Les gérants de CPR AM nous confient leur prévisions pour la fin d'année

Interview de Malik Haddouk et Cyrille Geneslay, gérants de CPR CROISSANCE DYNAMIQUE

02/12/2014 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

Les gérants de CPR AM nous confient leur prévisions pour la fin d'année

COMMENT AVEZ-VOUS GÉRÉ LA PÉRIODE SEPTEMBRE - OCTOBRE ?

A la suite de l’annonce de Mario Draghi, nous avons réduit significativement nos investissements zone euro pour arriver à une position négative dans le portefeuille au mois de juillet, préservant ainsi le portefeuille de la forte chute de ce marché pendant l’été. Anticipant de nouvelles déclarations, nous avons repondéré notre portefeuille en actions zone euro avant Jackson Hole.

Septembre et octobre ont été des mois particulièrement difficiles pour les allocataires d’actifs, les marchés actions et obligataires présentant tous les symptômes de la bipolarité entre euphorie et profonde dépression. Nous sommes restés attentifs aux signes de retournement, n’hésitant pas à céder nos positions sur les différentes classes d’actifs lorsque leur potentiel s’amenuisait. Nous avons également redéfini notre allocation émergente, cédant les positions globales au profit des actions chinoises, davantage décorrélées. CPR Croissance Dynamique a été porté en octobre par nos deux plus fortes convictions : le dollar et les actions japonaises change couvert.

QUELLES SONT VOS PERSPECTIVES POUR LA FIN D'ANNÉE ?

La fin d’année offre peu de perspectives d’appréciation des marchés actions comme ceux de taux. Le contexte économique semble stagner, les résultats des entreprises ne sont pas si mauvais mais rien ne semble de nature à pouvoir précipiter les marchés dans un sens comme dans l’autre. Rien ? Pas tout à fait. L’interventionnisme forcené des institutions (supra)nationales altère le comportement à court et moyen termes des marchés financiers, engendrant de nouveaux risques.

Quel sont les risques que vous identifiez?

Par exemple, une préannonce par Mario Draghi au cours des prochains mois sur la mise en place de nouvelles mesures majeures visant à circonscrire la désinflation (Quantitative Easing) combinée à l’action de la BoJ seraient susceptibles de relancer fortement à la hausse le marché actions dans ces zones. En revanche, un « trop fort » redémarrage de l’économie américaine, phénomène a priori positif, pourrait engendrer, dans l’esprit des investisseurs, un risque de remontée « plus rapide » des taux d’intérêt américains par la Réserve fédérale.

Enfin, les dissensions politiques au sein de l’Europe n’ont jamais été aussi fortes, avec un risque de paralysie de l’action de la BCE, à court terme tout du moins.

Quels sont du coup les secteurs et les zones géographiques que vous privilégiez ?

En conséquence, nous privilégierons, dans nos investissements, le dollar ou des actifs libellés en dollar (principalement actions) qui devraient s’apprécier contre euro quel que soit le scénario de marché retenu. En effet, la devise bénéficie à la fois de la bonne santé économique des États-Unis et d’un momentum monétaire propice (tapering aux Etats-Unis contre Quantitative Easing en zone euro). Nous imaginons une cible de 1,20 contre euro d’ici la fin de l’année. Cette exposition représente plus de 60% des investissements de CPR Croissance Dynamique.

Parallèlement, nous maintenons un fort biais de structure sur les actions japonaises. En effet, l’annonce du passage de 12 à 25% des investissements du GPIF (fonds de pension d’Etat japonais) combinée à des déclarations plus que volontaristes de Kuroda (président de la BoJ) qui ne reculera devant rien pour atteindre son objectif d’inflation de 2% sont des signaux extrêmement positifs.

De plus, nous poursuivons la construction de position sur les actifs émergents asiatiques en général et sur la Chine en particulier qui ont bien assimilé la fin de l’assouplissement monétaire américain et semblent bien positionnés dans cet univers difficile.

En conséquence, nous demeurons prudents sur nos investissements domestiques. La zone euro, en dépit de résultats d’entreprises plus que convenables, devrait souffrir de sa situation économique et politique dégradée.

Sur la partie obligataire, plus marginale dans le portefeuille, nous pensons que la zone euro, de par sa diversité, et les Etats Unis, de par leur stabilité, offrent le plus grand potentiel. Les taux allemands restent un actif de couverture qu’il ne faut pas négliger. 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CPR CROISSANCE DYNAMIQUE CPR ASSET MANAGEMENT Cyrille GENESLAY Mixtes Mondial Dynamique 197.90 M€ 0.78 % -1.05 %

Articles similaires

MARC RENAUD : LA HAUSSE DES INDICES EST EN...

Après une hausse de plus de 100% ds indices européens entre mars 2009 et février 2014, la hausse des indices est en voie d’achèvement selon Marc...

29/05/2014 - Publié par MANDARINE GESTION

Actions / Interviews

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes