Les fonds CPR Croissance résistent aux turbulences des marchés

Interview de Malik Haddouk, Gérant chez CPR Asset Management

28/10/2014 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

Les fonds CPR Croissance résistent aux turbulences des marchés

LES FONDS CPR CROISSANCE ONT AFFICHÉ UNE BELLE RÉSISTANCE AU COURS DES DERNIERS JOURS. COMMENT L’EXPLIQUEZ-VOUS ?

Les premiers jours du mois d’octobre ont été particulièrement difficiles pour les marchés, actions notamment. S’il a été plus marqué sur les marchés de la zone euro, le mouvement baissier récent s’est propagé sur l’ensemble des zones, à la différence du « choc » de la période estivale. Au 17 octobre, les principaux indices actions affichent des baisses notables : -9,79 % depuis fin septembre / -5,21 % depuis le début d’année pour l’indice MSCI EMU, -5,57 % / +2,08 % pour le S&P500, -7,74 % / -9,60 % pour le Japan Topix. La tendance a également affecté la sphère obligataire, où les mouvements ont été de grande ampleur. Les rendements HY et périphériques ont bondi, à l’inverse des taux US et allemands qui ont atteint des plus bas historiques.

Dans ce contexte, nous avons fortement réduit notre exposition aux marchés actions (supérieure à 60 % en début de mois jusqu’à 43 % au plus bas sur CPR Croissance Réactive1) et renforcé la sensibilité taux du portefeuille (principalement sur les taux américains). La réduction du poids des actions en portefeuille a été principalement réalisée par la vente de nos positions sur la zone euro (10,4 % à fin septembre contre -1,5 % au plus bas mi-octobre1) et le Japon (14,6 % à fin septembre contre 6 % au plus bas1). Nous restons cependant confiant sur le marché actions américain dont les fondamentaux restent porteurs, et qui serait à nos yeux le plus à même à résister à une poursuite de la baisse. La diversification initiée récemment sur les actions chinoises est également conservée.

In fine, les performances des trois fonds de la gamme CPR Croissance restent supérieures à 5 % depuis le début de l’année (+5,11 % pour CPR Croissance Prudente 0-40, +5,46 % pour CPR Croissance Réactive, +5,72 % pour CPR Croissance Dynamique). Alors que les performances des marchés actions sont fortement négatives, les fonds CPR Croissance ont plutôt bien résisté au cours de la semaine passée

 

QUELLES SONT VOS CONVICTIONS À MOYEN TERME ?

Aujourd’hui, nous privilégions dans nos investissements le dollar ou des actifs libellés en dollar (principalement actions) qui devraient s’apprécier contre euro, quel que soit le scénario de marché retenu. La devise américaine bénéficie à la fois de la bonne santé économique du pays, qui affiche une croissance instantanée bien supérieure à son potentiel de long terme, et d’un momentum monétaire propice avec un bilan de la Fed qui se stabilise tandis que celui de la BCE devrait augmenter significativement au cours des prochains mois. Si les actions américaines peuvent paraître chères au regard des valorisations, le contexte de taux maintenus artificiellement bas brouille notre perception réelle de la prime de risque actions. Notons que les entreprises américaines sont parmi les seules sociétés du monde à avoir reconstitué leurs marges, dépassant même les niveaux de 2007. Les actions américaines devraient donc jouer, en cas de retournement des marchés, un rôle d’amortisseur.

Nous avons, de plus, de fortes convictions sur les actions japonaises, change couvert, à court terme. En effet, la baisse du yen et la politique monétaire (encore) plus accommodante de la banque centrale japonaise (BoJ) (poussée par des révisions à la baisse de ses prévisions d’inflation) devraient concourir à la poursuite de la hausse au cours des prochaines semaines.

QUID DE LA ZONE EURO ?

Nous restons prudents sur nos investissements actions en zone euro. En effet, l’absence de croissance des principaux pays de la zone, des résultats de sociétés sans relief ainsi que des querelles dogmatiques sur la marche monétaire à suivre ne nous semblent pas des plus rassurants sur le court terme ! Il faudra donc se montrer patients et attendre tout signe d’infléchissement de la position allemande qui pourrait sonner le début d’un rebond significatif même si l’appréciation récente du dollar vis-à-vis de l’euro devrait offrir des opportunités.

QUELLE EST VOTRE STRATÉGIE SUR LE FRONT OBLIGATAIRE ?

Sur la partie obligataire, nous pensons que la zone euro, de par sa diversité, offre toujours le plus grand potentiel. Toutefois, en s’établissant sous la barre des 1 %, les taux allemands perdent de leur attrait. En revanche, les taux périphériques (Italie et Espagne principalement) offrent le double avantage d’un portage plus intéressant et d’un potentiel de resserrement important en cas d’assouplissement monétaire européen. Nous demeurons centrés, pour les taux américains, sur les maturités longues qui devraient se normaliser au cours des prochaines semaines. Nous avons temporairement réduit, voire enlevé, les positions d’aplatissement en rachetant des taux 5 ans.

QUELLES SONT VOS ANTICIPATIONS POUR LES PROCHAINS MOIS ?

Notre scénario central de croissance modérée reste d’actualité sur moyenne et longue périodes. Nous nous attendons donc à une progression des marchés actions dans un contexte de normalisation progressive des taux d’intérêt. Néanmoins, à court terme, la situation économique demeure fragile. Les marchés pourraient rester volatils à court terme, renforçant ainsi leur potentiel pour un rallye de fin d’année. Celui-ci devrait rester toutefois limité en termes de hausse.

DES RISQUES À SURVEILLER ?

Les principaux risques sont aujourd’hui concentrés dans les interventions pas si hexogènes des banques centrales. Un « trop fort » redémarrage de l’économie américaine, phénomène a priori positif, sera circonscrit par une remontée plus rapide des taux d’intérêt américains par la Fed, ce qui aurait paradoxalement des conséquences néfastes sur l’ensemble des marchés.

Notre crainte principale reste la détérioration des fondamentaux économiques en zone euro et le ralentissement avéré de la croissance économique chinoise ; ces deux éléments renforcent les pressions déflationnistes et fragilisent les perspectives économiques de nombreux pays dont l’Europe et certains pays émergents.

Dès lors, déchiffrer les discours et anticiper les réactions tant des officiels que du marché deviennent essentiels dans la construction de notre allocation d’actifs.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CPR CROISSANCE DYNAMIQUE CPR ASSET MANAGEMENT Cyrille GENESLAY Mixtes Mondial Dynamique 198.07 M€ 1.28 % -0.56 %
CPR CROISSANCE REACTIVE CPR ASSET MANAGEMENT Malik HADDOUK Mixtes Mondial Equilibre 890.88 M€ 0.96 % -0.84 %
CPR CROISSANCE DEFENSIVE CPR ASSET MANAGEMENT Jérôme SIGNOLLET Mixtes Mondial Défensif 783.49 M€ 1.86 % 1.22 %

Articles similaires

LES MEILLEURES OPPORTUNITÉS SELON LES GÉ...

Q : Que pensez-vous de l'environnement macroéconomique actuel au niveau mondial ? Richard Lewis : L'environnement financier demeure inchangé dans...

20/10/2014 - Publié par FIDELITY INVESTMENT FUNDS

Actions / Interviews

FAUT-IL CRAINDRE LA DIVERGENCE DE STRATÉG...

La Réserve fédérale s’apprête à monter son taux, BCE et Banque du Japon se lancent dans l’achat de titres : faut-il craindre cette divergence...

16/02/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Actions / Interviews