi la volonté des autorités chinoises qui souhaitent faciliter le financement des entreprises par le marché afin de diminuer le poids des prêts bancaires. Ensuite, si le gouvernement chinois veut moderniser son économie et attirer davantage d’investisseurs internationaux, il devra prendre des mesures adéquates pour soutenir son marché et aussi éviter de nouvelles dépréciations monétaires. En conséquence, ces événements ne sont pas uniquement le reflet de l’évolution de l’économie réelle chinoise mais démontrent que cette place financière est loin d’atteindre le standard des places occidentales. Donc il ne faut peut-être pas donner à ses soubresauts plus de sens qu’ils n’en ont.

 

Bilan de quelques rencontres d’entreprises

En fin de semaine nous avons rencontré plusieurs entreprises de secteurs différents. En ressortent quelques lignes directrices assez fortes. Sur 2016, d’après la majorité d’entre-elles, deux pays présentent une situation délicate, la France qui a une dynamique de croissance inférieure aux autres pays européens et le Brésil qui s’enfonce dans la récession. Ceci devrait poser quelques difficultés à des groupes comme Accor ou Edenred, fortement présents dans ces deux pays, le premier étant d’ailleurs impacté négativement par une forte baisse de la fréquentation des hôtels parisiens en décembre. Les équipementiers automobiles confirment des carnets de commandes très favorables, Plastic Omnium et Faurecia, surtout en Chine dont le T4 2015 montre des signes de reprise. Plastic Omnium confirme ainsi de très bonnes performances en cette fin d’année, cette société constate ainsi qu’en Chine, sa croissance serait passée de -8% à +8% entre le T3 et le T4. En 2016, il faudra orienter nos investissements vers les sociétés qui sont sur des niches en croissance et moins sensibles aux aléas de la conjoncture internationale. Des titres comme Ingenico répondent au premier critère, avec une offensive forte dans les plates-formes d’e-commerce, et une profitabilité très bonne. Groupe Open en valeur moyenne est intéressante dans la mesure où son développement va se faire essentiellement dans la digitalisation qui est l’activité qui va tirer à la hausse les budgets informatiques des entreprises, notamment dans les banques où cette société est très impliquée. Aéroport de Paris présente aussi un certain intérêt en raison de la rénovation à venir d’Orly et des importantes réserves foncières dont dispose la société à Roissy.  Du côté de grosses valeurs cycliques comme Solvay, le dernier trimestre et le premier trimestre 2016 devraient être plus difficiles en raison d’une conjoncture un peu plus faible.

 

Rebond ou poursuite de la baisse : nécessité d’être réactif ?

Après ce début d’année très difficile, regardons la situation avec objectivité. La réaction vis-à-vis de la situation chinoise nous semble excessive car l’impact sur l’économie réelle n’est pas aussi important que cela. Néanmoins, des risques de révision en baisse de la croissance mondiale existent réellement. Cette semaine la Banque Mondiale a d’ailleurs révisé en baisse sa croissance mondiale de 0,4%, la ramenant à +2,9% en 2016.  Toutefois, ce ne sont pas des chiffres de récession, et nous pourrions donc assister à une phase de rebond cette semaine à condition d’avoir des leviers pour justifier ce mouvement. Nous allons entrer dans la saison des publications annuelles des chiffres d’affaires, voire des résultats de 2015. En Europe, ceux-ci devraient être favorables en raison de la baisse de l’euro et du prix des matières premières, mais il pourrait en être autrement du côté US, d’où le début de baisse plus important de ces marchés. C’est donc désormais la volatilité portée par des données micro qui va influencer le marché, ce qui va nécessiter un mélange de prudence et d’opportunisme, bref il faudra être très réactif.

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
HIXANCE PATRIMOINE 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Philippe DOUILLET / Jean-Noël VIEILLE Mixtes Europe Defensif 21.27 M€ 0.92 % 0.29 %

Articles similaires

CROISSANCE RALENTIE ET BREXIT : RIEN N'ÉP...

Croissance ralentie et Brexit : rien n’épargne les investisseurs Nouvelle forte volatilité des marchés cette semaine, cette fois avec une...

22/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché