Les banques centrales restent maîtres du jeu

Point Macro & Convictions de Convictions AM

08/04/2015 - Publié par CONVICTIONS ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

Les banques centrales restent maîtres du jeu

Monde

• La croissance mondiale devrait atteindre 3 % cette année après plusieurs mois de révision à la baisse.

• Les indicateurs avancés d’activité dans l’industrie et les services poursuivent leur progression.

• Signe positif : les exportations mondiales ont repris le chemin de la hausse après le creux de 2014.

• Les politiques monétaires restent accommodantes pour soutenir l’économie et lutter contre la déflation dans les pays confrontés à ce risque.

• La chute des prix du pétrole est favorable à la croissance car le pouvoir d’achat des consommateurs augmente.

 Etats-Unis

• Le rythme de croissance se situe entre 2,5 % et 3 % à moins d’une révision à la baisse après les indicateurs économiques décevants du premier trimestre.

• La question essentielle réside aujourd’hui dans le calendrier de la première hausse des taux de la Fed qui dépendra de l’évolution du chômage, du taux d’inflation et de la hausse du dollar.

• Les membres de la banque centrale ont revu à la baisse leurs anticipations de hausse des taux compte tenu du niveau d’inflation et de l’activité.

• La dynamique du marché de l’emploi aura un impact positif sur la hausse des salaires qui commence à se manifester.

• La hausse du dollar pénalise les grandes entreprises exportatrices mais favorise les petites entreprises américaines.

Europe

• La reprise de l’économie européenne se met en place comme en témoigne l’amélioration des indicateurs d’activité.

• La zone euro commence à profiter du quantitative easing de la BCE, de la baisse de l’euro favorable aux exportations et de la nette diminution des prix du pétrole.

• Les crédits au secteur privé sont en phase de rebond et contribuent à la progression de l’agrégat monétaire M3.

• Certains pays de la zone euro, à commencer par l’Espagne, recueillent les bénéfices de la baisse des salaires assimilable à une dévaluation interne.

La Grèce confrontée à un risque de liquidité et de solvabilité suscite de nouvelles craintes mais le scénario d’une sortie de la zone euro n’est pas l’hypothèse la plus probable à ce stade.

Japon

 

L’économie peine à rebondir et le taux d’inflation s’est contracté mais la baisse des prix du pétrole constitue un support favorable à l’activité.

• La baisse du yen favorise les entreprises japonaises exportatrices qui gagnent en compétitivité.

• La visibilité sur les hausses de salaires est encore limitée et si les grands conglomérats ont annoncé des augmentations significatives, les PME n’ont pas vraiment enclenché le mouvement.

• Le marché de l’emploi s’inscrit dans une tendance positive et pourrait préluder à une croissance de la masse salariale.

• La Banque du Japon marque une pause dans l’injection de liquidité, elle considère que la baisse du yen ne doit pas être le seul moteur de la reprise.

Pays émergents

• Le rythme de croissance des pays émergents devrait se stabiliser à 4,5 % cette année mais il ne faut pas s’attendre à un rebond.

• La baisse du pétrole a favorisé la baisse des taux directeurs dans plusieurs pays mais pour défendre leurs devises d’autres pays ont été contraints de relever leurs taux.

• En Chine, les indicateurs avancés marquent le pas, tout comme les ventes au détail et la production industrielle.

• Pour atteindre 7 % de croissance comme les dirigeants chinois l’ont prévu, il leur faudra adopter des mesures de soutien à l’économie.

• La faiblesse de l’inflation laisse des marges de manœuvre à la banque centrale chinoise pour décider d’un relâchement monétaire.

Articles similaires

LA CONSOLIDATION EST-ELLE TERMINÉE ?

Depuis quelques semaines, nous connaissons assez bien les déterminants de l’évolution des marchés financiers. Les agissements et déclarations des...

18/05/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Commentaires de marché

LE MARCHÉ VU PAR UN EXTRA TERRESTRE

Comparer le premier trimestre 2015 à son homologue de 2014 est tentant mais trompeur. Dans les deux cas, la perspective d’une hausse des taux...

08/04/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Actions / Commentaires de marché