Les BRIC dans les cordes !

13/07/2012 - Publié par PETERCAM MANAGEMENT SERVICES dans Marché Allocations d'actifs

Les BRIC dans les cordes !

Avec la récession dans la zone euro et la croissance décevante aux États-Unis, les pays BRIC méritent sans aucun doute un peu plus d’attention que d’ordinaire. Il n'y reste plus la moindre trace de l'importante reprise dans la foulée de la crise de 2008-2009 et les banques centrales y ont déjà procédé à plusieurs baisses des taux en réponse à la chute mondiale de la demande. Cette politique d'assouplissement n’est sans doute pas terminée au vu de l'incertitude mondiale persistante, sans parler des problèmes structurels qui se dressent sur la route d'un redressement durable. Petit aperçu.

 

Depuis l'été dernier, la banque centrale brésilienne a déjà abaissé ses taux directeurs à huit reprises pour les amener au niveau sans précédent de 8%. Un niveau indispensable compte tenu de l'arrêt pur et simple de l'économie et une nouvelle baisse des taux apparaît des plus probables au vu des indicateurs avancés peu encourageants. L'inflation (5%), véritable fléau par le passé, le permet du reste aujourd'hui. De nouvelles mesures fiscales (en dehors de la récente baisse des taxes sur les voitures) ne sont certainement pas exclues, mais la marge de manœuvre budgétaire est plutôt limitée. À plus long terme, le Brésil devra régler deux problèmes structurels majeurs, en l’occurrence le manque d'investissements et la compétitivité internationale.

 

L'économie indienne ne se porte guère beaucoup mieux. Alors que la croissance potentielle est estimée à plus de 8%, la croissance réelle a fluctué aux alentours de 5% ces derniers trimestres. Un autre problème pour l'Inde a trait à son inflation vertigineuse (plus ou moins 10%) qui interdit toute baisse des taux significative. Le système de distribution très largement déficient représente une composante structurelle importante du problème de l'inflation et il ne pourra y être remédié qu'à travers des investissements étrangers susceptibles d'améliorer l'efficacité. Il est d'ailleurs encourageant de constater dans ce contexte que malgré une situation macroéconomique pour le moins difficile, plusieurs grandes entreprises internationales ont confirmé leur confiance envers l'Inde. L'évolution du compte courant (de + 1,5% en 2003 à - 3% du PIB aujourd’hui) n'est pour cette raison pas encore trop inquiétante, même si elle mérite aussi toute l'attention nécessaire. Avec un déficit public colossal (8,3% du PIB) et une dette publique relativement élevée (68% du PIB), le pays est budgétairement aux abois et il n'en faudrait pas beaucoup plus pour qu’il perde son statut d'émetteur ‘investment grade’.

 

La Chine est actuellement dans l'œil du cyclone et les chiffres décevants ont déjà provoqué une réaction monétaire claire avec l'abaissement des obligations de réserves pour les banques d’une part et des taux directeurs (de 6,56 à 6%) de l’autre. L'inflation a fortement reculé (de plus de 6% à 2,2%) et l'évolution des prix à la production comme de la masse monétaire montre que la Chine flirte avec la déflation. Une bonne raison de croire que les mesures d'assouplissement ne sont certainement pas terminées. Malgré le net ralentissement de la croissance, la Chine doit à tout prix éviter un atterrissage brutal. Les nouveaux prêts accordés par les banques chinoises (de 790 milliards de yuans en mai à 919 en juin) constituent à cet égard un élément positif et devraient jeter les bases d'une passation de pouvoir politique en douceur au second semestre. Mais les problèmes de la Chine ne seront pas pour autant réglés : le recentrage de la croissance sur la demande intérieure exigera des mesures politiques très précises et il y a peu de chances que le contournement de cet écueil se fasse sans mal.

 

 De tous les pays BRIC, la Russie est celui qui, d'un point de vue conjoncturel, s'en sort le moins mal. Le pays a jusqu'à présent été raisonnablement épargné par les problèmes de la zone euro et à 5,4% à peine, son taux de chômage a atteint un nouveau plancher historique. Néanmoins, l'économie russe reste vulnérable de par sa forte dépendance aux revenus pétroliers, une baisse des cours pétroliers provoquée par une nouvelle escalade de la crise de l'euro restant un scénario réaliste. Un climat d'investissement délétère, des plans de privatisation pour le moins flous et une corruption à tous les échelons illustrent pour leur part les problèmes à long terme.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES EUROLAND PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Guy LERMINIAUX Actions Zone Euro 434.21 M€ -4.22 % -4.89 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES EUROPE PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Guy LERMINIAUX Actions Europe 59.00 M€ -5.46 % -5.94 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES EUROPE SMALL CAPS PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Bart GEUKENS Actions Europe 73.54 M€ -7.67 % -6.00 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES WORLD SUSTAINABLE PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Bart BAETENS Actions Monde 204.51 M€ -0.12 % -1.94 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B REAL ESTATE EUROPE PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Damien MARICHAL Actions Immobilier 106.38 M€ -6.89 % -6.59 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B BONDS EUR PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Carl VERMASSEN Obligations d'Etats Moyen Terme 225.66 M€ 1.68 % 1.90 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES BELGIUM PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Johan VAN GEETERUYEN Actions Belgique 103.14 M€ -3.73 % -1.33 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES WORLD PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Actions Energie 37.56 M€ 4.83 % 2.24 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES AGRIVALUE PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Actions Monde Biens de Consommation de Base 54.51 M€ 8.99 % 7.34 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES EUROPE DIVIDEND PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Actions Europe 353.70 M€ -7.28 % -8.01 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B EQUITIES EUROPE SUSTAINABLE PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Actions Europe 9.46 M€ -4.53 % -5.30 %
DPAM INVEST B DPAM INVEST B BONDS EUR SHORT TERM 1 Y PETERCAM MANAGEMENT SERVICES SA Obligations Mixtes Court Terme 84.28 M€ -0.32 % -0.35 %

Articles similaires

CROISSANCE RALENTIE ET BREXIT : RIEN N'ÉP...

Croissance ralentie et Brexit : rien n’épargne les investisseurs Nouvelle forte volatilité des marchés cette semaine, cette fois avec une...

22/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

OCTO AM : APRÈS UN ÉTÉ REPOSANT, VIENDR...

Nous voici de retour après un été relativement reposant pour les financiers. Après la dernière salve du referendum britannique fin juin, toutes...

29/08/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché